Guide du producteur Norme nationale volontaire de biosécurité à la ferme pour l'industrie des céréales et des oléagineux - Guide de mise en œuvre de mesures proactives pour la biosécurité intégrée à la gestion de la ferme
Comment mettre en oeuvre un plan de gestion de la biosécurité

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La Norme comprend un outil (voir l'annexe C) qui permet d'évaluer les processus de gestion de la biosécurité d'une ferme donnée afin de déterminer les exigences relatives à un plan de gestion de la biosécurité. Le but de cette évaluation est d'aider les propriétaires et exploitants agricoles à déterminer le besoin d'un plan documenté pour leur exploitation agricole ainsi que les priorités qui s'y rapportent. Bien que toutes les fermes soient exposées à un certain niveau de risque dans chaque catégorie, le degré d'exposition et les conséquences possibles peuvent varier grandement d'une ferme à une autre selon la région, le choix de cultures et les pratiques de gestion.

L'outil d'autoévaluation soulève des questions sur l'applicabilité d'un plan de biosécurité pour votre entreprise agricole dans les domaines suivants :

1. Puis-je éviter l'introduction d'un biorisque actuellement absent de ma ferme? Ouicase à cocher Noncase à cocher

  • En surveillant la qualité et la pureté des intrants agricoles lors de l'achat.
  • En surveillant et en gérant les déplacements des véhicules de livraison et de l'équipement agricole.
  • En contrôlant et en surveillant le déplacement de terre occasionné par l'équipement non agricole.
  • En surveillant et en contrôlant l'accès à la ferme pour les visiteurs, les ouvriers et les fournisseurs.
  • En portant attention aux endroits où sont allés les véhicules agricoles avant leur retour à la ferme.

2. Puis-je contenir et minimiser les biorisques déjà présents dans ma ferme? Ouicase à cocher Noncase à cocher

  • En utilisant de nouvelles stratégies de production et de rotation.
  • En minimisant le déplacement de terre d'un endroit à un autre par l'équipement ou les personnes.
  • En utilisant des mesures de dépistage et de contrôle en temps opportun
  • En gérant le mouvement de l'eau.
  • En établissant des pratiques normalisées pour les employés.
  • Au moyen d'une communication claire et transparente au sein de la ferme et avec les fournisseurs externes.

3. Puis-je éviter que des organismes nuisibles s'échappent de ma ferme? Ouicase à cocher Noncase à cocher

  • En surveillant l'équipement agricole et les camions qui quittent la ferme.
  • En installant une signalisation appropriée.
  • En inspectant et en nettoyant les cellules de stockage et l'équipement de manutention.
  • En gérant le mouvement de l'eau.
  • En gérant les produits non commercialisables.

4. Ai-je besoin d'un plan de gestion des biorisques pour ma ferme? Ouicase à cocher Noncase à cocher

  • Pour appuyer les objectifs opérationnels.
  • Pour répondre aux nouvelles demandes des clients.
  • Pour assumer mes responsabilités envers mes voisins.
  • Pour mieux comprendre la gestion des organismes nuisibles.
  • Pour travailler de manière plus efficace avec les fournisseurs.
  • Pour être prêt à faire face à des problèmes imprévus d'organismes nuisibles.

Si vous avez répondu « oui » à l'une de ces questions, alors la mise en place d'un plan de gestion de la biosécurité sera bénéfique pour votre ferme. Un tel plan peut contribuer à ajouter de la valeur à une ferme pour les raisons suivantes :

  • favoriser une qualité et un rendement accrus de la production de culture;
  • constituer un moyen de défense supplémentaire contre les organismes nuisibles à l'extérieur de votre ferme;
  • accroître la valeur des terres en raison des preuves documentées qui démontrent un plan solide de gestion de la biosécurité;
  • avoir accès à de nouveaux marchés potentiels (de plus grande valeur) qui exigent des pratiques et des protocoles de biosécurité.

Il est reconnu qu'un grand nombre de bonnes pratiques en matière de gestion culturale et de conduite des opérations réduisent à elles seules les biorisques. L'élaboration et la mise en oeuvre d'un plan de gestion de la biosécurité ne visent pas à remplacer, mais bien à mettre en valeur ces pratiques de gestion.

On estime également que l'application de l'ensemble des pratiques exemplaires en toute circonstance entraînerait des coûts inutiles et des conséquences économiques. Les priorités concernant la biosécurité à la ferme devraient être établies par chaque entreprise agricole. Ce sont les producteurs qui sont responsables de l'élaboration et de la mise en oeuvre de leur plan de gestion précis.

Date de modification :