Foire aux questions
exigences relatives au déplacement des cerises de l'Ontario

Qu'est-ce que la Rhagoletis cerasi (mouche européenne des cerises)?

La mouche européenne des cerises est le ravageur le plus important des cerisiers en Europe. Les larves s'alimentent dans la pulpe du fruit et l'endommagent. Cependant, les cerises peuvent être mangées sans danger.

Ce ravageur, qui est réglementé au Canada et aux États-Unis, n'avait jamais été signalé en Amérique du Nord avant 2016.

Quand a-t-on détecté ce ravageur pour la première fois?

L'ACIA a eu connaissance de la présence possible de ce ravageur en Ontario, au début de février 2016, lorsqu'un entomologiste amateur a pris une photo de l'insecte dans la zone de conservation Riverwood, située à Mississauga, en Ontario. La photo a incité l'ACIA à entamer une campagne de piégeage en 2016. L'analyse des spécimens capturés au cours de l'étude a permis à l'ACIA de confirmer la présence de la mouche européenne des cerises dans le sud de l'Ontario en juin 2016.

Comment cet insecte est-il entré au Canada?

L'ACIA ne peut déterminer à quel moment, ni comment cet insecte est entré au Canada, mais compte tenu de sa vaste distribution dans le sud de l'Ontario, il y a de fortes chances qu'il soit présent dans la région depuis plusieurs années.

Quels dommages la mouche européenne des cerises cause-t-elle, et à quelles plantes s'attaque-t-elle?

La mouche européenne des cerises est le ravageur le plus important des cerisiers en Europe. Les larves endommagent les fruits en s'alimentant dans la pulpe, rendant le fruit impropre à la vente. Les dommages peuvent provoquer une perte totale de récolte en l'absence d'intervention.

L'insecte peut également s'attaquer aux fruits du chèvrefeuille (Lonicera spp.). À ce jour en Ontario, le ravageur n'a été observé que sur certaines espèces envahissantes de chèvrefeuille dans les parcs ou en milieu naturel, mais n'a pas été détecté dans les cerisaies.

En savoir plus sur la mouche européenne des cerises.

Quelles mesures l'ACIA prend-elle pour lutter contre cet insecte?

La directive phytosanitaire D-17-03 de l'ACIA entrera en vigueur le 1er juin 2017. La directive énonce les exigences phytosanitaires en territoire canadien visant à empêcher la propagation de Rhagoletis cerasi (mouche européenne des cerises) au Canada.

Est-ce que je peux exporter des cerises fraîches produites en Ontario vers les États-Unis?

Non, les États-Unis interdisent l'entrée sur leur territoire de cerises fraîches produites en Ontario.

Est-ce que je peux déplacer des cerises fraîches de l'Ontario ailleurs au Canada?

Les cerises fraîches (P. cerasus, P. avium, P. mahaleb et P. serotina) produites en Ontario ne peuvent être expédiées en Colombie-Britannique et doivent être certifiées exemptes de R. cerasi avant de pouvoir être déplacées dans les autres provinces du Canada. Les cerises fraîches de l'Ontario peuvent être expédiées dans des provinces autres que la C.-B. uniquement si elles ont été produites dans des vergers qui appliquent des mesures de lutte ciblant les mouches à fruits et si elles ont été inspectées et jugées exemptes de mouche des cerises. Le chargement doit être accompagné d'un certificat de circulation délivré par l'ACIA.

Pourquoi l'ACIA réglemente-t-elle le déplacement des cerises fraîches de l'Ontario vers les autres provinces?

Ces nouvelles restrictions ont été mises en place pour atténuer les risques de propagation de la mouche européenne des cerises à d'autres provinces.

Pourquoi l'ACIA interdit-elle le transport des cerises fraîches de l'Ontario en Colombie-Britannique?

Les cerises fraîches de l'Ontario ne peuvent être transportées en Colombie-Britannique afin d'empêcher la propagation de la mouche européenne des cerises. Plus de 90 % de la production commerciale de cerises douces provient de la région intérieure sud de la Colombie-Britannique.

Est-ce que je peux apporter des cerises fraîches de l'Ontario aux États-Unis pour ma consommation personnelle?

Non, toutes les cerises fraîches produites en Ontario sont interdites d'entrée aux États-Unis.

Quelle est la marche à suivre pour obtenir un certificat de circulation pour que je puisse expédier des cerises fraîches à une province autre que la Colombie-Britannique?

Une autorisation écrite, sous forme d'un certificat de circulation délivré par l'ACIA, est nécessaire pour transporter des cerises fraîches à l'extérieur de l'Ontario. Les producteurs commerciaux de cerises fraîches de l'Ontario qui souhaitent expédier leurs produits à l'extérieur de leur province devraient communiquer avec le bureau de l'ACIA de leur région avant la récolte de cerises de 2017.

