Protocole de formation pour le programme d'examen post mortem

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) est entré en vigueur le 15 janvier 2019, d'autres exigences seront introduites en 2020 et 2021 selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Sur cette page

1.0 Introduction

Le présent Protocole de formation et d'accréditation permettra de respecter les critères relatifs aux compétences conformément à l'article 75 du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) et au document incorporé par renvoi intitulé « Éléments fondamentaux du Programme d'examen post mortem ». Le Programme d'examen post mortem porte également le nom de « Programme modernisé d'inspection de la volaille » (PMIV).

Remarque

Dans le présent document, le terme « accréditation » est utilisé seulement pour indiquer le respect des critères relatifs aux compétences conformément à l'article 75. Le titulaire de licence n'est pas tenu de respecter les autres critères énoncés à la section 8 du RSAC.

L'ACIA a élaboré ce protocole de formation et d'accréditation pour veiller à ce que les employés de l'établissement titulaire d'une licence qui doivent exécuter des tâches particulières s'acquittent de leurs fonctions avec compétence, de manière à ce que les activités d'abattage se déroulent dans des conditions optimales.

La fabrication de produits de volaille sains et salubres de qualité acceptable est une responsabilité qui incombe au titulaire de licence, qui parvient mieux à s'acquitter de cette responsabilité en assumant les fonctions de détection et d'enlèvement des défauts, de rejet et de contrôle des processus ayant trait aux carcasses et viscères de volaille non conformes au cours du processus d'abattage.

2.0 Critères généraux relatifs à l'accréditation

  1. Le titulaire de licence doit présenter son programme écrit de formation et d'accréditation à l'ACIA, qui l'examinera afin de vérifier que la prestation du programme de formation respecte tous les critères énoncés dans le présent document.
  2. Le titulaire de licence doit présenter son programme pratique de formation et d'accréditation à l'ACIA, qui l'examinera afin de vérifier que le programme de formation est exécuté conformément à tous les critères énoncés dans le présent document. Les formateurs et les employés de l'établissement titulaire d'une licence peuvent recevoir la formation et l'accréditation par l'un ou plusieurs des moyens suivants :
    1. formation suivie dans un autre établissement fédéral mettant déjà en œuvre le programme d'examen post mortem;
    2. programme de formation propre à l'établissement à partir du matériel didactique conçu par l'ACIA;
    3. recours à un formateur accrédité par l'ACIA pour former un nouveau formateur;
    4. formation offerte par un bureau de l'ACIA du centre opérationnel (sur demande). Ce service est offert en fonction de la disponibilité du personnel de l'ACIA.
  3. La formation, l'accréditation et la documentation relèvent toutes du titulaire de licence. Ce dernier doit tenir à jour les dossiers et les mettre à la disposition de l'ACIA à des fins de vérification. Les formateurs de l'établissement doivent utiliser des méthodes équivalentes à celles utilisées pour la formation des inspecteurs de l'ACIA.
  4. Tous les employés affectés à l'un ou plusieurs des six (6) postes suivants doivent avoir reçu une formation et une accréditation conformément au protocole :
    1. Détecteurs de défauts (carcasse, cavité, viscères);
    2. Rejeteurs* (carcasse, viscères);
    3. Surveillant des Nonrmes relatives à l'éviscération (NE);
    4. Surveillant des Nonrmes relatives à la présentation (NP);
    5. Surveillant des Nonrmes relatives à la détection des défauts (NDD);
    6. Surveillant des Nonrmes relatives à l'habillage des carcasses (NHC).
  5. Les employés de l'établissement titulaire d'une licence doivent être formés et accrédités pour ces six (6) postes ou pour toute combinaison des postes susmentionnés. Un processus distinct de formation et d'accréditation s'applique à chaque espèce. Ainsi, un employé chargé de la détection des défauts sur des poulets à griller, des dindons et des poules doit avoir reçu une formation et une accréditation pour ces trois espèces de volaille. Le titulaire de licence doit tenir à jour, au moyen des formulaires se trouvant à la section 8, des dossiers sur la formation et l'accréditation de chacun des employés aux fins de vérification par l'ACIA. Les exemplaires des documents de formation et d'accréditation des employés de l'industrie doivent être conservés dans le bureau de l'établissement; pour ce qui est des formateurs, les exemplaires de ces documents doivent être conservés dans le bureau de l'ACIA.
  6. Le titulaire de licence veillera à ce que les formateurs et les employés puissent se soumettre aux tests de corrélation de l'ACIA avant le début des nouvelles activités et à ce que leur compétence soit jugée acceptable par le vétérinaire avec autorité de supervision de manière à ce que :
    • les formateurs et les employés possèdent les mêmes connaissances et compétences que les inspecteurs de l'ACIA;
    • les formateurs et les employés puissent exécuter adéquatement des activités post mortem dans les conditions de travail propres à l'établissement local, surtout si les formateurs et les employés sont formés dans un autre établissement, conformément au programme de formation établi.
  7. L'ACIA se réserve le droit de prévoir des activités de formation à l'intention des employés de l'établissement titulaire d'une licence et d'en assurer la supervision.
  8. Pour être accrédité, un employé doit réussir :
    • une évaluation des connaissances, qui consiste en un test théorique hors chaîne;
    • une évaluation des aptitudes, qui consiste en un test pratique sur la chaîne.
  9. Tous les employés affectés aux postes décrits dans ce document doivent répondre aux exigences physiques liées à l'exécution de leurs tâches, c'est-à-dire :
    1. utiliser les lunettes (lentilles correctives) s'il y a lieu, pour pouvoir observer les détails à une haute vitesse;
    2. passer un test de différenciation des couleurs pour assurer une distinction des différentes couleurs.

