Guide de biosécurité pour le secteur des légumes de serre
3.0 Gestion opérationnelle du lieu de production

La gestion opérationnelle d'un lieu de production est fondamentale à l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan de biosécurité. L'évaluation des risques associés aux activités qui prennent place dans le lieu de production est nécessaire. Les risques de biosécurité potentiels peuvent être associés à l'emplacement du lieu de production; au va-et-vient des personnes, des véhicules et de l'équipement; de même qu'aux produits entrants et produits sortants.

3.1 Emplacement et aménagement

Résultat visé :

La connaissance de l'emplacement et de l'aménagement est utilisée pour évaluer les nouveaux sites et protéger les sites actuels ou situés à proximité.

Avantages : L'environnement naturel entourant un lieu de production nouveau ou existant est important pour déterminer la source et la nature des ravageurs potentiels dans la région. La dispersion naturelle joue un rôle important dans l'introduction et la propagation de ravageurs dans un lieu de production et d'un lieu de production à un autre. De plus, les lieux de productions bien conçus peuvent constituer une première ligne de défense de biosécurité et peuvent réduire le risque d'introduction de ravageurs. Lors de la conception du lieu de production, la circulation du matériel végétal et des cultures à partir du moment de la réception jusqu'au moment de l'expédition devrait être considéré. La compréhension et l'intégration de la connaissance à l'égard de l'emplacement et de l'aménagement d'un lieu de production sont importantes dans le processus d'élaboration, de mise en œuvre et de modification d'un plan de biosécurité.

Il est reconnu que certaines des mesures de biosécurité soulevées dans cette section peuvent s'appliquer uniquement lors de la construction d'un nouveau lieu de production. Cependant, il existe des mesures de biosécurité qui peuvent être mises en œuvre dans des lieux de productions déjà établis pour réduire le risque d'introduction et de propagation de ravageurs. Par exemple, si l'expédition et la réception sont effectuées dans la même zone, une séparation en temps peut être utilisée pour minimiser le risque de propagation de ravageurs de produits entrants potentiellement infestés aux produits finaux.

Risques

Géographie et facteurs environnementaux

Il est important de considérer tous les facteurs et de peser les avantages liés aux mesures de biosécurité contre les risques potentiels de ravageurs dans la prise de décision en matière de la gestion du risque en ce qui concerne la sélection d'un site et l'aménagement d'un lieu de production. Par exemple, il est important de tenir compte des activités environnantes telles que le type de cultures en production, la période de la récolte, les pratiques de compostage, l'importation de produits ou les activités non agricoles lors de la construction d'un nouveau lieu de production. Selon la direction des vents dominants, les spores de champignons ou les insectes peuvent être introduits dans un lieu de production à partir de ces activités avoisinantes. Cependant, après avoir évalué le risque que représentent ces activités, il peut être plus avantageux de positionner un lieu de production de sorte qu'il soit face aux vents dominants pour les besoins de ventilation en raison des temps chauds en été.

La topographie du terrain entourant un lieu de production devrait également être prise en considération afin de réduire la quantité d'eau stagnante dans les aires de productions. Les régimes d'écoulement et le mouvement des eaux de surface peuvent affecter le risque d'introduction de ravageurs et leur distribution en créant des eaux stagnantes dans les aires de production.

Aménagement

Lors de la conception de l'aménagement d'un lieu de production, la circulation du matériel végétal et des cultures devrait être examinée afin de déterminer les points critiques des voies de transmission des ravageurs. L'application de mesures de biosécurité aux points critiques de transmission peut atténuer le risque d'introduction et de propagation de ravageurs dans le lieu de production. Par exemple, l'aire de réception où les produits entrants tels que les graines et les transplants sont inspectés devrait être située loin de l'aire de production. De plus, le lieu de production devrait être conçu de sorte que l'aire de réception puisse être nettoyée si un ravageur est détecté.

Un plan de biosécurité devrait comprendre une carte du lieu de production. Une carte peut être utile pour visualiser et examiner les voies de transmission possibles et peut également être utilisée comme outil de formation pour les employés et d'orientation pour les visiteurs. Lors de la conception d'une carte du lieu de production, il est utile d'inclure l'emplacement de zones précises telles que l'entrée, la chaufferie, la salle à manger, l'aire d'expédition, les produits bruts et les produits finis. Cette carte devrait également indiquer l'emplacement des zones de biosécurité et la circulation du matériel végétal et des cultures dans le lieu de production. Les cartes qui ont été créées antérieurement pour les plans agroenvironnementaux et les plans en matière de salubrité des aliments peuvent être utiles pour cette tâche.

