PI-009 : Inspection des tubercules de pommes de terre de semence
Annexe 3 : Pourriture molle

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Agents responsables :

La pourriture molle, pourriture aqueuse ou blettissement humide sont les termes généraux utilisés pour décrire la décomposition du tubercule causée par un ou plusieurs agents d'origine fongique et/ou bactérienne. La pourriture molle peut également être causée par une infection faisant suite à des dommages mécaniques ou physiques, notamment les dommages dus à la gelée (1), ceux dus à la congélation ou au froid (2) ainsi que les meurtrissures. Les dommages dus à la congélation se manifestent habituellement par une décomposition complète et une pourriture aqueuse des tubercules atteints. Les tubercules qui ont été exposés à des températures inférieures au point de congélation et qui se sont ensuite réchauffés pendant une semaine à 10 jours expriment habituellement des symptômes classiques de pourriture molle. Les pathogènes qui causent la pourriture molle peuvent comprendre entre autres : les Fusarium spp. (3), Pectobacterium carotovorum subsp. carotovorum (jambe noire ou pourriture molle bactérienne)(4, 5), l'Alternaria solani (alternariose ou brûlure hâtive), le Phytophthora infestans (mildiou ou brûlure tardive) et le Pythium ultimum ultimum (pourriture aqueuse) (6). Certains pathogènes peuvent causer autant la pourriture molle que la pourriture sèche.

Comptabilisation :

Lors de la comptabilisation des spécimens atteints de pourriture molle, il n'est pas toujours nécessaire d'identifier le pathogène spécifique qui infecte le tubercule. Les illustrations ci-dessous ne représentent pas toute la gamme des symptômes pouvant être rencontrés; toute forme de détérioration molle et baveuse, c'est-à-dire tout spécimen mou et suintant ou mou et aqueux, doit être comptabilisée par rapport à la tolérance applicable à la pourriture molle. Voir la partie II du Règlement sur les semences pour connaître les tolérances applicables. Les organismes de quarantaine peuvent aussi causer des symptômes similaires à ceux de la pourriture molle; consulter d’autres ressources pour de plus amples renseignements.

1 | Zones molles, aqueuses – dommages gélatineuse, dus à la gelée
Zones molles, aqueuses – dommages gélatineuse, dus à la gelée. Description ci-dessous.
Description du 1

Cette image présente une pomme de terre portant des taches humides causées par le gel. Vous pouvez voir que la pomme de terre comporte une plaque de pelure affaissée brun foncé qui occupe jusqu’à 20 % de sa surface visible, ce qui est le résultat d’un dommage causé par le gel.

2 | Tissu mou, noirci – dommages dus à la congélation
Tissu mou, noirci – dommages dus à la congélation. Description ci-dessous.
Description du 2

Cette image présente une pomme de terre comportant du tissu mou noir causé par le gel. Elle est coupée en deux jusqu’à son centre afin que l’utilisateur puisse voir l’intérieur de la pomme de terre, qui est presque entièrement d’un brun noir avec une concentration en surface et une zone blanche entourant le centre brun noir de la pomme de terre.

3 | Chair à consistance Fusarium spp.
Chair à consistance Fusarium spp. Description ci-dessous.
Description du 3

Cette image d'une pomme de terre brune démontre une consistance gélatineuse de la chair du tubercule, ce qui est le résultat d'un agent pathogène de la pourriture molle dénommé Fusarium spp. La pourriture a causé l'apparition d'une tache foncée sur le côté visible de la pomme de terre et représente jusqu'à 20 % de l'étendue de sa surface. Une petite partie de la pomme de terre est coupée afin de démontrer que la consistance gélatineuse s'étend au-delà de la surface.

4 | Pourriture molle externe, Erwinia carotovora subsp
Pourriture molle externe, Erwinia carotovora subsp. Description ci-dessous.
Description du 4

Cette image d'une pomme de terre brune démontre la pourriture molle du tubercule externe causée par la pourriture molle bactérienne connue sous le nom de Pectobacterium carotovorum subsp. carotovorum. La moitié de la pelure de la pomme de terre n'est pas touchée et la pelure restante s'est noircie et amenuisée sur les côtés. Des petites taches jaunes couvrent la totalité de la pomme de terre tel un attribut distinctif et de petites taches blanches parsèment la pelure.

5 | Pourriture molle – interne Erwinia carotovora
Pourriture molle – interne Erwinia carotovora. Description ci-dessous.
Description du 5

Cette image présente l'intérieur d'une pomme de terre touchée par la pourriture molle du tubercule causée par une bactérie connue sous le nom de Pectobacterium carotovorum subsp. carotovorum. La pomme de terre est coupée jusqu'au milieu afin de démontrer que la plus grande partie de son centre s'est transformée en une purée molle difforme délimitée par du tissu noirci.

6 | Pourriture aqueuse – infection fongique Pythium ultimum var. ultimum
Pourriture aqueuse – infection fongique Pythium ultimum var. ultimum. Description ci-dessous.
Description du 6

Cette image présente une pomme de terre jaune touchée par une infection fongique caractérisée par la fuite d'une eau aqueuse et connue sous le nom de Pythium ultimum var. ultimum. L'infection se trouve sur le tiers du côté visible de la pomme de terre. La zone touchée est définie par un trait noir et contient des taches noires qui semblent se répandre sur cette zone de la pelure.

Date de modification :