L'ACIA délivrera un certificat de circulation uniquement après s'être assurée que des mesures de lutte appropriées contre la mouche des cerises ont été appliquées dans la cerisaie et après avoir inspecté les fruits et conclu qu'ils étaient exempts de la mouche européenne des cerises (R. cerasi).

Qu'arrivera-t-il si l'ACIA constate que des cerises fraîches de l'Ontario ont été expédiées dans une autre province et que ces cerises ne respectent pas les exigences de l'ACIA?

Les cerises fraîches de l'Ontario qui ne sont pas accompagnées d'un certificat de circulation ou qui, par ailleurs, ne sont pas conformes pourront être retournées en Ontario ou détruites. Les chargements infestés pourront être traités préalablement avant leur destruction pour empêcher la propagation de ravageurs. La personne qui est en possession ou qui a la garde ou la responsabilité de l'expédition est tenue d'acquitter tous les coûts de traitement, d'élimination, de retrait ou de réacheminement, y compris les coûts engagés par l'ACIA pour surveiller l'application des mesures prises.

Les cerises transformées font-elles également l'objet de restrictions de déplacement?

Non, les cerises congelées, séchées ou mises en conserves ne posent aucun risque de propagation de la mouche européenne des cerises et, par conséquent, ne sont pas assujetties à ces mesures phytosanitaires.

Pourquoi l'ACIA n'a-t-elle pas effectué d'analyses de dépistage de la mouche européenne des cerises dans le passé?

Le Canada n'a pas effectué de dépistage de la mouche européenne des cerises (Rhagoletis cerasi) auparavant, car rien n'indiquait que le ravageur pouvait nuire aux cerises au Canada. En 2016, un scientifique amateur a alerté l'ACIA que l'insecte avait peut-être été détecté dans du chèvrefeuille envahissant; l'ACIA a procédé à une enquête qui a permis de confirmer la présence de l'insecte. À la suite de cette enquête, on ne peut toujours pas prouver que le ravageur est associé aux cerises du Canada. R. cerasi demeure un ravageur réglementé au Canada et les exportateurs doivent s'assurer que leurs envois au Canada en sont exempts. L'ACIA et l'Animal and Plant Health Inspection Service du département de l'Agriculture des États-Unis (USDA-APHIS) mettent en place ces mesures de contrôle des déplacements pour empêcher la propagation du ravageur.

Est-ce que je peux exporter aux États-Unis des cerises fraîches produites dans une province autre que l'Ontario?

Oui, les cerises fraîches cultivées dans toute autre province que l'Ontario peuvent être exportées aux États-Unis à condition que la province d'origine soit clairement indiquée sur l'emballage et sur les documents qui accompagnent les envois.

Après avoir discuté avec les représentants de l'USDA-APHIS, l'ACIA encourage fortement tous les exportateurs à inclure la mention suivante sur le connaissement ou sur tout autre document d'expédition afin d'assurer une uniformité à l'échelle nationale et pour faciliter le passage à la frontière :

« L'expéditeur certifie que les cerises contenues dans ce chargement ont été produites exclusivement dans la province de xx, canada. »

Est-ce que je peux exporter aux États-Unis des cerises fraîches produites en Colombie-Britannique?

Oui. Les cerises fraîches produites en Colombie-Britannique peuvent être exportées aux États-Unis à condition que la mention suivante soit indiquée clairement sur l'emballage et sur les documents qui accompagnent l'envoi :

« L'expéditeur certifie que les cerises contenues dans ce chargement ont été produites exclusivement dans la province de xx, canada. »

La réexportation de fruits cultivés aux États-Unis vers un autre État américain doit également être accompagnée d'une déclaration indiquant l'État de production.

Est-ce que je peux transporter au Canada des cerises fraîches cultivées dans une province autre que l'Ontario?

Oui. Il n'y a pas de restrictions concernant les cerises fraîches cultivées dans une autre province que l'Ontario.

Est-ce que je peux apporter des cerises fraîches produites dans une autre province que l'Ontario aux États-Unis?

Oui. L'USDA-APHIS a indiqué que les cerises fraîches produites dans une autre province que l'Ontario peuvent être admises sur le territoire américain, à condition que les agents des Services frontaliers des États-Unis puissent facilement vérifier l'origine des fruits par le biais des documents d'expédition ou autre preuve d'origine acceptée par l'APHIS. Comme c'est le cas pour tous les articles qui traversent la frontière pour entrer aux États-Unis, la décision finale appartient aux agents du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis.

Où puis-je obtenir plus d'information sur la mouche européenne des cerises? Où puis-je me procurer une copie de la directive phytosanitaire D-17-03 de l'ACIA?

Trouver des renseignements sur la mouche européenne des cerises

À qui puis-je m'adresser si je soupçonne que mes cerises fraîches sont infestées par la mouche européenne des cerises?

Nous vous invitons à consulter le bureau de l'Agence le plus près si vous soupçonnez que mes cerises fraîches sont infestées.

Date de modification :