La figure 3 présente un exemple d'une carte de lieu de production qui comprend la circulation du matériel végétal et des cultures.

Figure 3 : Exemple de carte de lieu de production

Figure 3 : Exemple de carte de lieu de production. Description ci-dessous.
Description de la photo - Figure 3 : Exemple de carte de lieu de production

La Figure 3 est un exemple de carte d'un lieu de production. La figure comprend quatre réservoirs d'eau, un poste de pompage, quatre serres, quatre aires d'entreposages, quatre aires de repos (chacune avec une salle de toilette), deux zones de lavage des contenants, une aire de réception qui comprend une aire de quarantaine, une chaufferie, un bureau de réception, un entrepôt de produits chimiques, une aire pour les lignes de triage, une chambre froide pour les produits prêts à être commercialisés, une aire d'expédition, un bureau d'expédition et une station d'emballage. Des flèches partent de chacune des serres vers les lignes de triage pour indiquer la circulation. Il y a également des flèches indiquant la circulation du produit brut à partir des lignes de triage vers la chambre froide des produits prêts à être commercialisés. Des flèches indiquent que le produit fini circule de la chambre froide des produits prêts à être commercialisés vers l'aire d'expédition.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Emplacement et aménagement

Géographie et facteurs environnementaux
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Le milieu environnant et les activités avoisinantes sont pris en considération lors du choix concernant l'emplacement et l'aménagement du lieu de production.
Des décisions fondées sur le risque sont prises lors du choix d'un site et la conception de l'aménagement d'un nouveau lieu de production.
La topographie est prise en compte pour réduire la quantité d'eau stagnante dans les aires de production.
Aménagement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
La circulation du matériel végétal et des cultures à partir du moment de la réception au moment de l'expédition est prise en considération dans la conception de l'aménagement du lieu de production.
Les voies de transmission de ravageurs sont prises en considération lors de la conception de l'aménagement du lieu de promotion.
Le lieu de production est conçu de manière à séparer l'emplacement des aires de multiplication, de production et de transformation ou d'emballage.
Le plan de biosécurité est conçu de sorte que les aires de compostage ou d'élimination des débris organiques se situent loin du lieu de production.
Les installations de lavage pour nettoyer et désinfecter l'équipement et les véhicules sont situées dans une zone qui empêche l'introduction et la propagation de ravageurs.
Le lieu de production est construit de sorte qu'il puisse être facilement nettoyé et désinfecté.
Une du lieu de production indique les zones particulières telles que l'entrée, les aires d'expédition et les aires de production.
La carte du lieu de production indique l'emplacement des zones de biosécurité.
La carte du lieu de production comprend l'emplacement des dispositifs tels que les trappes collantes jaunes.
La carte du lieu de production indique la circulation du matériel végétal et des cultures.

3.2 Zones de biosécurité

Résultat visé :

Les zones d'accès contrôlé (ZAC) et les zones d'accès restreint (ZAR) sont établies et des protocoles de communications qui expliquent l'importance de ces zones dans le lieu de production sont mis en œuvre.

Avantages : Des zones particulières ayant des niveaux de risque semblables sont définies et délimitées, fournissant une indication des endroits dans le lieu de production et dans le continuum de la production où l'intervention de biosécurité est assurée. Les zones de biosécurité sont classées en fonction de l'utilisation de la zone, du risque de propagation de ravageurs, de l'accès à la zone et des mesures de biosécurité requises pour prévenir l'introduction et la propagation de ravageurs dans un lieu de production. Les zones d'accès restreint peuvent servir à identifier les zones où des activités à risque élevé prennent place, comme les endroits où il y a un risque élevé de propagation de ravageurs en entrant ou en sortant d'une zone. Les activités à risque élevé qui pourraient exiger une zone d'accès restreint comprennent : une zone infestée au sein de l'aire de production, la zone de multiplication ou une zone pour protéger le matériel végétal comme les transplants.

Les zones d'accès contrôlé peuvent être utilisées dans des zones du lieu de production où des activités à faible risque se déroulent et peuvent ne pas exiger le même niveau de mesures de biosécurité que pour les zones d'accès restreint. Des exemples d'activités à faible risque qui pourraient nécessiter une zone d'accès contrôlé comprennent : les aires d'entreposage et de manutention des produits.

