Guide de biosécurité pour le secteur des pépinières
3.0 Gestion opérationnelle de la pépinière

Gestion opérationnelle de la pépinièreNote de bas de page 3

La gestion opérationnelle de la pépinière est fondamentale à l'élaboration et à la mise en œuvre d'un plan de biosécurité. L'évaluation des risques associés aux activités qui ont lieu à la pépinière est nécessaire. Les risques de biosécurité potentiels peuvent provenir de l'emplacement; du va-et-vient des personnes, des véhicules et de l'équipement; de même que des produits entrants et sortants.

3.1 Emplacement et aménagement de la pépinière

Emplacement et aménagement de la pépinièreNote de bas de page 4

Résultat visé :

La connaissance de l'emplacement et de l'aménagement est utilisée pour évaluer les nouveaux sites et protéger les sites actuels ou situés à proximité.

Avantages : Le paysage et les propriétés entourant une pépinière sont des sources potentielles de ravageurs. Lors du choix de l'emplacement et la conception de l'aménagement d'une pépinière, tenir compte de la zone environnante peut aider à atténuer l'introduction et la propagation de ravageurs à une pépinière. La connaissance de la circulation des cultures et des régimes de travail peut également être utile pour la conception de l'aménagement d'une pépinière. Une carte qui illustre les zones environnantes et l'emplacement des zones à risque élevé peut aider à évaluer les voies de transmission des ravageurs et à déterminer les points critiques où des mesures de biosécurité peuvent être mises en œuvre. Pouvoir illustrer l'aménagement d'une pépinière peut également soutenir la formation du nouveau personnel, l'orientation des visiteurs et la planification des processus de production futurs. L'intégration de ces connaissances peut offrir des fondements solides pour l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan de biosécurité.

Points à considérer

Géographie et facteurs environnementaux

  • Pour les plantes qui seront cultivées dans des champs à ciel ouvert, évaluer l'historique d'utilisation (y compris antécédents de culture) des terres nouvellement acquises ou louées. Ces données offriront des renseignements sur les sources potentielles de ravageurs préoccupants, sur l'accumulation potentielle de produits chimiques de contrôle ainsi que sur la gamme de produits de contrôle des ravageurs et d'engrais utilisés.
  • Prendre des décisions de gestion du risques pour le choix du site en fonction des activités environnantes, comme le type de cultures produites, le calendrier des récoltes, les pratiques de compostage ou l'importation de produits, puisque ces activités peuvent représenter des sources potentielles d'introduction de ravageurs.
  • Connaître les ravageurs réglementés et non réglementés qui se trouvent dans la région, y compris les plantes envahissantes. Une connaissances des ravageurs qui sont présents dans la région aidera à évaluer les risques pour une pépinière et la mise en œuvre des bonnes mesures de biosécurité.
  • Au sein des propriétés environnantes, le traitement ou le retrait des espèces de plantes qui sont envahissantes ou qui sont des vecteurs ou hôtes de ravageurs potentiels pourrait être nécessaire.
  • Évaluer les caractéristiques du sol et du milieu de culture utilisé dans les contenants pour vérifier qu'ils sont appropriés pour différentes cultures en pépinière.
  • Utiliser la topographie des lieux afin de favoriser l'écoulement et réduire la quantité d'eau stagnante dans les zones de production. Les régimes d'écoulement et le mouvement des eaux de surface peuvent avoir une incidence sur l'introduction et la propagation de ravageurs. Par exemple, les pathogènes qui causent la pourriture des racines et d'autres ravageurs peuvent se propager dans des zones où l'écoulement est mauvais, ce qui cause une accumulation d'eau.