3.0 Critères relatifs à l'accréditation des formateurs

Le titulaire de licence doit compter des formateurs ayant reçu une formation et une accréditation concernant les six (6) postes mentionnés précédemment.

Une accréditation distincte est exigée pour chacun des trois (3) postes de détecteur de défauts (carcasse, cavité et viscères), pour chacun des deux (2) postes de rejeteur (carcasse, viscères) et pour les quatre (4) postes de surveillance des processus.

Au moins deux (2) employés de l'établissement titulaire d'une licence doivent être choisis par celui-ci pour exercer les fonctions de formateurs désignés de l'établissement. Les formateurs de l'établissement titulaire d'une licence doivent remplir leurs tâches à la satisfaction de l'inspecteur vétérinaire avec autorité de supervision de l'ACIA.

Une fois qu'ils sont formés et accrédités, les formateurs de l'établissement titulaire d'une licence forment et accréditent à leur tour d'autres employés de l'établissement en question.

Voici ce que doit comprendre le processus d'accréditation des formateurs de l'établissement titulaire d'une licence.

Formateurs
Poste de l'employé en formation Évaluation théorique Évaluation pratique Période d'essai (4 semaines) Évaluation périodique
Détecteurs de défauts sur la chaîne 1 test hors chaîne 3 tests sur la chaîne Non Oui
Rejeteurs sur la chaîne 1 test hors chaîne 3 tests sur la chaîne Non Oui
Détecteurs de défauts hors chaîne 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Non Oui
Rejeteurs hors chaîne 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Non Oui
Surveillant des Normes relatives à la présentation Questionnaire 1 test – NP Non Oui
Surveillant des Normes relatives à l'éviscération Questionnaire 1 test – NE Non Oui
Surveillant des NDD Questionnaire 1 test – NDD Non Oui
Surveillant des NHC Questionnaire 1 test – NHC Non Oui

Remarque

  • Un processus distinct d'évaluation du formateur s'applique à chaque poste de détection des défauts et de rejet (carcasse, cavité ou viscères).
  • Pour s'assurer que le formateur des surveillants des NDD a une connaissance suffisante des défauts spécifiés dans les NDD, le formateur des surveillants des NDD doit aussi être accrédité à titre de détecteur de défauts.
  • Un détecteur de défauts hors chaîne ne travaille pas sur la principale chaîne d'éviscération (p. ex., employé qui procède à l'éviscération des carcasses et à l'évaluation des défauts des carcasses non éviscérées qui ont été retirées de la chaîne d'éviscération, etc.).
  • La période d'essai de quatre (4) semaines n'est pas requise pour le formateur des détecteurs de défauts, à moins que le formateur n'effectue également des tâches de détection des défauts à titre de remplaçant à n'importe quel poste de détection des défauts.
  • Les employés que l'établissement titulaire d'une licence souhaite affecter au processus de rejet doivent posséder au moins 6 mois d'expérience pratique comme détecteur des défauts de carcasses et de viscères pour être admissibles à une formation à titre de rejeteurs.