Risques

Le niveau des mesures de biosécurité appliqué à une zone d'accès restreint ou à une zone d'accès contrôlé sera fondé sur le risque d'introduction et de propagation de ravageurs pour chaque zone. Les risques de biosécurité et mesures d'atténuation qui pourraient être mises en œuvre afin de prévenir la propagation de ravageurs vers ces zones où sortant d'elles comprennent ce qui suit :

Accès à la zone de biosécurité

Contrôler l'entrée et la sortie d'une zone et entre les zones de biosécurité en désignant des points d'accès. De multiples outils peuvent être utilisés pour restreindre ou contrôler l'accès à ces zones, tel que des panneaux de signalisation et des portes automatiques ou verrouillées. Une signalisation pourrait être affichée autour de la zone de biosécurité de manière à informer les employés et les visiteurs du risque élevé et de l'accès restreint. Veuillez vous référer à l'annexe 2 pour des exemples de panneaux de signalisation qui peuvent être affichés dans les zones de biosécurité et à l'entrée principale du lieu de production.

Circulation dans le lieu de production

Les ravageurs peuvent être propagés par le déplacement des produits entrants, des personnes, des véhicules, de l'équipement et des produits sortants à travers du lieu de production. En fonction de l'emplacement des zones de biosécurité, des voies particulières devraient être mises en place pour réduire le risque de propagation des ravageurs provenant de zones infestées vers des zones non infestées.

Chaussures, vêtements et équipement

L'équipement qui circule entre les différentes zones de biosécurité devrait être nettoyé et désinfecté lorsque cela est nécessaire. Par ailleurs, les bains de pieds, les stations de lavage de mains, les combinaisons et les couvre-chaussures jetables devraient être placés aux entrées des zones d'accès restreint. Consulter la section 3.3 Déplacement des personnes, des véhicules et de l'équipement pour de plus amples renseignements concernant le déplacement des personnes, des véhicules et de l'équipement.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Zones de biosécurité

Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Les activités qui se déroulent au lieu de production ont été évaluées afin de déterminer les zones de biosécurité.
Le plan de biosécurité comprend les renseignements concernant les zones de biosécurité et les mesures de biosécurité connexes.
Le programme de formation comprend les renseignements concernant les zones de biosécurité et les mesures de biosécurité connexes telles que la circulation dans le lieu de production.
Accès à la zone de biosécurité
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Des panneaux de signalisation sont affichés autour des zones de biosécurité pour informer les personnes des risques et de l'accès restreint.
L'accès aux zones de biosécurité est contrôlé au moyen d'outils tels que des panneaux ainsi que des portes automatiques ou verrouillées.
Circulation dans le lieu de production
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
La circulation des produits entrants, des personnes, des véhicules, de l'équipement et des produits sortants est conçue en fonction de l'emplacement des zones de biosécurité.
Chaussures, vêtements et équipement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Des bains de pieds, les stations de lavage de mains, les combinaisons et les couvre-chaussures jetables sont placés à l'entrée des zones de biosécurité.

3.3 Déplacement des personnes, des véhicules et de l'équipement

Résultat visé :

Le déplacement de personnes, de véhicules et d'équipement n'introduit pas ni ne propage de ravageurs dans un lieu de production.

Déplacement des personnes

Avantages : La gestion des risques de biosécurité associés au déplacement des personnes dans un lieu de production et entre les zones de biosécurité peut atténuer le risque que les ravageurs puissent être transportés par les chaussures, les vêtements et les cheveux.

Risques

La dispersion par l'humain est un moyen important de propagation des ravageurs et le déplacement des employés et des visiteurs dans le lieu de production peut être une source de ravageurs. La dispersion par l'humain peut déplacer les ravageurs plus rapidement et sur une plus grande distance que la dispersion naturelle. Certains exemples de dispersion par l'humain comprennent les vêtements, les chaussures, les caméras, les stylos, les carnets de notes, les loupes et la peau. Les mesures de biosécurité telles que les stations de lavage pour les mains et les bains de pieds placés à toutes les entrées et les sorties des aires de production peuvent contribuer à réduire l'introduction et la propagation des ravageurs par les personnes.

