Normes sur le confinement des installations manipulant des phytoravageurs - Première édition
4.0 Pratiques opérationnelles dans les installations de confinement

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Ce chapitre décrit les pratiques de confinement qui s'appliquent aux phytoravageurs. Ces pratiques doivent être adéquates pour permettre le confinement de tous les organismes utilisés. Le personnel de l'installation, notamment les scientifiques, les techniciens, les employés d'entretien et ceux affectés aux serres, joue un rôle essentiel dans la réussite du confinement des phytoravageurs et l'exclusion des parasites indésirables des installations de confinement.

4.1 Pratiques requises par le niveau PPC-1

Lorsqu'on manipule des phytoravageurs dans une installation de niveau PPC-1, les pratiques générales suivantes sont requises.

4.1.1 Accès

Seul le personnel autorisé peut avoir accès à la zone de confinement et aux aires administratives.

4.1.2 Documentation

4.1.2.1 Une personne-ressource doit être désignée et nommée pour l'installation ou une pour chaque zone ou domaine d'expérimentation.

4.1.2.2 Un inventaire doit être tenu à jour de tous les phytoravageurs et végétaux importés.

4.1.3 Formation

Le personnel doit être formé sur les dangers associés aux ravageurs et aux précautions à prendre pour empêcher la fuite de ravageurs confinés. Les employés doivent prouver qu'ils connaissent et comprennent les précautions requises, la formation doit être documentée et des programmes de mise à jour doivent être mis en œuvre au besoin.

4.1.4 Équipement de protection individuelle

4.1.4.1 Tout le personnel, y compris les visiteurs, les stagiaires et autres, doit porter des vêtements de protection bien fermés lorsqu'ils travaillent dans l'installation afin de s'assurer que les ravageurs ne sont pas transportés par inadvertance à l'extérieur de l'installation de confinement par les vêtements de ville.

4.1.4.2 Les tenues de laboratoire potentiellement contaminées ne doivent pas être portées en dehors des laboratoires, des serres et des abris grillagés s'il y a un risque de libérer accidentellement les ravageurs.

4.1.4.3 Des gants peuvent être portés (p. ex., en latex, en vinyle, en copolymère) pour éviter la contamination par inadvertance des échantillons et des aires de travail. Ils doivent être enlevés avant de quitter la zone de confinement et être décontaminés au besoin, avec d'autres déchets de laboratoire avant leur élimination.

4.1.5 Méthodes de travail

4.1.5.1 Toutes les conditions prescrites par les permis d'importation doivent être respectées.

4.1.5.2 Les organismes doivent être rendus non viables avant d'être éliminés.

4.1.5.3 De bonnes pratiques de laboratoire doivent être utilisées pour éviter la fuite des ravageurs.

4.1.5.4 Les portes doivent être gardées fermées pour empêcher les phytoravageurs de circuler.

4.1.5.5 Il est interdit de manger, de mâcher de la gomme, de boire, de fumer, d'entreposer des aliments, des ustensiles et des affaires personnelles, d'appliquer des cosmétiques et de mettre ou retirer des verres de contact dans la zone de confinement. Le port des verres de contact n'est recommandé que lorsque d'autres méthodes de correction de la vue ne conviennent pas.

4.1.5.6 Les cheveux longs doivent être attachés par derrière ou retenus de manière à ne pas entrer en contact avec les mains, les spécimens, les contenants ou l'équipement lorsqu'il y un risque de propagation des ravageurs.

4.1.5.7 Tous ravageurs et matériels situés dans une zone de confinement doivent être traités conformément aux exigences les plus élevées imposées pour cette zone (p. ex., si des ravageurs de niveau PPC-1 et PPC-2 sont dans la même salle, les pratiques du niveau PPC-2 doivent être suivies).

4.1.5.8 Tout ravageur et matériel infesté ou soupçonné de l'être par un ravageur, doivent être déplacés ou transportés dans des contenants sécuritaires, à l'épreuve des fuites et qui ne se brisent pas facilement afin de prévenir la fuite ou le lâcher accidentel d'un ravageur. Les contenants ne doivent être ouverts que dans une installation qui correspond au niveau de confinement approprié pour le ravageur en question.

4.1.5.9 Toutes les aires de travail de la zone de confinement, y compris les postes de travail administratifs, doivent être gardées propres et ordonnées. L'entreposage de matériel doit être minimisé et les travaux d'écritures devraient être effectués à l'extérieur des zones de confinement s'il en découle un risque de dissémination des ravageurs.

