Sélection de la langue

Recherche

Au service des Canadiens : Rencontrez Barbara Peterson, Spécialiste de l'horticulture à l'ACIA

Mars 2019

Barbara Peterson

Si vous êtes sur le point d'entreprendre une négociation internationale dans l'espoir d'ouvrir des marchés lucratifs outre-mer pour les fruits et légumes canadiens, vous pourriez avoir besoin de l'aide de Barbara Peterson.

La spécialiste de l'horticulture à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est la personne qui a supervisé des discussions bilatérales fructueuses, lesquelles se sont traduites par des exportations de produits horticoles de la Colombie-Britannique (C.-B.) en Asie d'une valeur de plusieurs millions de dollars.

Ce faisant, elle s'est attiré les éloges des producteurs de bleuets, de cerises et de cultures de serre de la Colombie-Britannique, qui reconnaissent le rôle indispensable qu'elle joue dans la création de nouveaux débouchés pour leurs fruits et légumes.

« Les producteurs de la Colombie-Britannique souhaitent pénétrer de nouveaux marchés d'exportation en Asie », déclare Mme Peterson, qui travaille à la Direction générale des politiques et des programmes, au bureau de l'ACIA, à Burnaby, C.-B. « Comme certains de ces marchés ont des exigences phytosanitaires particulièrement élevées, il est difficile d'y entrer. »

Mais ce n'est pas impossible, et c'est là que Mme Peterson entre en jeu.

Elle élabore des plans de travail et des orientations opérationnelles qui tiennent compte des préoccupations des marchés asiatiques clés concernant les phytoravageurs, tout en ayant recours aux pratiques de gestion exemplaires utilisées par le secteur des fruits et légumes. Pour ce faire, elle collabore avec ses collègues de l'ACIA, les gouvernements étrangers, les fermes canadiennes, les associations de producteurs et les provinces.

« Au Canada, il y a des insectes ravageurs que l'on ne trouve pas en Asie », affirme Mme Peterson. « Avant de nous donner les autorisations d'exporter, la Chine veut connaître en détail les mesures que nous prenons pour atténuer les risques associés aux ravageurs, et ce, jusque dans les vergers. »

« À l'ACIA, nous avons de quoi être fiers. On y trouve beaucoup de gens qui font de l'excellent travail pour les Canadiens. »

Spécialiste de l'horticulture à l'ACIA Barbara Peterson

Mme Peterson a joué un rôle de premier plan dans l'ouverture de nouveaux marchés pour l'exportation de cerises de la C.-B. en Chine, de bleuets en Chine et en Corée et de poivrons de serre au Japon. « Nous avons percé le marché chinois des cerises en 2013 », explique-t-elle. Depuis ce temps, ce débouché va bien et les exportations de cerises en Chine ont atteint 26 millions de dollars en 2018.

« Récemment, j'ai dirigé un autre projet visant à un percer un nouveau marché pour les cerises de la C.‑B.… cette fois-ci, le marché japonais » déclare Mme Peterson. « L'aboutissement de ce dossier de très longue date a exigé beaucoup de négociations avec les autorités japonaises, ainsi que la collaboration de l'industrie canadienne et de la province ». Les fruits de ces efforts sont que le Japon a levé le ban sur les cerises de la C.-B. en août 2018. Elle s'attend à ce que les exportations de cerises de la C.-B. au Japon commencent sérieusement en 2019.

Mme Peterson est heureuse de voir les retombées de son travail sur les producteurs de la Colombie-Britannique et les collectivités environnantes.

« La majorité de la production de cerises de la C.-B. se concentre dans la vallée de l'Okanagan et ses environs », ajoute-t-elle. « Notre travail consiste essentiellement à établir une relation de confiance avec les producteurs canadiens et nos partenaires commerciaux, et, ce faisant, nous soutenons l'emploi, les fermes familiales et la prospérité des collectivités rurales. »

Prévention touchant les ravageurs

Il y a un peu plus de 25 ans, Mme Peterson commençait sa carrière en horticulture et dans le domaine de la lutte antiparasitaire. Après avoir obtenu de l'Université de la Colombie-Britannique un baccalauréat en sciences spécialisé en zoologie, elle a fait une maîtrise à l'Université Simon Fraser en lutte antiparasitaire, un programme assez courant aujourd'hui, mais qui était relativement nouveau et d'avant-garde à l'époque.

Au début de sa carrière, Mme Peterson a travaillé dans une entreprise offrant des services de lutte antiparasitaire intégrée aux producteurs de la Colombie-Britannique. Elle se rendait dans les fermes et vérifiait s'il y avait des problèmes de ravageurs; elle élaborait des programmes pour aider à éradiquer les ravageurs ou à empêcher leur introduction.

« J'aime beaucoup travailler avec les agriculteurs et je suis très fière du travail que nous avons fait parce que nous avons pu réduire de façon importante la pulvérisation de pesticides tout en maîtrisant les ravageurs, » dit-elle.

Au cours de ses dix années de travail dans le domaine de la lutte antiparasitaire intégrée, Mme Peterson a appris à connaître les agriculteurs et leurs pratiques, et, selon elle, cette expérience a grandement influé sur le travail qu'elle fait aujourd'hui à l'ACIA.

« Les fermes avec lesquelles je travaille aujourd'hui reconnaissent la valeur de mes connaissances en agriculture. Je sais comment ces cultures sont produites, » affirme-t-elle. Pour les agriculteurs, c'est stimulant de voir une personne du gouvernement qui comprend ce qu'ils font et comment ils le font. »

Pour sa part, Mme Peterson est très humble quant aux éloges sur son travail et souligne avec modestie qu'il faut un grand nombre d'intervenants pour créer des occasions d'exportation pour les producteurs de la Colombie-Britannique.

« Mais, à l'ACIA, nous avons de quoi être fiers. On y trouve beaucoup de gens qui font de l'excellent travail pour les Canadiens, » déclare-t-elle.

Plus de C360

  • Voulez-vous plus d'histoires comme celle-ci? Explorez ce que Chroniques 360 a à vous offrir de plus.
  • Désirez-vous présenter un compte rendu sur l'une de nos histoires? Communiquez avec les relations avec les médias de l'ACIA pour obtenir une entrevue avec l'un de nos experts.
  • Vous avez une idée d'une histoire ou une rétroaction à partager? Communiquez avec nous!
  • Ne manquez jamais une histoire. Inscrivez-vous aux Chroniques 360 dès aujourd'hui.
Date de modification :