Visiteurs

Avant d'entrer, les visiteurs devraient se rapporter au bureau principal du lieu de production où ils seront tenus de remplir un registre d'entrée. Le registre d'entrée devrait inclure les renseignements tels que le nom, la date, les zones visitées et les contacts récents avec du produit ou du matériel végétal. Pour un exemple de registre d'entrée, veuillez vous référer à l'annexe 3. Ces renseignements peuvent être utiles lors d'une intervention à la suite de ravageurs détectés.

Évaluez le risque des visiteurs entrant sur le lieu de production et donnez-leur des couvre-chaussures jetables, des combinaisons et de gants lorsque cela est nécessaire.

Employés

Porter des vêtements propres ou fournir des combinaisons ou des uniformes propres aux employés à chaque jour peut réduire la propagation de ravageurs dans le lieu de production. Les employés devraient également recevoir une formation sur le déroulement du travail dans le lieu de production afin de prévenir la propagation des ravageurs entrant et sortant des zones de biosécurité.

Étant donné que les légumes apportés par les employés pour leurs repas peuvent être une source potentielle de ravageurs, la salle à manger pourrait être isolée du reste de l'aire de production et de la station d'emballage. Les restants de nourriture et les déchets devraient être éliminés de façon appropriée.

Déplacement des véhicules et de l'équipement

Avantages : Les véhicules et l'équipement peuvent héberger des ravageurs. Le déplacement des véhicules et de l'équipement est particulièrement important lorsqu'ils sont apportés dans le lieu de production et lorsqu'ils circulent entre les zones de biosécurité. La gestion du déplacement des véhicules et de l'équipement en désignant des voies de circulation, en évaluant le risque, de même qu'en mettant en œuvre le nettoyage et la désinfection au besoin, peut atténuer risque d'introduction et de propagation de ravageurs.

Risques

Les ravageurs peuvent être propagés par différents types de véhicules et d'équipement, tels que :

  • Contenants d'expédition
  • Chariots élévateurs
  • Camions qui sont utilisés pour la livraison du produit final
  • Pulvérisateurs
  • Chariots
  • Ciseaux et couteaux pour la récolte
  • Palettes

Les protocoles et les politiques peuvent faire partis du plan de biosécurité afin d'indiquer quand les véhicules et l'équipement devraient être nettoyés et désinfectés. L'annexe 4 fournit un exemple de politique de nettoyage des pneus de véhicule.

Les camions sont utilisés pour expédier toutes sortes de marchandises à différents lieux de production. Les mesures de biosécurité suivantes peuvent atténuer la propagation de ravageurs par camion :

  • Nettoyer et désinfecter les camions après chaque expédition de produits.
  • Demander que les transporteurs fournissent leur procédure d'assainissement ou une lettre de garantie stipulant que des procédures sont en place pour nettoyer les camions entre les chargements.
  • Avant d'entrer de nouveau dans un lieu de production, désinfecter le chariot élévateur qui a servi à charger et décharger le camion si le camion a été déplacé entre différents lieux de production.

L'annexe 5 fournit un exemple de format pour une liste de vérification qui peut aider à la mise en œuvre des mesures de biosécurité lors de l'utilisation de camions pour expédier le produit final.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Déplacement des personnes, des véhicules et de l'équipement

Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Les employés et les visiteurs stationnent dans des zones désignées.
Des stations de bains de pieds et de lavage de mains sont placées à l'entrée des aires de production.
Déplacement des personnes – Visiteurs
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Les visiteurs se rapportent au bureau principal avant d'entrer dans le lieu de production.
Les visiteurs remplissent un registre d'entrée avant d'entrer dans le lieu de production.
Le risque des visiteurs entrant dans le lieu de production est évalué pour déterminer les mesures de biosécurité nécessaires.
Des couvre-chaussures jetables, des combinaisons propres et des gants sont fournis aux visiteurs lorsque nécessaire.
Les visiteurs sont informés des protocoles de biosécurité qui doivent être respectés.
Il existe une politique pour assurer que les visiteurs suivent les protocoles de biosécurité.
Les visiteurs sont accompagnés par un employé désigné pendant leur visite dans le lieu de production.
Les visiteurs accèdent uniquement aux zones qui sont nécessaires à leurs activités.
Déplacement des personnes – Employés
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Les employés ont reçu une formation sur les protocoles de biosécurité du lieu de production.
Le déplacement des employés dans le lieu de production est minimisé.
Les employés ont reçu une formation concernant le déroulement du travail dans le lieu de production.
Les employés lavent leurs mains après la manutention de produits importés ou canadiens, de même qu'après les pauses et les repas.
Il y a des zones désignées pour les repas des employés et pour ranger leurs effets personnels.
La salle à manger est isolée des aires de production et de la station d'emballage.
Les restants de nourriture et les déchets provenant des repas des employés sont éliminés adéquatement.
Déplacement des véhicules et de l'équipement
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Le plan de biosécurité comprend des protocoles qui indiquent quand les véhicules et l'équipement devraient être nettoyés et désinfectés.
Un horaire de nettoyage est suivi par les employés.
Le fournisseur de palettes est informé des exigences en matière de biosécurité.
Le fournisseur de contenants d'expédition est informé des exigences en matière de biosécurité.
Les contenants réutilisés sont nettoyés et désinfectés entre les utilisations.
Les cartons sont recyclés et non pas réutilisés.
L'emballage est sécurisé pendant l'entreposage pour prévenir l'introduction de ravageurs.
Les outils d'élagage sont désinfectés avant de servir et entre les cultures ou les différentes aires de production, particulièrement si un ravageur est présent.
L'équipement est nettoyé et désinfecté après usage dans une zone de biosécurité.
Les débris organiques sont éliminés des roues de l'équipement qui circule entre les aires de production.
Les activités sont stratégiquement séquencées de manière à minimiser le nettoyage et la désinfection de l'équipement.
L'équipement provenant d'autres lieux de production est nettoyé avant d'être introduit dans le lieu de production.
Les camions qui servent à transporter les produits sont nettoyés après chaque expédition de produits.
Une copie des procédures sanitaires ou une lettre de garantie que des procédures sanitaires sont en place pour aseptiser les camions entre les chargements est exigée du transporteur.
Les chariots élévateurs ayant servi à charger et décharger les camions qui ont été à différents lieux de production sont nettoyés.

3.4 Produits entrants

Résultat visé :

Les produits entrants ne sont pas une source potentielle de ravageurs.

Avantages : La réception de produits entrants tels que les transplants, les milieux de culture, l'eau, les semences ou les produits de sources externes peut introduire des ravageurs dans le lieu de production. L'introduction de ravageurs peut être atténuée en évaluant les risques associés aux produits entrants provenant de fournisseurs et en les inspectant dès leur arrivée.

Risques

Il existe un risque d'introduction et de propagation de ravageurs à l'égard de tous les produits entrants, particulièrement ceux de sources externes. Par exemple, l'emballage et le remballage de produits importés ou canadiens présentent un risque d'introduction de ravageurs dans la station d'emballage. L'achat de produits entrants d'un fournisseur ayant un programme de biosécurité en place devrait être pris en considération afin d'aider à atténuer les risques de ravageurs. Les produits entrants devraient également être inspectés avant d'être acceptés dans le lieu de production.

Les registres d'achats de produits entrants devraient être tenus à jour et peuvent comprendre la source, le nombre ou la quantité du produit acheté, et l'endroit où le produit est planté ou situé dans le lieu de production. Ces registres peuvent servir si un ravageur est détecté.

L'eau peut être un vecteur de ravageurs. Lorsqu'elle provient de la recirculation de l'eau, d'étangs, de ruisseaux ou d'autres sources d'eau de surface, celle-ci devrait être désinfectée au besoin. L'équipement pour la désinfection de l'eau comprend la chaleur, la radiation UV, l'ozone et la filtration.

Pour de plus amples renseignements concernant les mesures de biosécurité qui peuvent atténuer les voies de transmission que représentent les produits entrants, veuillez vous référer à la section 2.2 Vecteurs de ravageurs.

Tous les produits entrants devraient être inspectés dès leur arrivée.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Produits entrants

Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Les fournisseurs de produits entrants sont contactés afin de demander des renseignements au sujet de leur programme de biosécurité.
Les registres d'achats des produits entrants sont tenus à jour.
Les produits entrants sont inspectés pour détecter la présence de ravageurs avant leur entrée dans le lieu de production.
Si un ravageur est trouvé lors de l'inspection des produits entrants, le produit est retrouvé au fournisseur, nettoyé et désinfecté ou éliminé, le cas échéant.
Les produits entrants de sources inconnues peuvent être considérés comme à risque élevé et être séparés du produit final ou du matériel de multiplication pour permettre la surveillance des ravageurs.
La source de l'eau est connue et analysée régulièrement.
L'eau recyclée est traitée avant son utilisation.
Les contenants réutilisés dans lieu de production sont nettoyés entre les usages.