4.1.5.10 Lors de la manipulation des ravageurs ou l'inoculation des plantes, il faut limiter au niveau le plus bas possible l'exposition professionnelle à tout phytoravageur et éviter la création d'aérosols inutiles.

4.1.5.11 Les cultures doivent être entreposées dans des contenants scellés, de préférence incassables comme des flacons à bouchon vissé. Elles doivent être clairement identifiées et datées. Si possible, les cultures en boîte de Petri de champignons sporulés doivent être scellées avec du film étirable.

4.1.5.12 Les matériels et l'équipement contaminés doivent être nettoyés et décontaminés convenablement avant de quitter l'installation en vue de réparations ou de leur élimination.

4.1.5.13 Aussitôt qu'ils sont détectés, tous les ravageurs introduits accidentellement, y compris ceux qui contaminent les cultures, doivent être rendus non viables.

4.1.5.14 Lorsque c'est possible, tous les arthropodes doivent être confinés dans des cages ou d'autres contenants qui les maintiennent en captivité.

4.1.5.15 Des désinfectants efficaces contre les organismes utilisés dans les endroits où des plantes sont manipulées ou entreposées doivent être disponibles en tout temps.

4.1.5.16 Des pratiques sanitaires doivent être adoptées lors de travail avec des plantes et des phytoravageurs. Ces pratiques sont les suivantes :

  • traiter tous les sols et plantes comme s'ils étaient infectés ou infestés;
  • diminuer au minimum l'entrée de personnel dans les aires de laboratoire et de culture des plantes;
  • séparer adéquatement (et/ou aménager des barrières physiques suffisantes) les plantes infectées ou infestées par différents phytoravageurs;
  • se laver les mains, après avoir enlevé les gants, avant de quitter la zone de confinement, et en tout temps après avoir manipulé des matières reconnues ou suspectées être contaminées par des phytoravageurs, s'il s'ensuit un risque de propagation par inadvertance des ravageurs;
  • utiliser de la terre décontaminée, un terreau d'empotage sans terre ou un milieu de croissance inerte et nettoyé après avoir ramassé la terre ou le milieu de croissance répandu.
  • arroser soigneusement les plantes en évitant les éclaboussures d'eau et de terre et en effleurant les plantes avec le boyau;
  • éviter d'utiliser des systèmes d'arrosage automatique quand leur utilisation présente le risque de disséminer des ravageurs;
  • nettoyer et décontaminer au besoin les surfaces de travail avec un désinfectant adéquat;
  • désinfecter des articles comme des cisailles, des émondeurs ou des couteaux durant et après leur utilisation, si nécessaire, pour éviter le transfert de ravageurs entre les plantes;
  • nettoyer et décontaminer les contenants, les tuteurs et les cuvettes d'arrosage après leur utilisation ou utiliser des articles jetables qui sont décontaminés et jetés après usage;
  • stériliser en surface le matériel végétal avant de le planter ou de l'utiliser dans une culture cellulaire;
  • maintenir si possible les parasites obligatoires (p. ex., virus, nématodes) dans les plantules obtenues par culture cellulaire;
  • éliminer les ravageurs indésirables par un traitement thermique, la congélation, la stérilisation superficielle, la culture de méristèmes ou d'autres moyens adéquats;
  • inspecter pour trouver des plantes hôtes infectées ou infestées par des organismes indésirables qu'on enlève et qu'on détruit;
  • utiliser de bonnes méthodes d'entretien pour garder l'endroit propre, en ordre et indemne de matériel végétal mort et de plantes et ravageurs indésirables;
  • utiliser de l'équipement de nettoyage réservé (p. ex., balais, vadrouilles, poubelles) aux zones de confinement.

4.1.5.17 Les surfaces de travail qui sont devenues perméables (craquelées, écaillées ou mal fixées) doivent être réparées, scellées ou remplacées.

4.1.5.18 Les autoclaves servant à la décontamination au moyen d'indicateurs biologiques doivent être surveillés régulièrement afin d'en assurer l'efficacité (p. ex. envisager une surveillance hebdomadaire ou mensuelle, selon la fréquence d'utilisation de l'autoclave). Les dossiers de surveillance doivent être conservés durant trois ans.