Aménagement

  • Concevoir une carte de la pépinière qui illustre les activités intérieures et extérieures. La carte peut comprendre les types de sols, les cultures, le système d'irrigation, l'écoulement, la direction des vents prévalent, les zones de compostage, les zones de multiplication, les zones de production, la zone d'expédition, la zone de réception, les zones à risque élevé et la circulation des produits végétaux.
  • Les zones de production et de multiplication devraient être considérées comme étant des zones à risque élevé pour l'introduction de ravageurs puisque les végétaux sont plus vulnérables aux ravageurs que d'autres. Désigner des zones distinctes pour la production et la multiplication.
  • Situer les zones de réception désignées pour l'inspection des produits entrants loin des zones de production. La zone de réception devrait aussi permettre le nettoyage et la désinfection de la zone, au besoin.
  • Situer la zone de ségrégation, aussi appelée zone d'isolation ou de quarantaine, loin des zones de production. Entreposer temporairement les plantes acquises auprès de sources externes dans cette zone aux fins d'inspection. Les plantes peuvent être introduites dans la zone de production lorsqu'on a déterminé qu'elles ne sont pas infestées de ravageurs préoccupants.
  • Désigner des zones distinctes pour l'expédition et la réception afin de réduire le risque de propagation de ravageurs des produits entrants aux produits finis. Si les zones d'expédition et de réception sont les mêmes, des mesures de biosécurité telles que la séparation dans le temps, peuvent être utilisées afin que les produits entrants et finis ne s'y trouvent pas en même temps.
  • Situer les zones désignées pour le compostage des résidus de culture et pour l'entreposage du fumier, des milieux de culture ou de compost loin des zones de multiplication et de production afin d'éviter la réintroduction et la propagation des ravageurs. Tenir compte de la direction des vents et du drainage de surface en situant les zones de compostage pour minimiser le risque de réintroduction des ravageurs dans les zones de production.
  • Situer les installations de lavage pour nettoyer et désinfecter l'équipement et les véhicules dans une zone qui atténue l'introduction et la propagation des ravageurs. Tenir compte de la capacité d'approvisionnement en eau ainsi que de la collecte et l'élimination des eaux usées.
  • Tenir compte des voies de transmission des ravageurs lors de la conception de nouvelles structures et zones de production. Par exemple, installer des bancs en acier inoxydable qui peuvent être facilement désinfectés, contrairement à ceux en bois.

Liste de vérification pour l'auto-évaluation : Emplacement et aménagement

Géographie et facteurs environnementaux
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Pour les terres nouvellement acquises ou louées, des renseignements sur les antécédents de culture et l'utilisation précédente des terres sont recueillis.
Les sites sont choisis suivant des décisions sur la gestion du risque fondées sur les activités environnantes.
Il y a une connaissance des ravageurs réglementés et non réglementés présents dans la région.
Les plantes envahissantes ou vecteurs potentiels de ravageurs dans les zones environnantes sont traités ou éliminés.
Les caractéristiques du sol et des milieux de culture utilisés dans les contenants sont évalués pour vérifier qu'ils sont appropriés pour les différentes cultures en pépinière.
Un drainage des eaux et un mouvement de l'eau de surface optimaux sont assurés pour prévenir l'introduction et la propagation des ravageurs.
Aménagement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Une carte détaillée de la pépinière a été dressée.
La pépinière est conçue de manière à minimiser le déplacement potentiel de ravageurs.
L'aménagement est conçu afin d'optimiser la circulation des plantes entre les différentes étapes de la production, de la propagation à l'expédition.
Des zones séparées sont désignées pour la production et la propagation.
Des zones distinctes sont désignées pour l'expédition et la réception.
Les zones de réception sont éloignées des zones de production.
Une zone a été désignée comme zone de ségrégation.
Les zones pour le compostage des résidus de culture et pour l'entreposage de fumier, de milieux de culture ou de compost sont situées loin des zones de multiplication et de production.
Les voies de transmission des ravageurs comme la direction des vents sont tenues en compte lors du choix de l'emplacement de la zone de compost.
Les installations de nettoyage des véhicules et de l'équipement sont situées dans une zone qui prévient l'introduction et la propagation des ravageurs.
Les voies de transmission des ravageurs sont tenues en compte lors de la conception de nouvelles structures et de zones de production.

3.2 Zones de biosécurité

Zones de biosécuritéNote de bas de page 5

Résultat visé :

Les zones d'accès contrôlé (ZAC) et les zones d'accès restreint (ZAR) sont établies et des protocoles de communications qui expliquent l'importance de ces zones dans le lieu de production sont mis en œuvre.