3.5 Produits sortants

Résultat visé :

Le produit fini qui quitte le lieu de production est exempt de ravageurs préoccupants.

Les déchets de production sont gérés, traités et éliminés afin de réduire le risque de propagation des ravageurs.

Avantages : La gestion des produits sortants, du produit final et des déchets atténue le risque potentiel d'introduction et de propagation des ravageurs dans un lieu de production, aux lieux de production voisins ou aux zones où le produit peut être reçu (des destinations nationales aux destinations internationales).

Risques

Station d'emballage

Le produit fini qui est produit dans le lieu de production est inspecté pour détecter la présence de ravageurs au fur et à mesure de son déplacement sur la ligne d'emballage. Cependant, l'emballage et le remballage d'un produit importé ou canadien présentent un risque d'introduction de ravageurs dans la station d'emballage. Afin d'atténuer ce risque, le produit devrait être acheté d'un fournisseur ayant un programme de biosécurité en place et être inspecté avant d'être accepté dans le lieu de production. De plus, les employés qui travaillent à la station d'emballage devraient recevoir une formation pour être en mesure d'identifier les ravageurs. Des affiches peuvent être installées à la station d'emballage pour aider les employées à identifier les ravageurs.

Afin de prévenir la propagation de ravageurs aux autres lieux de production par le produit final, le camion ayant servi au transport de marchandises devrait être inspecté pour détecter la présence de ravageurs et de débris organiques avant le chargement du produit final. De plus, les employés devraient s'assurer que les palettes sont exemptes de dommages et autres signes de ravageurs.

Un produit infesté ou invendable provenant de sources étrangères ou canadiennes devrait être recouvert et éliminé rapidement pour éviter la propagation de ravageurs.

Aire de production

Une gestion efficace de la santé des végétaux comme décrite à la section 2.1 Pratiques de gestion est essentielle pour produire un produit fini de grande qualité exempt de ravageurs préoccupants. De plus, un système de traçabilité devrait être mis en place tel qu'un étiquetage du produit fini pour faciliter le retraçage à la source dans le cas d'une détection de ravageurs lorsqu'un produit a quitté le lieu de production.

Les résidus de production tels que les débris d'élagage, le matériel infesté, le matériel âgé et les mauvaises herbes présentent un risque de propagation de ravageurs dans une aire de production et devraient être éliminés d'une manière adéquate.

Station d'emballage et aire de production

Dans l'aire de production et la station d'emballage, il devrait y avoir une circulation à sens unique du matériel afin de prévenir l'introduction ou la propagation de ravageurs aux autres zones du lieu de production. La connaissance de la voie de transmission des ravageurs devrait être utilisée pour assurer que les mesures de biosécurité appropriées soient prises pour éliminer le matériel de manière à prévenir la propagation de ravageurs. Par exemple, le matériel végétal infecté par le chancre bactérien devrait être placé dans des sacs scellés pour être transportés au site d'élimination. Le matériel ne devrait pas être transporté à travers le lieu de production d'une manière qui pourrait propager le chancre aux autres aires. Si les résidus ne proviennent pas de matériel infesté, les matériel végétal peut être placé dans les allées piétonnes afin de promouvoir le transfert de contrôles biologiques.

Les sites d'élimination devraient être situés loin du lieu de production de manière à prévenir la réinfestation. La voie de transmission des ravageurs devrait être évaluée afin de prévenir la libération de ravageurs lors de l'élimination, puisque le matériel végétal infesté présente un risque élevé de réinfester la même culture ou d'infester d'autres cultures. Par exemple, si le ravageur est propagé par le vent, le matériel infesté devrait être éliminé par enfouissement, en le transportant aux installations d'élimination municipales ou par d'autres méthodes qui minimisent le risque de propagation ou d'introduction des ravageurs. Les producteurs devraient également tenir en compte tout règlement provincial en matière de gestion des déchets qui s'applique.