4.1.5.19 Un bris de confinement doit être signalé immédiatement au superviseur et ce bris doit être remédié dès que possible. Les rapports écrits concernant des incidents de ce genre doivent être conservés durant trois ans, et les résultats des enquêtes sur les incidents doivent servir à la formation permanente.

4.1.5.20 Un programme efficace de lutte contre les rongeurs, les oiseaux, les mauvaises herbes et les phytoravageurs doit être géré afin de prévenir la pénétration dans la zone de confinement des ravageurs indésirables et de les éliminer.

4.1.5.21 Le personnel affecté aux serres qui est chargé d'appliquer des pesticides doit être formé et protégé adéquatement.

4.2 Pratiques requises par le niveau PPC-2

Outre les pratiques prescrites pour les installations de niveau PPC-1 qui manipulent des phytoravageurs, les sections suivantes décrivent les pratiques opérationnelles minimales requises pour les installations de confinement de niveau PPC-2.

4.2.1 Accès

4.2.1.1 L'entrée doit être limitée au personnel de laboratoire et d'entretien autorisé et aux autres personnes admises pour les besoins du service.

4.2.1.2 L'entrée dans les zones de confinement des arthropodes de niveau PPC-2 doit être limitée au personnel de laboratoire et d'entretien autorisé ainsi qu'aux autres personnes admises pour les besoins du service. L'accès à des endroits précis dans ces zones de confinement doit être accordé seulement à ceux qui ont vraiment besoin d'y accéder.

4.2.2 Documentation

4.2.2.1 Un manuel de procédures couvrant la sécurité et les opérations générales relatives aux serres et aux laboratoires y compris les protocoles d'entrée et de sortie et les calendriers de nettoyage doit être mis à la disposition de tout le personnel et suivi par tous. Il doit être révisé et mis à jour régulièrement. Ce manuel peut comprendre une série de procédures d'exploitation normalisées.

4.2.2.2 Un plan d'intervention d'urgence décrivant les procédures d'intervention d'urgence, notamment celles concernant les accidents, les incendies, les déversements de produits chimiques, les pannes de courant et de ventilation, les défaillances des ESB et les bris de confinement doit être disponible. Les plans doivent indiquer les procédures d'entrée et de sortie d'urgence, les mesures correctives et les avis transmis au personnel et aux autorités gouvernementales.

4.2.2.3 Le directeur du laboratoire ou un représentant du directeur désigné comme superviseur est responsable:

  • des organismes qui entrent ou sont gardés dans la zone de confinement ou en sortent;
  • de la conformité à toutes les exigences réglementaires;
  • de la mise à jour des PNE et des manuels de procédures;
  • de la conformité aux PNE et aux manuels de procédures;
  • de la désignation des personnes autorisées à travailler dans l'installation.

4.2.2.4 Des registres concernant les activités doivent être conservés dans l'installation durant trois ans, notamment tous les registres d'entretien du bâtiment et de l'équipement, des envois reçus, des confirmations de l'identification des ravageurs, des dates d'importation, des permis d'importation de l'ACIA, du matériel végétal associé, des organismes associés détectés, de la décontamination du matériel d'emballage et du transfert des phytoravageurs ou des organismes ravageurs à d'autres installations avec autorisation d'un inspecteur de l'ACIA. Les registres concernant toutes les inoculations ou infestations de matériel végétal et le déplacement de matériel végétal et de phytoravageurs en direction ou en provenance de la zone de confinement doivent être gardés.

4.2.2.5 Des affiches appropriées indiquant la nature des phytoravageurs ou des organismes ravageurs utilisés (type et niveau de confinement) doivent être affichées sur la porte d'entrée intérieure de chaque laboratoire. Si l'entrée est soumise à des dispositions spéciales, l'information pertinente doit figurer sur l'affiche ainsi que le nom de la personne-ressource à contacter, soit le superviseur du laboratoire ou une ou d'autres personnes responsables.

4.2.3 Formation

4.2.3.1 Le personnel qui travaille dans la zone de confinement doit être formé aux procédures normalisées d'exploitation de la zone et les suivre. Les stagiaires doivent être supervisés par un employé bien formé. Les visiteurs, le personnel d'entretien et de nettoyage et les autres personnes doivent avoir été formés et/ou être supervisés proportionnellement à leurs activités prévues dans la zone de confinement.

4.2.4 Équipement de protection individuelle

4.2.4.1 Le personnel qui entre dans la zone de confinement peut devoir porter des vêtements de protection individuelle qui les couvrent même complètement. Tous ces vêtements doivent être enlevés avant de sortir de la zone de confinement.

