Ne déplacez pas le bois de chauffage – Prévenez la dissémination des phytoravageurs

Agrile du frêne, Longicorne asiatique, Longicorne brun de l’épinette, Spongieuse européenne

Le bois de chauffage – achetez-le dans la région où vous le brûlez

Nous ne les voyons peut-être pas, mais les insectes envahissants qui représentent un danger pour nos forêts peuvent facilement se dissimuler dans le bois de chauffage. Alors, en déplaçant celui-ci, on déplace aussi les ravageurs, ce qui risque de menacer nos magnifiques forêts.

Les arbres sont essentiels pour le Canada : en plus d'être l'un des matériaux de construction les plus polyvalents, ils nous procurent de l'oxygène et de l'ombre et ils absorbent le dioxyde de carbone. Ils accueillent la faune dont nous profitons. Nous voulons tous que les prochaines générations puissent en jouir et en bénéficier tout autant. Si vous utilisez du bois de chauffage – que ce soit pour allumer un feu de camp de temps en temps ou pour chauffer votre maison – contribuez à la conservation des arbres aussi longtemps que possible, et ne déplacez pas de bois de chauffage.

Lorsque vous avez besoin de bois de chauffage, rappelez-vous ce qui suit :

  • achetez-le dans la région où vous le brûlerez
  • achetez du bois à brûler certifié ayant subi un traitement thermique (séché au séchoir) lorsque c'est possible
  • allez en chercher vous-même lorsqu'un règlement le permet
  • avant de partir, communiquez avec les parcs ou les terrains de camping pour connaître leurs règles concernant le bois de chauffage

Recherché

Ces quatre insectes envahissants ont causé d'importants dommages aux forêts canadiennes et ont déjà été propagés principalement par le déplacement du bois de chauffage.

Agrile du frêne

Agrile du frêne

  • Aire de répartition : Ontario et Québec
  • Alimentation : les frênes
  • Couleur : dos vert émeraude, ventre vert vif

Si vous vivez en Ontario ou dans le sud-ouest du Québec, vous avez sans doute déjà entendu parler de cet insecte. L'agrile du frêne est un coléoptère envahissant extrêmement destructeur qui attaque et tue toutes les espèces de frênes. Il a été observé pour la première fois au Canada à l'été 2002. Depuis son arrivée récente en Amérique du Nord, il a tué des millions d'arbres aux États-Unis et au Canada et il constitue une très grave menace pour toutes les essences de frêne dans l'ensemble de leur aire de répartition. Dans la région de la capitale nationale (Ottawa-Gatineau), par exemple, il ne reste aucun frêne non infesté!

Pour en savoir davantage sur l'agrile du frêne.

Longicorne asiatique

Longicorne asiatique

  • En éradication en : Ontario (Mississauga et Toronto)
  • Alimentation : divers arbres feuillus
  • Couleur : noir avec 20 points blancs irréguliers

Originaire d'Asie, le longicorne asiatique aimerait bien nous faire croire qu'il est canadien parce qu'il aime l'érable, mais ne tombez pas dans le piège! Il s'agit d'une espèce envahissante qui pose une grande menace pour les érables de la région du Grand Toronto. Pourriez-vous imaginer un monde sans érablières ni sirop d'érable, et un drapeau du Canada sans feuille d'érable? Nous ne voulons certainement pas cela, alors ne laissons pas les longicornes asiatiques se propager!

Apprenez comment les repérer et comment les signaler.

Longicorne brun de l'épinette

Longicorne brun de l'épinette

  • Aire de répartition : Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick
  • Alimentation : les conifères, principalement l'épinette
  • Couleur : mélange de brun pâle et de brun foncé

Originaire de l'Europe du Nord et de l'Europe centrale, ainsi que de la Sibérie occidentale, le longicorne brun de l'épinette a été aperçu en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Il s'attaque aux arbres de la famille des épinettes. Ses larves infestent l'écorce interne des épinettes, se concentrant principalement dans la portion inférieure de l'arbre. Un arbre qui est la proie du longicorne brun de l'épinette sur plusieurs années en mourra éventuellement. On croyait à l'origine que l'insecte représentait une menace très grave, mais la recherche a démontré qu'il se propage relativement lentement de façon naturelle, mais il pourrait proliférer de manière inattendue si du bois de chauffage infesté est déplacé.

Pour en savoir davantage sur le longicorne brun de l'épinette.

Spongieuse européenne

Spongieuse européenne

  • Aire de répartition : Est du Canada
  • Alimentation : les arbres feuillus, surtout le chêne
  • Couleur : les femelles sont blanchâtres, les mâles, brun foncé. Chez les deux sexes, les ailes portent des marques en forme de croissant.

La spongieuse européenne est un petit insecte affamé d'Europe qu'on trouve maintenant dans l'est du Canada. Les femelles déposent leurs masses d'œufs sur l'écorce des arbres, des branches ou d'autres endroits comme des tas de bois. Les chenilles se nourrissent des feuilles de leur arbre hôte en croissant, en commençant par y faire de petits trous; éventuellement, elles dévorent toute la feuille lorsqu'elles parviennent à maturité. Lorsque leur population est importante, les chenilles et les spongieuses peuvent dépouiller complètement un arbre de ses feuilles au point de le tuer. Mettez un frein à la prolifération de la spongieuse en évitant de déplacer du bois de chauffage.

Pour en savoir davantage sur la spongieuse européenne.

Pourquoi le bois de chauffage et non d'autres types de bois?

Le bois de chauffage et son écorce peuvent être infestés d'œufs ou de larves. Si vous déplacez du bois de chauffage, par exemple, de votre demeure à votre chalet ou terrain de camping, vous pourriez involontairement propager un organisme nuisible comme l'agrile du frêne à une zone qui en était exempte auparavant.

Qu'en est-il des autres types de bois?

Le déplacement d'arbres fraîchement coupés peut aussi entraîner la propagation d'organismes nuisibles. L'exploitation forestière et d'autres industries collaborent étroitement avec l'Agence canadienne d'inspection des aliments à l'adoption de méthodes de déplacement sécuritaires. Le bois utilisé dans la construction, comme les 2x4, ne constitue pas un risque, car il a été traité et n'a plus d'écorce lorsqu'il est vendu aux consommateurs.

Pour en savoir davantage sur les règles concernant le déplacement du bois de chauffage et sur la façon dont vous pouvez prévenir la prolifération des espèces envahissantes.

Date de modification :