Pour en savoir plus sur l'accréditation des formateurs des surveillants des Normes relatives à l'éviscération, des surveillants des Normes relatives à la présentation, des surveillants des NDD et des surveillants des NHC, veuillez consulter la section 7 du présent document.

4.0 Critères relatifs à l'accréditation des détecteurs de défauts et des rejeteurs

Comme il est mentionné précédemment, une fois que le formateur de l'établissement titulaire d'une licence est accrédité pour la détection des défauts et/ou le rejet, il peut former et accréditer à son tour d'autres employés de l'établissement en question selon le protocole de formation et d'accréditation qui a été utilisé pour sa propre formation (à laquelle s'ajoute une période d'essai, s'il y a lieu).

Voici ce que doit comprendre le processus d'accréditation des détecteurs de défauts et des rejeteurs.

Détecteurs de défauts et rejeteurs
Poste Évaluation théorique Évaluation pratique Période d'essai (4 semaines) Évaluation périodique
Détecteurs de défauts sur la chaîne 1 test hors chaîne 3 tests sur la chaîne Oui Non
Rejeteurs sur la chaîne 1 test hors chaîne 3 tests sur la chaîne Oui Non
Détecteurs de défauts hors chaîne 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Oui Oui
Rejeteurs hors chaîne 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Oui Non

Remarque

  • Un processus distinct d'évaluation s'applique à chaque poste de détection des défauts et de rejet (carcasse, cavité ou viscères).
  • Un détecteur de défauts hors chaîne ne travaille pas sur la principale chaîne d'éviscération (p. ex., employé qui procède à l'éviscération des carcasses et à l'évaluation des défauts des carcasses non éviscérées qui ont été retirées de la chaîne d'éviscération, etc.).

Quand l'employé a terminé avec succès chacun de ces tests d'évaluation, il est accrédité pour le poste ou les postes pour lesquels il a été formé.

5.0 Critères relatifs à l'accréditation des superviseurs et des surveillants

Comme il est mentionné précédemment, une fois que le formateur de l'établissement titulaire d'une licence est accrédité, il peut former et accréditer à son tour d'autres superviseurs de l'établissement en question selon le protocole de formation et d'accréditation qui a été utilisé pour sa propre formation.

Voici ce que doit comprendre le processus d'accréditation des superviseurs et des surveillants :

Superviseurs et surveillants de l'établissement titulaire d'une licence
Poste Évaluation théorique Évaluation pratique Période d'essai (4 semaines) Évaluation périodique
Superviseur des détecteurs de défauts 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Non Oui
Superviseur des rejeteurs 3 tests hors chaîne 3 tests hors chaîne Non Oui
Surveillant – Normes relatives à l'éviscération Questionnaire 1 test – Normes relatives à l'éviscération Non Oui
Surveillant – Normes relatives à la présentation Questionnaire 1 test – Normes relatives à la présentation Non Oui
Surveillant des NDD Questionnaire 1 test – NDD Non Oui
Surveillant des NHC Questionnaire 1 test – NHC Non Oui

Remarque

  • Les tests sur la chaîne et la période d'essai de quatre (4) semaines ne sont pas requis pour les superviseurs des détecteurs de défauts/rejeteurs ainsi que pour les surveillants, à moins que les superviseurs ou les surveillants n'effectuent également des tâches de détection des défauts à titre de remplaçants à n'importe quel poste de détection des défauts sur la chaîne.
  • Pour s'assurer que le formateur des surveillants des NDD a une connaissance suffisante des défauts spécifiés dans les NDD, le formateur des surveillants des NDD doit aussi être accrédité à titre de détecteur de défauts.