Avantages : Les zones de biosécurité sont utilisées pour désigner et contrôler l'accès aux zones à risque élevé de la pépinière. Certaines pépinières utilisent les termes zones à accès restreint et contrôlé pour qualifier les zones de biosécurité, alors que d'autres pépinières utilisent le terme zone à risque élevé. Ce Guide utilisera le terme zone à risque élevé. Une zone à risque élevé est une zone qui nécessite des mesures de biosécurité supplémentaires pour prévenir la propagation de ravageurs soit de la zone vers l'extérieur de celle-ci ou entrant dans la zone de l'extérieur de celle-ci. On peut désigner une zone comme étant à risque élevé si :

  1. La zone, comme une zone de ségrégation, est utilisée pour une activité à risque élevé comme la surveillance des produits végétaux provenant de sources externes pour déceler la présence de ravageurs ou l'entreposage de plantes infestées par un ravageur préoccupant.

    OU

  2. Les plantes dans une zone sont plus vulnérables que d'autres aux ravageurs, comme les plantes mères ou les produits végétaux destinés à la multiplication.

Le niveau des mesures de biosécurité appliquées sera conforme au risque d'introduction ou de propagation des ravageurs associé à chaque zone ou aire. Les mesures de biosécurité communes utilisées comprennent la séparation des autres zones de production à l'aide d'une zone tampon ou d'une séparation physique ainsi que des panneaux de signalisation pour restreindre l'accès.

Points à considérer

  • L'accès aux zones à risque élevé est limité au personnel autorisé et est contrôlé par des panneaux de signalisation ou des grilles ou portes verrouillées. Des affiches devraient être accrochées aux points d'entrée pour informer les personnes qu'il s'agit d'une zone à risque élevé et que l'accès en est limité. Voir l'annexe 2 pour obtenir des exemples de panneaux de signalisation de biosécurité.
  • Planifier la séquence des tâches et la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement dans l'ensemble de la pépinière pour minimiser le risque de propagation des ravageurs entre les cultures. Ceci dépendra des risques de biosécurité présents dans chaque zone de la pépinière.
  • Indiquer les zones à risque élevé, la séquence des tâches et la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement sur la carte de la pépinière.
  • Les programmes de formation des employés devraient comprendre la séquence des tâches et la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement dans la pépinière.
  • Nettoyer et désinfecter l'équipement qui entre ou qui sort d'une zone à risque élevé, au besoin.
  • Fournir des stations de lavage pour les mains et des bains de pieds, ainsi que des vêtements et des chaussures jetables ou réservés à cet usage aux entrées et sorties des zones à risque élevé.
Liste de vérification pour l'auto-évaluation : Zones de biosécurité
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Des zones de la pépinière ont été désignées comme étant à risque élevé.
Des affiches sont utilisées pour informer les personnes des zones à risque élevé.
L'entrée dans les zones à risque élevé est contrôlée par des portes verrouillées dans les serres et par des grilles et/ou des clôtures dans les champs de production.
La séquence des tâches et la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement sont conçues pour minimiser le risque de propagation des ravageurs entre les cultures.
Des protocoles sont mis en œuvre pour les tâches, les personnes, les véhicules et l'équipement lors du travail dans une zone à risque élevé.
Les zones à risque élevé, la séquence des tâches et la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement sont indiquées sur la carte de la pépinière.
Le programme de formation des employés comprend la séquence des tâches et la circulation des personnes, les véhicules et l'équipement.
L'équipement est nettoyé et désinfecté lorsqu'il entre ou sort d'une zone à risque élevé.
Des stations pour le lavage des mains, des bains de pieds et des vêtements et des chaussures jetables ou dédiés à cet usage sont fournis aux entrées et sorties des zones à risque élevé.

3.3 Circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement

Circulation des personnes, des véhicules et de l'équipementNote de bas de page 6

Résultat visé :

Le déplacement de personnes, de véhicules et d'équipement n'introduit pas ni ne propage de ravageurs dans un lieu de production.

Avantages : Les personnes, les véhicules et l'équipement peuvent déplacer les ravageurs dans la pépinière et entre les zones de production. La gestion de la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement en désignant les routes, en évaluant le risque, de même qu'en mettant en œuvre le nettoyage et la désinfection le cas échéant, peut aider à atténuer le risque d'introduction et de propagation de ravageurs. Pour de plus amples renseignements concernant le nettoyage et la désinfection, voir la section 3.4 Entretien des installations et de la propriété. Il est important d'évaluer le risque lié à la circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement afin de déterminer les mesures de biosécurité appropriées qui peuvent aider à atténuer le risque lié aux ravageurs.

