Normes pour l'évaluation post mortem

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) est entré en vigueur le 15 janvier 2019, d'autres exigences seront introduites en 2020 et 2021 selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Justification

La maladie peut être plus ou moins visible chez l'animal pour alimentation humaine lorsqu'il est vivant, elle peut se manifester de façon très locale ou à de multiples endroits et à des degrés variés. Afin d'évaluer si une condition affecte la salubrité du produit de viande dérivé final, il est primordial d'avoir toute l'information pour juger de la disposition. Il est également primordial de traiter les produits de viande condamnés ou rejetés comme non comestibles. L'identification et la corrélation de la carcasse de l'animal pour alimentation humaine et de ses parties, sont donc essentielles pour effectuer une inspection ou un examen post mortem complet selon le cas, et pour s'assurer que seules les parties provenant de carcasses approuvées sont désignées comme comestibles.

Chaque carcasse doit être soumise à une inspection ou un examen post mortem complet, selon le cas. Afin d'être considéré complet, des parties spécifiques doivent être évaluées. L'uniformité dans la façon dont la carcasse et ses parties sont présentées est la clé pour s'assurer que l'inspecteur puisse effectuer une évaluation précise et rapide selon la vitesse de chaine.

Lorsque l'autorisation pour appliquer un Programme d'Examen post mortem vous a été octroyé, vous assumez la responsabilité que toutes les carcasses et les parties des animaux pour alimentation humaine sont examinées avec une confiance égale aux carcasses recevant une inspection post mortem, afin de s'assurer que les défauts qui représentent un risque pour la salubrité alimentaire et pour l'acceptabilité, soient enlevés.

Lorsque l'autorisation pour appliquer un Programme de Gestion post mortem des Défauts vous a été octroyé, vous assumez la responsabilité que toutes les carcasses et les parties des animaux pour alimentation humaine sont triées avant le début de l'inspection post mortem et que les défauts que vous avez détectés sont gérés avant que l'inspection post mortem ne soit complétée.

Ce que cela signifie pour votre entreprise alimentaire

Pour vous aider à comprendre ces exigences, des critères précis et des exemples sont décrits ci-dessous. Les exemples ne sont pas exhaustifs, mais ils illustrent le but des exigences et donnent une idée des mesures que vous pourriez prendre pour les respecter. Certains termes clés avec hyperliens renvoient au Glossaire du RSAC.

Identification et corrélation : 148

  • Vous avez développé et mis en œuvre un programme de contrôle pour identifier la carcasse et maintenir cette identification jusqu'à ce que l'inspection ou l'examen post mortem soit complété

Exemples :

  • Vous placez l'étiquette d'oreille ACIB/ATQ de l'animal pour alimentation humaine, le cas échéant, dans un sac plastique propre attaché au jarret avant de la carcasse après le dépouillement
  • Vous identifiez avec une étiquette appropriée (ex. CFIA/ACIA 1464) les carcasses, le sang comestible, les viscères, la tête, les pieds et les autres parties des animaux qui ont été jugés suspect à l'inspection ante mortem
  • Vous identifiez avec une étiquette de retenue, les carcasses et leurs parties qui nécessitent une inspection approfondie par l'inspecteur vétérinaire.
  • Vous synchronisez et faites la corrélation de la carcasse, du sang comestible, de la tête et des autres parties et, si approprié, ajoutez une identification supplémentaire.

Exemples :

  • Vous identifiez la tête avec le même identifiant que la carcasse
  • Vous avez de l'équipement pour la rétention des viscères (ex. plateaux, crochets) qui peut être corrélé avec la carcasse
  • Vous étiquetez le contenant de sang comestible pour identifier de quelle(s) carcasse(s) il provient

Présentation : 149

  • Vous avez des programmes de contrôle qui s'assurent que les carcasses et les parties décrites dans le document Procédures d'évaluation post mortem sont présentées de façon uniforme pour inspection post mortem, incluant
    • les carcasses ou les parties présentées sont à la portée de l'inspecteur lorsqu'il est nécessaire de les manipuler lors de l'inspection;
    • les carcasses ou les parties présentées ne sont pas dissimulées par la contamination ou par d'autres organes au point d'entraver l'inspection;
    • 50 % ou plus de chaque partie de carcasse est visible sans que l'inspecteur ne doive les manipuler; et
    • les normes de présentation de votre programme de contrôle ont été acceptées par l'ACIA.
  • Vous n'enlevez aucun défautNote de bas de page 1 avant que l'inspection post mortem ne soit complétée sauf si :
    • Cela a été autorisé par l'inspecteur vétérinaire avec autorité de supervision
    • Vous êtes autorisé à appliquer un Programme de Gestion post mortem des Défauts, que vous l'effectuez seulement après le début de l'inspection post mortem, et tel que décrit dans votre programme de contrôle qui a été développé en vertu du document Éléments fondamentaux du programme de gestion post mortem des défauts

Ressources offrant de l'assistance à se conformer à ces exigences :

Remarque : vous ne devez pas présenter les carcasses et leurs parties pour une inspection lorsque vous appliquez un programme d'examen post mortem.

Examen et triage post mortem : 150

Ressources offrant de l'assistance pour satisfaire à ces exigences :

  • Vous considérez les documents Procédures de l'évaluation post mortem et le Manuel de disposition (en cours de développement) dans l'élaboration de votre programme de contrôle
  • Vous effectuez votre programme tel que décrit dans le document Programme d'examen post mortem (en cours de développement)
  • Votre programme de contrôle a été revue et accepté par l'ACIA et n'est effectué que lorsque le personnel désigné de l'ACIA est présent sur les lieux

Ressources offrant de l'assistance à se conformer à ces exigences :

Date de modification :