4.2.4.2 Des chaussures spéciales ou jetables (p. ex. bottes de caoutchouc, couvre-chaussures) doivent être portées lors de travail avec de la terre ou des ravageurs du sol ou quand de la terre ou du matériel végétal potentiellement infesté peut contaminer le plancher. Si ces chaussures sont utilisées, elles doivent être enlevées en vue de les réutiliser ou de les décontaminer avant la sortie de la zone de confinement.

4.2.4.3 S'il y a lieu, les ESB ou d'autres dispositifs de confinement primaire doivent être utilisées pour les procédures visant des allergènes potentiels et les procédures comprenant des concentrations élevées ou de grands volumes de phytoravageurs ou leurs propagules.

4.2.5 Méthodes de travail

4.2.5.1 Le personnel ne doit pas apporter dans la zone de confinement des affaires personnelles inutiles (p. ex., chapeaux, manteaux, sacs à main) s'il y a un risque que ces articles puissent transporter des ravageurs à la sortie, entraînant ainsi un bris de confinement.

4.2.5.2 Les portes des laboratoires doivent rester fermées comme l'exige le plan de l'installation.

4.2.5.3 Pour diminuer le plus possible les endroits où les phytoravageurs peuvent survivre, les zones de confinement ne doivent en aucun cas être utilisées pour l'entreposage général des articles qui ne sont pas utilisés dans cette zone.

4.2.5.4 Pour faciliter les réparations mineures, un coffre d'outils de base devrait toujours être disponible à l'intérieur de la zone de confinement.

4.2.5.5 Les paquets de ravageurs provenant de pays étrangers doivent être ouverts dans une ESB ou une cage avec manchon, selon ce qui convient le mieux, et le matériel d'emballage doit être décontaminé dès que possible.

4.2.5.6 S'il y a lieu, les pédiluves (p. ex., bacs contenant des tampons de tissu imbibés de désinfectant) doivent être situés dans l'antichambre des installations contenant des ravageurs du sol, pour désinfecter les chaussures, les couvre-chaussures ou les chaussures spéciales.

4.2.5.7 S'il y a un risque de dispersion des ravageurs par des vêtements contaminés ou potentiellement contaminés, ces vêtements doivent être décontaminés (p. ex. soumis à la chaleur ou à la congélation, traités dans un autoclave ou trempés dans une solution de blanchiment à 5 %) avant d'être lavés. Les vêtements n'ont pas besoin d'être décontaminés si les installations de blanchissage sont sur place et se sont avérées efficaces pour tuer les ravageurs en question.

4.2.5.8 Si la circulation de documents risque de disséminer les ravageurs, un système de communication électronique doit être utilisé pour transférer l'information et les données de la zone de confinement.

4.2.5.9 Tout le matériel contaminé, solide ou liquide, y compris la terre des siphons de plancher, doit être décontaminé au moyen de méthodes validées avant leur élimination ou leur réutilisation. Il faut faire preuve de diligence lors de la stérilisation des déchets afin d'éviter qu'ils ne s'accumulent ou se dégradent.

4.2.5.10 Tous les liquides potentiellement contaminés par des ravageurs doivent être décontaminés. Ils doivent être recueillis et traités à la vapeur, à la chaleur, avec des produits chimiques ou une autre technique de traitement éprouvée et validée avant leur rejet dans les systèmes d'égouts ou de fosse septique.

4.2.5.11 Le personnel de l'installation doit inspecter périodiquement la zone de confinement pour vérifier les défectuosités et la détérioration (p. ex., brosses et joints d'étanchéité des portes, moustiquaires ou calfeutrage); des mesures correctives doivent être prises et les dossiers doivent être gardés pendant trois ans. Ces inspections doivent avoir lieu tous les six mois.

4.2.5.12 Les filtres des conduits d'alimentation et d'évacuation, les filtres préalables et les moustiquaires doivent être inspectés et nettoyés ou remplacés régulièrement par une personne désignée.

4.2.5.13 S'il y a lieu, l'efficacité d'un courant d'air directionnel dirigé vers l'intérieur doit être confirmée régulièrement au moyen d'une poire à fumée, d'un ruban, d'un tissu ou d'autres moyens adéquats.