6.0 Processus de formation et d'accréditation : Détecteur de défauts et Rejeteur

6.1 Formation théorique

Les détecteurs de défauts et leurs formateurs doivent recevoir des exemplaires du matériel didactique suivant, selon le type de volaille pour lequel la formation est donnée :

Module IND-B1 : Détection des défauts – Poulet

Module IND-B2 : Détection des défauts – Poule

Module IND-B3 : Détection des défauts – Dindon

Module IND-B4-A : Détection de défauts – Espèces secondaires – Caille

Module IND-B4-B : Détection de défauts – Espèces secondaires – Canard

Après avoir étudié le matériel didactique disponible, les détecteurs de défauts et leurs formateurs doivent poursuivre la formation théorique. On recommande de suivre les étapes de formation suivantes :

  • Le formateur présente à la personne en formation une carcasse normale pour qu'il voie quelle est sa conformation, sa couleur, sa taille.
  • Le formateur procède à la dissection d'une carcasse en indiquant clairement ses structures anatomiques internes et externes.
  • Le formateur montre à la personne en formation des viscères normaux en identifiant le foie, le cœur, le gésier, la rate, etc.
  • Le formateur explique les différents défauts qui doivent être reconnus et identifiés en utilisant des spécimens (carcasses et viscères présentant différents défauts) ainsi que le matériel didactique élaboré par l'ACIA. Les défauts pathologiques décrits sont ceux qui sont les plus courants, p. ex., lésions sous-cutanées (cellulite), atteinte respiratoire (aérosacculite, péricardite), atteinte du foie (hépatite), etc.

Remarque

Durant leur formation, les rejeteurs apprennent les noms des défauts, ce qui leur permet de les consigner par la suite.

6.2 Évaluation théorique

Cette évaluation détermine si l'employé a acquis les connaissances nécessaires pour identifier les défauts spécifiés. Le test d'évaluation théorique a lieu après que l'employé a terminé sa formation théorique et avant le début de la formation pratique.

Le formateur doit procéder comme suit.

  • Test hors chaîne effectué sur vingt (20) carcasses/viscères.
  • Temps alloué : 10 minutes.
  • Critères de sélection des carcasses/viscères :
    • choisir des carcasses et/ou des viscères représentatifs des défauts couramment détectés dans l'établissement en question;
    • choisir des carcasses et/ou des viscères comportant des défauts évidents (éviter les cas douteux ou plus difficiles à interpréter);
    • choisir des carcasses et/ou des viscères qui ne présentent qu'un seul défaut;
    • inclure une ou deux carcasses et/ou viscères normaux dans le groupe.
  • Préférablement, numéroter les carcasses/viscères pour que ceux-ci soient faciles à reconnaître s'ils sont déplacés pendant le test.
  • L'employé doit signaler toute carcasse ou les viscères non conformes. L'accréditeur prend note des réponses. Il s'agit généralement d'un test oral, car un test écrit n'est pas toujours possible.

Accorder un (1) point pour chaque bonne réponse.

Remarque

Pour l'évaluation des rejeteurs, une bonne réponse correspond à l'identification d'une carcasse ou de viscères non conformes et à la consignation du nom du défaut correspondant.

Il faut obtenir dix-neuf (19) bonnes réponses pour le groupe de vingt (20) carcasses et/ou viscères, soit une note de passage de 95 %.

Les formulaires utilisés pour la consignation des résultats aux tests se trouvent à la fin du présent document.

On indique le résultat par la mention « réussi » ou « incomplet ». Lorsque l'employé échoue au test, l'accréditeur doit indiquer quels sont les points qui posent problème et voir à ce que l'employé reçoive une formation d'appoint sur le sujet avant de lui permettre de se présenter de nouveau au test.

6.3 Formation pratique

Le but de la formation pratique est de faire en sorte que les employés acquièrent les aptitudes requises pour bien détecter les défauts directement sur la chaîne d'éviscération aux vitesses de chaîne normales. Avant de passer à la formation pratique, il faut que le volet théorique de l'accréditation soit terminé.

