Abattage rituel sans étourdissement

Bien que le Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC) est entré en vigueur le 15 janvier 2019, d'autres exigences seront introduites en 2020 et 2021 selon le produit alimentaire, le type d'activité et la taille de l'entreprise. Pour obtenir de plus amples renseignements, consultez les échéances pour le RSAC.

Justification

La contention de l'animal pour alimentation humaine, la coupe rituelle et la gestion post-incision, doivent être effectués de manière à ne pas causer de souffrances inutiles à l'animal lors de l'abattage rituel, sans étourdissement (insensibilisation), car le délai jusqu'à l'inconscience de l'animal sans étourdissement préalable peut varier d'une espèce animale à l'autre et même entre individus d'une même espèce. Le résultat consiste à rendre l'animal pour alimentation humaine inconscient le plus rapidement possible.

Ce que cela signifie pour votre entreprise alimentaire

Pour vous aider à comprendre ces exigences, des critères précis et des exemples sont décrits ci‑dessous. Les exemples ne sont pas exhaustifs, mais ils illustrent le but des exigences et donnent une idée des mesures que vous pourriez prendre pour les respecter. Certains termes clés avec hyperliens renvoient au Glossaire du règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC).

Paragraphe 144 a) Contention de l'animal pour alimentation humaine aux fins de l'abattage rituel

  • Vous veillez à ce que la contention de l'animal pour alimentation humaine ne lui cause pas de souffrances, de blessures ou de douleurs évitables, et à ce qu'elle entraîne le contrôle optimal des mouvements de l'animal, afin que l'abatteur rituel puisse effectuer le coup de couteau rituel de manière compétente le plus rapidement possible.

Exemples :

Paragraphe 144 (b) Exigences relatives au coup de couteau rituel

  • L'abatteur rituel doit savoir comment effectuer correctement une coupe rituelle pour causer la mort de l'animal le plus rapidement possible par exsanguination.
  • La coupe rituelle est le sectionnement du cou en une seule incision fluide et continue.
  • Chez les grands bovins, ce sectionnement peut impliquer un mouvement de va‑et‑vient rapide et continu, pourvu que le mouvement ne soit pas interrompu dans son exécution.
  • Les artères carotides et les veines jugulaires doivent être sectionnées simultanément pour optimiser l'atteinte du résultat, soit la saignée massive et la perte de conscience rapide menant à la mort.
  • Le couteau ne doit pas être retiré de l'animal et être réintroduit pour faire une autre incision ou donner un autre coup afin d'éviter le sciage ou plusieurs coups de couteau dans le cou.

Exemples :

Paragraphes 144 c) Exigences relatives à la saignée lors du coup de couteau rituel sans étourdissement de l'animal pour alimentation humaine

  • Le résultat doit être la perte de conscience rapide, constatée par le roulement des yeux et l'effondrement de l'animal pour alimentation humaine, d'abord en position verticale, devant mener à l'induction rapide d'une inconscience irréversible et à la mort.
  • Vous devez avoir mis en place des critères de rendement et des procédures de surveillance pour vous assurer d'atteindre ce résultat.
  • Vous devez avoir un plan de mesures correctives à appliquer lorsque vos critères de rendement ne sont pas respectés.
  • Vous devez vous assurer que l'animal pour alimentation humaine est mort avant toute procédure d'habillage.

Exemples :

Date de modification :