4.2.5.14 Un système de surveillance efficace et approprié (p. ex., pièges à insectes, pièges à spores, plantes hôtes susceptibles de servir de sentinelles) et un programme de lutte contre les ravageurs pour éliminer les ravageurs indésirables et détecter les ravageurs échappés doivent être mis en place.

4.2.5.15 Tout le matériel végétal et les pièges d'insectes doivent être inspectés régulièrement et tous les débris et le matériel végétal mort doit être enlevé de manière à ce que les phytoravageurs ne puissent s'y réfugier.

4.2.5.16 Tous les débris, les déchets, les tas de compost, les arbustes et les arbres en surplomb entourant les serres doivent être enlevés.

4.2.5.17 S'il y a lieu, les employés doivent, avant de sortir de la zone de confinement, s'examiner eux-mêmes ou se faire examiner par d'autres personnes pour détecter les arthropodes qu'ils transportent et les enlever ou les tuer avant de sortir.

4.3 Pratiques requises par le niveau PPC-3

Toutes les pratiques opérationnelles visant les installations de niveau PPC-1 et PPC-2 s'appliquent aux installations de niveau PPC-3. Les sections suivantes décrivent les pratiques additionnelles minimales requises par les installations de confinement de niveau PPC-3.

4.3.1 Accès

L'entrée dans la zone de confinement doit être limitée aux employés de laboratoire et d'entretien autorisés ainsi qu'aux autres personnes admises pour les besoins du service. L'accès à certains endroits de la zone de confinement doit être accordé seulement à ceux qui ont besoin de s'y trouver.

4.3.2 Documentation

4.3.2.1 Le directeur du laboratoire ou un représentant du directeur est responsable de tous les organismes qui entrent et qui sont gardés dans la zone de confinement ou qui en sortent; de la conformité à toutes les exigences réglementaires, y compris celles des permis, de la mise à jour des PNE et des manuels de procédures; de la conformité aux PNE et aux manuels de procédures et de la désignation des personnes autorisées à travailler dans l'installation.

4.3.2.2 Le directeur du laboratoire ou un représentant du directeur est responsable du manuel des PNE pertinentes et ont accepté de s'y conformer. Ce manuel doit inclure les politiques et procédures suivantes:

  • entrée du personnel autorisé;
  • réception de matériel exotique;
  • manipulation des organismes;
  • élimination des déchets;
  • identification des ravageurs reçus;
  • tenue de registres;
  • entretien, nettoyage et désinfection;
  • protocoles d'entrée, de sortie et de décontamination de l'équipement, des échantillons ainsi que des déchets solides et liquides;
  • nettoyage des siphons de plancher et élimination de leur contenu;
  • surveillance des visiteurs;
  • surveillance des ravageurs pour éviter les fuites;
  • personnes-ressources en cas d'urgence;
  • fonctionnement, réparation et entretien des systèmes de ventilation;
  • fonctionnement, réparation et entretien des systèmes de traitement des déchets;
  • procédures concernant les réparations en cas d'urgence;
  • formation du personnel;
  • utilisation de l'équipement;
  • inoculation des plantes.

4.3.2.3 Les PNE susmentionnées doivent être complétées par des PNE propres à la nature des travaux effectués et de chaque projet ou activité, selon le cas.

4.3.2.4 Un registre de toutes les personnes qui entrent dans l'installation et qui en sortent doit être tenu et gardé pendant trois ans.

4.3.3 Formation

4.3.3.1 Les employés qui pénètrent dans la zone de confinement doivent avoir été formées aux procédures propres à la zone de confinement et doivent prouver qu'ils ont compris les connaissances acquises; la formation doit être documentée et attestée par l'employé et son superviseur.

4.3.3.2 Le personnel doit démontrer qu'il maîtrise les PNE et techniques pertinentes.

4.3.3.3 Les employés travaillant dans la zone de confinement doivent connaître le plan et le fonctionnement de l'installation (p. ex., différentiels de pression d'air entre les zones, modèles du courant d'air directionnel, avertisseurs pour signaler les pannes de pression d'air; périmètre de confinement).

4.3.4 Équipement de protection individuelle

4.3.4.1 Les employés entrant dans la zone de confinement doivent enlever leurs vêtements de ville, leurs bijoux, etc., et se vêtir d'une tenue de laboratoire et de chaussures spéciales. Avant de quitter la zone de confinement, ils doivent se dévêtir de ces tenues de manière à réduire le plus possible de transfert potentiel de ravageurs provenant de tenues de laboratoire potentiellement contaminées. L'utilisation de vêtements de protection individuelle complets (c.-à-d. couvrant entièrement les cheveux et tous les vêtements de ville) peut être une option acceptable. Les employés doivent se laver le visage et les mains avant de sortir de la zone de confinement.