Durant la période précisée dans le programme de formation écrit du titulaire de licence, l'employé en formation occupe le poste de détecteur de défauts sous la supervision du formateur accrédité. L'employé en formation doit correctement identifier les carcasses et les viscères présentant les défauts précisés. Une fois que l'employé en formation fait preuve d'une compétence constante et montre qu'il possède les aptitudes nécessaires pour travailler aux vitesses de chaîne normales de l'établissement, le formateur peut passer à l'évaluation pratique.

6.4 Évaluation pratique

L'évaluation pratique sert à évaluer le rendement de l'employé dans des conditions de travail normales.

Les tests doivent inclure tous les défauts susceptibles de survenir dans l'établissement (il est suggéré d'effectuer au moins un test sur un « mauvais lot » afin de reproduire le pire scénario).

Le formateur doit procéder comme suit.

  • L'employé doit se placer au poste de détection des défauts et évaluer les carcasses ou les viscères. Le test doit se dérouler dans des conditions d'exploitation normales.
  • L'accréditeur doit se placer à la suite de l'employé afin d'évaluer le rendement du détecteur de défauts ou du rejeteur en utilisant l'une des deux options suivantes :

Option A: L'accréditeur évalue les aptitudes de l'employé en formation en utilisant un plan d'échantillonnage ISO. Il choisit au hasard soit 200 carcasses et/ou viscères examinés et acceptés par l'employé en formation durant un test de détection des défauts sur la chaîne, soit 200 carcasses examinées hors chaîne et rejetées ou acceptées durant le processus de rejet hors chaîne. Avant qu'un employé en formation puisse procéder à des rejets sur la chaîne, il doit réussir un test hors chaîne sur 200 carcasses que le détecteur de défauts a triées afin qu'elles soient évaluées par le rejeteur hors chaîne (voir la méthode d'échantillonnage applicable aux Normes relatives à la détection des défauts dans le document de contrôle des processus).

En utilisant un NQA de 0,4 %, la note de passage correspond à au plus 2 carcasses ou viscères non conformes (valeur d'acceptation = 2), et un échec correspond à un résultat de 3 ou plus (valeur de rejet = 3).

Option B : Pour un test de détection des défauts sur la chaîne, l'accréditeur évalue la totalité des carcasses ou viscères examinés et acceptés par l'employé en formation sur une période complète de quinze (15) minutes.

La note de passage correspond à au moins 99,6 % d'efficacité [100 − (nombre de défauts manqués ÷ nombre de carcasses/viscères examinés × 100)].

Si la chaîne s'arrête pendant le test, celui-ci doit être prolongé d'une période équivalant au temps d'arrêt afin que l'évaluation porte sur un total de quinze (15) minutes.

  • Si l'accréditeur juge que l'employé sélectionne un nombre trop élevé de carcasses ou de viscères qui n'auraient pas dû être identifiés (faux positifs), il doit interrompre l'évaluation et informer le superviseur de l'employé de la situation. Le test est repris lorsque l'accréditeur juge que l'employé ne sélectionne plus de carcasses ou de viscères normaux.
  • Une carcasse ou des viscères non conformes qui auraient dû être identifiés, mais qui ne l'ont pas été représentent une erreur de la part de l'employé en formation. Chaque erreur est notée et entraîne la soustraction d'un point.

Remarque

Pour l'évaluation des rejeteurs, une bonne réponse correspond à l'identification d'une carcasse ou de viscères non conformes et à la consignation du nom du défaut correspondant.

Pour réussir l'évaluation pratique, l'employé en formation doit réussir trois tests sur la chaîne sur une possibilité maximale de cinq tentatives.

Le formulaire V « Dossier d'accréditation pratique », qui figure à la fin du présent document, est utilisé pour la consignation des résultats du test.

Lorsque l'employé échoue au test pratique, l'accréditeur doit déterminer ce qui pose problème et voir à ce que l'employé reçoive une formation d'appoint à ce sujet avant de lui permettre de se présenter de nouveau au test. Chaque test échoué peut être repris sans qu'il soit nécessaire de refaire tout le processus d'évaluation de la formation pratique. Cependant, si un employé en formation de l'établissement titulaire d'une licence échoue trois (3) tests sur cinq (5) tests consécutifs, l'inspecteur vétérinaire avec autorité de supervision et le titulaire de licence doivent réévaluer la pertinence du processus de formation ou la compétence de l'employé à titre de détecteur ou de rejeteur.

