Acrolepiopsis assectella (Teigne du poireau) - Fiche de renseignements

Contexte

Les larves de la teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella) sont spécialisées, car elles se nourrissent des feuilles de diverses plantes appartenant au genre Allium. En Asie et au Royaume-Uni, la teigne du poireau est jugée être un ravageur de peu d'importance. Toutefois, sur le territoire continental européen, elle a causé de graves dégâts, particulièrement chez le poireau. Elle a été signalée pour la première fois au Canada en 1993 dans la région de la capitale nationale (Ottawa-Hull) où une population locale est maintenant établie (J.-F. Landry, L. Handfield.1997. Liste des Lepidopteres du Quebec et du Labrador. Fabreries Supplement 7.).

Hôtes

Une gamme d'espèces de la famille des lis, les Liliacées, sont des hôtes de ce ravageur. Le poireau (Allium porrum) est l'hôte privilégié. L'oignon (Allium cepa var. cepa), la ciboulette (Allium schoenoprasum), l'ail (Allium sativum) et l'échalote (Allium cepa var. aggregatum) lui servent également d'hôte.

Distribution

  • Afrique, Asie, Europe, Amérique du Nord : Canada (Ontario, Québec, Île-du-Prince-Édouard, Nouveau-Brunswick)

Biologie

Les adultes passent l'hiver dans des débris végétaux et émergent en avril lorsque la température atteint 9.5 °C. L'accouplement a lieu 24 heures après l'émergence. On pense généralement que les femelles vivent environ 23 jours. Les adultes sont nocturnes. Ils volent et s'accouplent à la noirceur, les vols étant rares pendant la journée. En Ontario, on peut compter jusqu'à 3 générations par année dépendant de la température, alors qu'en France, il peut y en avoir de 4 à 6. Les femelles pondent leurs oeufs individuellement sur l'hôte, la plupart du temps sur la face inférieure de la feuille et habituellement près du pied de la plante. Les oeufs éclosent après 4 à 6 jours au printemps et 8 à 11 jours à l'automne. Les larves solitaires commencent à percer les feuilles dès leur éclosion, et ne deviennent grégaires que si leurs galeries confluent. Sur le poireau, elles préfèrent les feuilles les plus jeunes, mais peuvent consommer celles de plus de deux mois. Elles creusent dans les feuilles pliées jusqu'au centre de la plante, laissant ainsi une série de petits trous et se nourrissant des feuilles intérieures. Sur l'oignon, elles mangent l'intérieur des feuilles creuses. Occasionnellement, les larves peuvent attaquer les parties reproductives de la plante hôte, mais évitent habituellement les fleurs. Les fleurs contiennent de la saponine qui freine la croissance des larves. On compte 5 stades larvaires qui durent environ de 11 à 23 jours, dépendant de la température. La pupaison se fait surtout sur la plante servant d'aliment, mais peut également être observée sur le sol, sur les plantes avoisinantes ou parmi les débris végétaux. Au champ, le stade nymphal dure environ 3 semaines ou tout l'hiver.

Détection et identification

Symptômes

  • Dans les conditions de plein champ, les dégâts sont plus fréquents en périphérie du champ que vers le centre. En début d'été, on observe la présence de galeries et de perforations chez les jeunes plants touchés. Les larves peuvent attaquer toutes les parties de la plante sauf les fleurs. Les larves et les nymphes se cachent souvent entre les feuilles centrales d'espèces du genre Allium, dans les nouvelles pousses près du collet. L'inspection visuelle visant à détecter les dégâts larvaires est surtout efficace chez les végétaux ayant de très petites feuilles centrales. On trouve fréquemment sur la même plante des dommages récents et anciens.

Identification

  • Les ailes des adultes ont une envergure d'environ 15 mm. Les ailes antérieures sont de couleur brun pâle à noir. Elles portent une grosse marque triangulaire blanche et de plus petites marques blanches. Les ailes postérieures varient de gris pâle à noir pâle. L'oeuf est blanc, ovale et a un diamètre d'environ 0,4 mm. Les larves sont vert jaunâtre avec des taches brun gris et une tête brun jaunâtre. À la maturité, elles atteignent 13 à 14 mm de longueur. Au 5e stade larvaire, les larves émergent des feuilles pour se pupifier. La coque de nymphose est de couleur brun rougeâtre. Le cocon est une structure à mailles lâches. La plupart des cocons sont observés sur les feuilles, mais on peut également en trouver sur le sol et les plantes avoisinantes.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

adulte
Fig. 1

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

oeuf
Fig. 2

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

larves
Fig. 3

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Sciure et excréments sur le poireau
Fig. 4

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Dommage d=une fleur de poireau
Fig. 5

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Dommage d=une fleur de poireau
Fig. 6

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Galerie chez le poireau
Fig. 7

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Galerie chez le poireau
Fig. 8

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

cocon
Fig. 9

Texte: Unité de surveillance phytosanitaire
Références photographiques: Fig. 1. Institut national de la recherche agronomique, 147, rue de l'Université, 75338 Paris Cedex 07 France : Fig. 2-6 Dr J.-F. Landry, Centre de recherches de l'Est sur les céréales et oléagineux, Agriculture et Agroalimentaire Canada, Ottawa.  

Date de modification :