4.3.4.2 En cas de danger de mort, la santé et la sécurité du personnel sont prioritaires. Des protocoles de sortie permettant de passer outre aux procédures habituelles tout en maintenant le plus possible le confinement doivent être établies à l'avance.

4.3.5 Méthodes de travail

4.3.5.1 Les employés qui entrent dans une zone de confinement doivent faire un effort pour apporter avec eux tout le matériel dont ils auront besoin; en cas d'oublis, ils doivent suivre des règles de circulation établis (c.-à-d. téléphoner à quelqu'un pour lui demander d'apporter ce qui manque ou sortir en suivant les protocoles pertinents).

4.3.5.2 Si une exposition aux aérosols présentait un risque de fuite des ravageurs, des protocoles doivent être en place pour déterminer si une douche est nécessaire à la sortie de la zone de confinement.

4.3.5.3 Le personnel doit effectuer périodiquement un essai à la fumée (c.-à-d. au moyen d'une poire à fumée tenue à la porte entre l'antichambre et la zone de confinement, et les autres portes au besoin) pour vérifier le courant d'air directionnel dirigé vers l'intérieur.

4.3.5.4 Le confinement doit toujours être vérifié avant de pénétrer dans la zone de confinement (c.-à-d. vérifier que les relevés sont corrects sur les dispositifs de surveillance de la pression).

4.3.5.5 Le personnel utilisant la zone de confinement (ou d'autres personnes spécialement formées pour cette tâche) doit effectuer le nettoyage habituel afin de réduire le plus possible le nombre de personnes exposées aux ravageurs confinés et ainsi la possibilité de leur fuite.

4.3.5.6 Lorsqu'elle n'est pas utilisée, la zone de confinement doit être verrouillée et toutes les portes doivent demeurer fermées.

4.3.5.7 Le travail avec des phytoravageurs dans des récipients ouverts doit être limité.

4.3.5.8 Les phytoravageurs viables doivent être soit entreposés à l'intérieur de la zone de confinement soit gardés dans des contenants étanches situés dans des lieux d'entreposage verrouillés, à l'extérieur de la zone de confinement.

4.3.5.9 Les siphons des drains doivent rester pleins d'eau ou de désinfectant (p. ex., par une utilisation régulière des éviers, des pompes d'amorçage automatiques ou le remplissage des siphons dans les endroits qui ne sont pas utilisés fréquemment).

4.3.5.10 Les échantillons et les fournitures peuvent être transportés dans la zone de confinement ou les faire passer à travers un système de passe-plats avec des portes interverrouillées. Si l'autoclave à la barrière sert à faire traverser des matériels à l'intérieur du laboratoire, un cycle complet doit avoir été effectué avant d'ouvrir la porte extérieure donnant sur le côté « non contaminé ».

4.3.5.11 Un passe-plats peut servir à retirer de la zone de confinement l'ADN et les organismes non viables ainsi que les matériels décontaminés, les fournitures et l'équipement qui ne peuvent être autoclavés.

4.3.5.12 La centrifugation des substances infectieuses doit s'effectuer dans des contenants hermétiques. Il est recommandé d'utiliser des tubes de centrifugeuse scellés à l'intérieur de godets scellés qui doivent être ouverts à l'intérieur d'une ESB.

4.3.5.13 Les plantes ou arthropodes qui ont été infectés ou infestés dans le cadre d'une expérience doivent demeurer dans la zone de confinement ou être décontaminés ou désinfectés avant leur enlèvement ou leur élimination.

4.3.5.14 Tout le matériel contaminé (p. ex., articles de verrerie, tenues de laboratoire, déchets) doit être décontaminé avant d'être nettoyé, réutilisé ou éliminé. Les déchets doivent être décontaminés à la barrière de confinement avant leur élimination; les deux portes d'un stérilisateur servant de sas ne peuvent être ouvertes en même temps. L'utilisation d'un autoclave à une seule porte peut être acceptable, si on se base sur les résultats d'une évaluation du risque.

4.3.5.15 Les autorités de l'ACIA doivent être averties de tout changement relatif à la structure ou au confinement qui est apporté à l'installation.

Date de modification :