ARCHIVÉE - Mise à jour pour les intervenants : Détection de la maladie des proliférations du pommier dans des vergers de pommes en Nouvelle-Écosse

Cette page Web a été archivée

This is the default French é Text from XML..

Le 23 octobre 2013

Précédemment cette année, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé la détection possible de la maladie des proliférations du pommier (MPP) (Candidatus Phytoplasma mali) dans un verger de pommes situé près de Kentville, en Nouvelle-Écosse. La MPP est considérée comme un ravageur justiciable de quarantaine tant au Canada qu'aux États-Unis.

À la suite de cette première détection, quatre vergers de pommiers ont été mis en quarantaine, dont le verger où le phytoravageur a été détecté. La collecte d'échantillons n'a toutefois pas permis de confirmer la présence de la MPP dans les vergers mis en quarantaine.

Chaque mois, de mai à octobre 2013, l'ACIA a inspecté chacun des quatre vergers, afin de déceler tout signe de la MPP, et a prélevé des échantillons. En tout, 121 échantillons ont été prélevés et analysés par l'ACIA aux fins de dépistage de la MPP et d'autres phytoplasmes. Les études n'ont révélé aucun indice de MPP et les analyses en laboratoire ont toutes donné des résultats négatifs.

Les arbres de la variété « Pacific Gala » des quatre vergers ont tous été importés de la même pépinière aux États-Unis (É.-U.). Les arbres des É.-U. à la source des pommiers des quatre vergers ont fait l'objet d'analyses de dépistage de la MPP en 2013 et les résultats ont été négatifs.

L'ACIA continuera de collaborer avec le ministère de l'Agriculture des États-Unis (USDA) afin de poursuivre l'élaboration d'outils de diagnostic.

Puisque l'identité du phytoplasme n'a pas encore été confirmée, celui-ci ne peut être réglementé. Par conséquent, la quarantaine sera levée dans les quatre vergers. Avec le soutien et la collaboration du producteur, l'ACIA continuera de surveiller le verger où le phytoplasme a été initialement détecté.

L'ACIA continuera de collaborer avec le ministère de l'Agriculture des États-Unis (USDA) afin de poursuivre l'élaboration d'outils de diagnostic.

Si vous avez des questions à ce sujet, veuillez communiquer avec Charlene Green par courriel, ou en composant le 905-938-8697.

Date de modification :