Les bacs qui ont servi au processus d'élimination de matériel infesté ou de produit invendable et qui seront réutilisés dans le lieu de production devraient être nettoyés et désinfectés rapidement après leur usage. Un désinfectant approprié pour le ravageur devrait être utilisé.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Produits sortants

Station d'emballage
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Le produit final est inspecté pour détecter la présence de ravageurs au fur et à mesure de son déplacement sur la ligne d'emballage.
Les produits importés et canadiens proviennent de fournisseurs ayant un programme de biosécurité en place.
Les produits importés et canadiens sont inspectés avant d'être acceptés dans le lieu de production.
Les employés qui travaillent à la station d'emballage reçoivent une formation pour être en mesure d'identifier les ravageurs.
Des photos de ravageurs sont affichées à la station d'emballage pour aider les employées à identifier les ravageurs.
Les camions servant au transport de marchandise sont inspectés pour détecter la présence de ravageurs et de débris organiques avant le chargement du produit final.
Les palettes sont inspectées pour les dommages et les ravageurs avant le chargement de produit final.
Le produit infesté ou invendable est recouvert et rapidement éliminé.
Aire de production
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Un système de traçabilité est en place pour faciliter le retraçage d'un produit final en aval et en amont.
Les débris organiques sont éliminés de manière appropriée afin de prévenir la propagation de ravageurs.
Station d'emballage et aire de production
Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Il existe une circulation à sens unique du matériel à travers l'aire de production et la station d'emballage afin de prévenir la propagation de ravageurs.
La connaissance des voies de transmission des ravageurs est utilisée pour éliminer les débris organiques de manière à prévenir la propagation de ravageurs.
Les sites d'élimination sont situés loin du lieu de production de manière à prévenir la réinfestation.
Les couvercles des conteneurs à ordures sont gardés fermés.
Les bacs qui ont servi à l'élimination de matériel infesté ou de produit invendable qui seront réutilisés dans le lieu de production sont nettoyés et désinfectés rapidement après leur usage.
Les employés sont au courant de tout règlement provincial en matière de gestion des déchets.

3.6 Entretien des installations et de la propriété

Résultat visé :

L'introduction et la propagation de ravageurs sont limitées en gardant les bâtiments et l'équipement en bon état.

Avantages : Le fait de garder les bâtiments et l'équipement en bon état ainsi que le nettoyage et la désinfection aideront à limiter la possibilité d'introduire et de propager des organismes.

Risques

Le plus grand risque d'un manque d'entretien pour un lieu de production est l'introduction de ravageurs. Bien que les serres ne soient pas des zones scellées, étant donné qu'il y a des évents par lesquels les insectes utiles peuvent aller et venir, certaines mesures de biosécurité peuvent être mises en œuvre pour réduire le risque de ravageurs. Un programme d'entretien des installations et des propriétés de routine qui comprend des activités telles que de veiller à ce que les trous soient réparés ainsi qu'à ce que les portes et les fenêtres puissent bien se fermer aidera à réduire l'introduction de ravageurs comme les rongeurs.

Un programme d'entretien devrait également comprendre l'entretien de l'équipement comme les couteaux d'élagage. Si les couteaux d'élagage ne sont pas bien aiguisés, les plantes peuvent devenir plus vulnérables aux ravageurs lorsqu'elles sont taillées.

Les activités pour entretenir l'extérieur du lieu de production devraient également faire partie du programme d'entretien. Ce programme peut comprendre une zone tampon exempte de mauvaises herbes autour du lieu de production afin d'atténuer le risque d'introduction de ravageurs.

Pour assurer que les activités d'entretien se fassent régulièrement, un registre des activités d'entretien peut être tenu. Une liste de vérification des activités peut être utilisée pour inscrire l'horaire et les activités qui ont été réalisées.

Liste de vérification d'auto-évaluation : Entretien des installations et de la propriété

Mesures de biosécurité Oui Parfois Non Sans objet
Un programme d'entretien a été élaboré et mis en œuvre.
Le programme d'entretien comprend des activités pour entretenir l'intérieur du lieu de production, notamment le nettoyage des planchers afin de prévenir la propagation de ravageurs par le biais de débris organiques.
Le programme d'entretien comprend des activités pour entretenir l'extérieur du lieu de production, tel qu'une zone tampon exempte de mauvaises herbes.
L'entretien de l'équipement fait partie du programme d'entretien.
Des registres sont tenus à l'égard de la réalisation des activités d'entretien.
Date de modification :