6.5 Période d'essai

Une période d'essai est requise pour tous les détecteurs de défauts et rejeteurs. Lorsque l'employé a réussi les évaluations théorique et pratique, il doit amorcer la période d'essai précisée d'au moins quatre (4) semaines de travail. Durant cette période, l'employé accomplit ses tâches de détection des défauts ou de rejet de façon autonome et est évalué une fois par semaine par le formateur accrédité de l'établissement titulaire d'une licence jusqu'à ce qu'il ait réussi quatre (4) tests pratiques.

La méthode d'évaluation doit correspondre à l'une des deux options décrites précédemment à la section « Évaluation pratique ». Les détecteurs et les rejeteurs sur la chaîne sont évalués sur la chaîne, tandis que les détecteurs ou les rejeteurs hors chaîne sont évalués ailleurs que sur la chaîne.

La période d'essai prend fin lorsque l'employé a réussi quatre (4) évaluations hebdomadaires. Si un employé échoue à l'évaluation à deux (2) reprises, il doit recommencer sa période d'essai depuis le début. L'accréditeur doit au préalable déterminer les raisons des échecs et corriger la situation de façon appropriée (p. ex. période de formation additionnelle, jumelage avec un employé très compétent). L'employé reçoit son accréditation une fois qu'il a terminé sa période d'essai avec succès.

Remarque

Si l'employé est formé pour plus d'un poste de détection ou de rejet, il doit réussir avec succès quatre (4) évaluations hebdomadaires pour chaque poste pour lequel il a reçu une formation. Un employé peut être évalué pour tous les postes durant la même période d'essai de quatre semaines.

6.6 Évaluation périodique

L'évaluation périodique permet de déterminer si l'employé arrive à maintenir un degré de compétence satisfaisant. La fréquence à laquelle est effectuée cette évaluation doit être indiquée dans le programme écrit de formation de l'établissement et ne doit pas dépasser douze (12) mois. L'ACIA est chargée du test d'évaluation périodique de tous les formateurs de l'établissement titulaire d'une licence.

Une évaluation est requise pour chaque poste de détenteur de défauts, de rejeteur, de surveillant, de formateur et de superviseur. Les détecteurs de défauts et rejeteurs sur la chaîne ainsi que les rejeteurs hors chaîne n'ont pas besoin de passer l'évaluation, car ils sont régulièrement évalués lors des évaluations de surveillance de contrôle des processus (Normes de détection des défauts, Normes relatives à l'habillage des carcasses) et du test de corrélation relatif au Processus de rejet des carcasses de la volaille (PRCV). La méthode d'évaluation doit correspondre à l'une des deux options décrites précédemment à la section « Évaluation pratique » du présent document.

Les employés qui obtiennent un résultat insatisfaisant sont mis au courant des erreurs qu'ils ont commises. Ils doivent passer une autre évaluation dans les plus brefs délais. S'ils échouent à cette dernière évaluation, ils perdent leur accréditation. Ils doivent ensuite recevoir une nouvelle formation appropriée et recommencer tout le processus d'accréditation. Les employés qui obtiennent un résultat satisfaisant, que ce soit au premier test ou au deuxième (lorsqu'ils ont échoué au premier), verront leur accréditation renouvelée et pourront continuer à occuper leur poste.

6.7 Perte de l'accréditation

Lorsque l'inspecteur vétérinaire avec autorité de supervision détermine qu'un employé accrédité n'exécute plus correctement et intégralement les tâches qui lui sont assignées, il doit en informer le titulaire de licence.

