Programme de réduction des agents pathogènes de la volaille

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) est entré en vigueur le 15 janvier 2019, d'autres exigences seront introduites en 2020 et 2021 selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Ce document décrit les procédures à suivre pour satisfaire aux exigences du paragraphe 47 (1) du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada.

Les produits de viande de volaille crus ne devraient pas présenter de risque pour la santé des consommateurs. En conséquence, tous les titulaires de licence doivent avoir des contrôles en place pour prévenir / éliminer les agents pathogènes microbiens pertinents ou les réduire à un niveau acceptable permettant la fabrication de produits de viande crus sécuritaires et convenables.

Les principaux objectifs du programme de réduction des agents pathogènes dans les établissements d'abattage sont les suivants :

  • réduire et / ou éliminer les pathogènes liés à la salubrité alimentaire à l'aide d'un plan de contrôle préventif (PCP);
  • pour mesurer l'efficacité des contrôles appliqués pendant le processus d'éviscération
    • utilisation d'agents pathogènes indicateurs de sécurité alimentaire; et
    • utilisation d'une norme validée

Dans le cadre de la mesure de l'efficacité des programmes PCP et / ou des mesures d'intervention, tous les exploitants d'abattoirs fédéraux de volailles doivent mettre en œuvre un programme de réduction des agents pathogènes. Les titulaires de licence doivent utiliser une norme validée de réduction des agents pathogènes pour les pathogènes suivants :

  • Salmonella spp.
  • Campylobacter spp.
  • Escherichia coli générique (E. coli) – biotype I

Le programme des normes de performance des agents pathogènes, tel qu'il est décrit au chapitre 11 – Exportation et 11.7 – Exigences spéciales imposées par les marchés d'exportation, États-Unis d'Amérique, peut être utilisé par un titulaire de licence pour satisfaire à cette exigence.

En l'absence d'une norme validée de performance des agents pathogènes pour Salmonella spp., Campylobacter spp. et Escherichia coli générique (E. coli) – biotype I chez certaines espèces de volaille (par exemple les canards, les oies et les cailles, etc.), l'ACIA :

  • continuera d'évaluer le profil de risque de l'exploitant pour la salubrité des aliments; et
  • travaillera en collaboration avec l'industrie et d'autres partenaires fédéraux de la santé pour élaborer des normes de rendement acceptables en matière de pathogènes domestiques
Date de modification :