Points à considérer

Circulation des personnes

  • Des protocoles sont en place concernant la circulation des employés entre les zones de production. Par exemple, la circulation entrant et sortant des zones à risque élevé est restreinte.
  • Les employés ont reçu une formation concernant les protocoles de circulation et les mesures de biosécurité nécessaires. Pour de plus amples renseignements, voir la section 2.0 Éducation, formation et communication.
  • Placer des panneaux de signalisation aux entrées principales et aux points d'entrée des champs pour informer les visiteurs qu'il faut obtenir l'autorisation pour accéder à la pépinière et pour les orienter vers la zone d'inscription appropriée.
  • Les panneaux de signalisation comprennent les coordonnés pour les employés de la pépinière qui sont autorisés à accorder l'accès à la pépinière. Consulter l'annexe 2 pour obtenir des exemples de panneaux de signalisation.
  • Les visiteurs se présentent au bureau principal ou rejoignent un employé dans une zone désignée afin de recevoir des informations concernant les mesures de biosécurité nécessaires.
  • Tenir un registre des visiteurs pour noter la date de la visite, les zones visitées et le contact le plus récent avec du matériel végétaux avant la visite de la pépinière. Ces renseignements peuvent être utiles lors d'interventions à la suite de la détection de ravageurs. Consulter l'annexe 3 pour obtenir un exemple de registre des visiteurs.
  • Les visiteurs peuvent avoir visité de nombreuses pépinières ou autres installations agricoles avant leur arrivée. Évaluer le risque posé par chaque visiteur et mettre en œuvre les mesures de biosécurité appropriées, comme des couvre-chaussures jetables.
  • Les visiteurs et les employés accèdent uniquement aux zones qui sont nécessaires à leurs activités.

Circulation des véhicules et de l'équipement

  • Les employés devraient être formés afin de connaître la circulation dans la pépinière. Pour de plus amples renseignements, voir la section 2.0 Éducation, formation et communication.
  • Les visiteurs et les employés se stationnent dans les zones désignées.
  • Avant d'entrer dans la pépinière, évaluer le risque posé par les véhicules qui ont été dans d'autres pépinières ou d'autres installations agricoles afin de déterminer les mesures de biosécurité nécessaires. Ces mesures peuvent comprendre de nettoyer et désinfecter les véhicules qui n'appartiennent pas à la pépinière ou de transporter les visiteurs dans un véhicule désigné de la pépinière.
  • Nettoyer les véhicules de la pépinière et les pulvérisateurs lorsqu'ils sont déplacés d'une zone de production à une autre.

Liste de vérification pour l'auto-évaluation : Circulation des personnes, des véhicules et de l'équipement

Circulation des personnes
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Des protocoles concernant la circulation des employés entre les zones de production sont mis en œuvre.
Les employés reçoivent une formation concernant les protocoles de circulation et les mesures de biosécurité nécessaires.
L'autorisation est exigée avant que les visiteurs entrent dans la pépinière au-delà du stationnement et du bureau principal.
Des panneaux de signalisation sont placés aux entrées et aux points d'entrée des champs pour diriger les visiteurs vers la zone d'inscription.
Les panneaux de signalisation comprennent les coordonnées des employés autorisés à accorder l'accès.
Les visiteurs se présentent au bureau principal et signent un registre des visiteurs avant d'entrer dans la pépinière.
Un registre des visiteurs est tenu pour consigner la date de la visite, les zones de la pépinière visitées et le contact le plus récent avec du matériel végétal avant la visite de la pépinière.
Le risque lié aux ravageurs posé par les visiteurs est évalué afin de déterminer les mesures de biosécurité nécessaires.
Les visiteurs reçoivent des renseignements sur les mesures de biosécurité nécessaires.
Les visiteurs et les employés n'ont accès qu'aux zones nécessaires pour effectuer leur travail.
Circulation des véhicules et de l'équipement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Les employés reçoivent une formation et connaissent la circulation des véhicules et de l'équipement dans la pépinière.
Les visiteurs et les employés se stationnent dans les zones désignées.
Les mesures de biosécurité nécessaires sont déterminées sur la base d'une évaluation du risque d'introduction de ravageurs posé par les véhicules qui ont été dans d'autres pépinières.
Les véhicules et l'équipement qui n'appartiennent pas à la pépinière sont nettoyés lorsqu'ils doivent entrer dans la pépinière.
Les véhicules et l'équipement appartenant à la pépinière sont nettoyés lorsqu'ils doivent aller d'une zone de production à une autre.