Le titulaire de licence doit immédiatement prendre des mesures correctives. Si, une fois que ces mesures correctives ont été prises, l'inspecteur vétérinaire avec autorité de supervision considère que le rendement de l'employé n'est toujours pas satisfaisant, cet employé doit se soumettre à une évaluation pratique. Ce test est exécuté selon le processus d'évaluation pratique qui est décrit précédemment, mais c'est un représentant de l'ACIA qui l'administre. Toutefois, comme le rendement de l'employé a déjà été mis en doute, l'employé n'a droit qu'à un seul test (il ne peut pas reprendre le test). Si l'employé échoue à ce test, il perd automatiquement son accréditation. À partir de ce moment, l'employé ne peut pas exercer les fonctions du poste en question tant qu'il n'est pas accrédité de nouveau.

6.8 Rétablissement de l'accréditation

Un employé doit être dûment accrédité de nouveau dans l'une ou l'autre des situations suivantes :

  • L'employé n'a pas travaillé à l'un des postes inclus dans le présent protocole depuis une période de douze (12) mois;
  • L'employé a échoué deux (2) fois de suite à l'évaluation périodique, comme il est indiqué précédemment à la section « Évaluation périodique »;
  • L'employé a perdu son accréditation, comme il est indiqué précédemment à la section « Perte de l'accréditation ».

Pour être accrédité de nouveau, l'employé doit rependre tout le processus de formation et d'évaluation. Il doit donc se soumettre à une formation théorique et pratique ainsi qu'à une évaluation théorique et pratique, ce qui inclut la période d'essai de quatre (4) semaines pour les détecteurs de défauts et les rejeteurs.

6.9 Clause d'antériorité

La clause d'antériorité ne s'applique qu'aux employés travaillant aux postes pour lesquels ils ont été formés et accrédités selon le présent protocole. Si un employé n'a pas travaillé à un poste donné depuis une période de douze (12) mois, la clause d'antériorité ne s'applique pas.

Un employé peut bénéficier de la clause d'antériorité lorsqu'il est jugé compétent par l'inspecteur avec autorité de supervision et qu'il a réussi l'évaluation pratique selon le processus d'évaluation pratique décrit dans le présent protocole. Si cette évaluation est satisfaisante, l'employé bénéficie de la clause d'antériorité pour le poste en question.

Le dossier de l'employé doit mentionner qu'il a bénéficié de la clause d'antériorité.

7.0 Processus de formation et d'accréditation pour les surveillants des contrôles des processus et leurs formateurs

L'établissement titulaire d'une licence doit comprendre un (1) ou deux (2) employés formés et accrédités pour les contrôles des processus suivants :

  • Normes sur la présentation
  • Normes relatives à l'éviscération
  • Normes relatives à la détection des défauts
  • Normes relatives à l'habillage des carcasses

Les formateurs sont responsables de la formation et de l'accréditation des surveillants en ce qui a trait aux quatre (4) contrôles des processus susmentionnés.

Les formateurs et les surveillants qui ont obtenu une accréditation écrite valide aux termes du présent protocole doivent conserver cette accréditation aux fins du Programme modernisé d'inspection de la volaille (PMIV). Les résultats finaux de l'accréditation théorique et pratique peuvent être inscrits sur la feuille de route de l'employé, qui se trouve dans le Module de l'employé.

7.1 Formation et évaluation théoriques

Les formateurs et les surveillants de l'établissement titulaire d'une licence doivent recevoir des exemplaires du matériel didactique suivant :

Module IND-B5 : Contrôles des processus dans l'industrie de la volaille

Module IND-BP : Manuel du formateur de l'industrie – Volaille

Après avoir étudié le matériel didactique disponible, les surveillants et leurs formateurs doivent se soumettre à un questionnaire théorique portant sur chacun des contrôles des processus. L'employé en formation doit réussir le questionnaire théorique avant de passer à l'évaluation pratique.

7.2 Formation et évaluation pratiques

7.2.1 Surveillants des Normes relatives à la présentation et leurs formateurs

L'employé en formation doit montrer qu'il possède les aptitudes requises pour détecter diverses erreurs de présentation, prendre des mesures correctives, intervenir à l'égard du processus et remplir les différents formulaires.

L'évaluation pratique, menée sous la supervision de l'accréditeur, comprend un test relatif aux Normes relatives à la présentation pour les carcasses et les viscères, selon le Manuel du formateur de l'industrie.