3.4 Entretien des installations et de la propriété

Entretien des installations et de la propriétéNote de bas de page 7

Résultat visé :

L'introduction et la propagation des ravageurs sont limitées en gardant les bâtiments et l'équipement en bon état.

Avantages : Le nettoyage et l'entretien de la propriété, des bâtiments et de l'équipement de la pépinière limitent la possibilité d'introduction et de propagation des ravageurs. La connaissance des ravageurs et de leurs voies de transmission peut être utilisée pour déterminer la fréquence des activités de nettoyage et d'entretien. Dépendamment du ravageur, l'équipement peut devoir être nettoyé entre les usages sur des arbres individuels ou entre les zones de production. Cette connaissance devrait être utilisée pour mettre en œuvre un programme d'assainissement et un programme d'entretien.

Points à considérer

  • Utiliser une liste de vérification pour détailler les activités d'assainissement et d'entretien nécessaires.

Programme d'entretien

  • Mettre en œuvre un programme d'entretien de routine qui comprend des mesures et procédures préventives pour les activités intérieures et extérieures comme l'entretien des structures et des zones de production.
  • Planifier les activités d'entretien afin de s'assurer que chaque zone de production est revisitée dans un délai approprié.
  • Contrôler les mauvaises herbes et le matériel hôte pour déceler la présence de ravageurs préoccupants autour des planches de culture et des zones de culture. Ceci peut être accompli à l'aide d'un traitement mécanique ou chimique des zones non agricoles et des barrières physiques, comme les zones couvertes de gravier ou de plastique.
  • Minimiser ou éliminer les zones où les ravageurs peuvent entrer dans les zones de production closes, comme les abris grillagés, les tunnels et les serres, en s'assurant que les trous sont réparés, les portes ferment bien et les fenêtres peuvent être fermées.
  • Entretenir les clôtures à chevreuil, les corsets d'arbre, les pièges à rongeurs et les points d'appât pour éviter les dommages.
  • Entretenir et calibrer l'équipement de pulvérisation afin de fournir une application de pesticides précise et uniforme.

Programme d'assainissement

  • Mettre en place un programme d'assainissement pour nettoyer l'équipement, y compris un système d'irrigation.
  • On devrait porter attention au nettoyage de l'équipement de multiplication.
  • Nettoyer les zones de production en contenants entre les cultures, y compris les planches de culture extérieures, les serres et les tunnels.
  • Lorsqu'un ravageur est détecté, des protocoles spécifiques de nettoyage peuvent être requis pour les bâtiments et l'équipement, comme les serpettes, les cisailles, ainsi que l'équipement de déplacement et de récolte pour éviter la propagation des ravageurs.
  • Organiser stratégiquement la séquence des tâches pour minimiser le nettoyage de l'équipement.
Liste de vérification pour l'auto-évaluation : Entretien des installations et de la propriété
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Une liste de vérification est utilisée pour détailler les activités d'entretien et d'assainissement nécessaires.
Programme d'entretien
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Un programme d'entretien est mis en œuvre et il comprend les activités intérieures et extérieures.
Les activités d'entretien sont planifiées pour s'assurer que chaque champ et zone de production est revisité dans un délai approprié.
Les mauvaises herbes et le matériel hôte autour des zones de production sont contrôlés.
Les abris grillagés, les serres et les tunnels sont entretenus pour éviter l'introduction de ravageurs.
Les clôtures à chevreuil sont entretenues pour éviter l'entrée de grands animaux dans les zones de production.
Les corsets d'arbre sont entretenus pour éviter que les rongeurs se nourrissent à la base des arbres.
Les pièges et les points d'appât sont entretenus pour minimiser les populations de rongeurs et prévenir les dommages aux cultures entreposées.
L'équipement de pulvérisation est entretenu et calibré régulièrement.
Programme d'assainissement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Jamais Sans objet
Un programme d'assainissement est mis en œuvre.
Les zones de production de cultures en contenants sont nettoyées entre les cultures.
Il y a des protocoles de nettoyage précis lors de la détection d'un ravageur.
La séquence des tâches est conçue stratégiquement de manière à minimiser le nettoyage.
Date de modification :