7.2.2 Surveillants des Normes relatives à l'éviscération et leurs formateurs

L'employé en formation doit montrer qu'il possède les aptitudes requises pour détecter diverses erreurs liées à l'éviscération, prendre des mesures correctives, intervenir à l'égard du processus et remplir les différents formulaires.

L'évaluation pratique, menée sous la supervision de l'accréditeur, comprend un test relatif aux Normes relatives à l'éviscération pour les carcasses et les viscères, selon le Manuel du formateur de l'industrie.

7.2.3 Surveillants des Normes relatives à la détection des défauts et leurs formateurs

Il faut évaluer les aptitudes pratiques requises pour détecter divers défauts de carcasses et de viscères, prendre des mesures correctives, intervenir à l'égard du processus et remplir les différents formulaires.

L'évaluation pratique, menée sous la supervision de l'accréditeur, comprend un test relatif aux Normes relatives à la détection des défauts pour les carcasses et les viscères, selon le Manuel du formateur de l'industrie.

7.2.4 Surveillants des Normes relatives à l'habillage des carcasses et leurs formateurs

Il faut évaluer les aptitudes pratiques requises pour détecter divers défauts d'habillage, prendre des mesures correctives, intervenir à l'égard du processus et remplir les différents formulaires.

L'évaluation pratique, menée sous la supervision de l'accréditeur, comprend un test relatif aux Normes relatives à l'habillage des carcasses pour les carcasses et les viscères, selon le Manuel du formateur de l'industrie.

7.3 Résumé des critères de test d'accréditation

Tests d'accréditation des détecteurs / rejeteurs sur la chaîne
Étapes Nbre minimal de tests réussis requis Critère de passage (%)
Évaluation théorique 1 (hors chaîne) 95% (19/20) 95% (19/20)
Évaluation pratique 3 (sur la chaîne) Option A :
NQA = 0,4%
(Ac = 2; Re = 3)
Option B :
99,6 % d'efficacité
Période d'essai 4 (sur la chaîne) Option A :
NQA = 0,4%
(Ac = 2; Re = 3)
Option B :
99,6 % d'efficacité
Tests d'accréditation des détecteurs de défauts hors chaîne
Étapes Nbre minimal de tests réussis requis Critère de passage (%)
Évaluation théorique 3 (hors chaîne) 95 % (19/20)
Période d'essai 4 (hors chaîne) 95 % (19/20)
Tests d'accréditation pour les normes relatives à la présentation, les NDD et les NHC
Processus Évaluation théorique Évaluation pratique
Normes relatives à la présentation 80 % 80 %
Normes relatives à la détection de défauts (NDD) 80 % 80 %
Normes relatives à l'habillage des carcasses (NHC) 80 % 80 %

8.0 Formulaires de formation et d'accréditation

Les formulaires de formation et d'accréditation du personnel de l'industrie ont été développés par l'ACIA et sont inclus au document de formation « Module IND-BP : Manuel du formateur de l'industrie – Volaille ».

Les formulaires d'accréditation de l'industrie de la volaille
Formulaire Titre
Formulaire 1 Feuille de route : Détecteur de défauts et Rejeteur
Formulaire 1.1 Dossier de formation théorique : Détecteur-carcasse / Rejeteur-carcasse
Formulaire 1.2 Dossier de formation théorique : Détecteur-cavité
Formulaire 1.3 Dossier de formation théorique : Détecteur-viscères / Rejeteur-viscères
Formulaire 1.4 Dossier d'accréditation théorique : Détecteur-carcasse/cavité/viscères
Formulaire 1.5 Dossier d'accréditation théorique : Rejeteur-carcasse/viscères
Formulaire 1.6 Dossier d'accréditation pratique : Détecteur-carcasse/cavité/viscères et Rejeteur-carcasse/viscères
Formulaire 2 Feuille de route : Pour les surveillants des contrôles de processus
Formulaire 2.1 Dossier d'accréditation pratique de l'industrie : Résultats d'évaluation pratique – Contrôles de processus
Formulaire 3 Résumé de formation pour tous postes accrédités
Date de modification :