ARCHIVÉE - Réponse et plan d'action de la direction

Cette page Web a été archivée

Version de l'ACIA approuvée par le CSA — Santé des animaux le 17 janvier 2014 et mise à jour à la suite des discussions avec les v.-p. (23 janvier 2014)

Évaluation : Évaluation du Programme de lutte contre l'ESB
Évaluateur :
Direction de l'évaluation de l'ACIA
Secteur de programme principal de l'ACIA : Direction générale des politiques et des programmes
Rapport approuvé par le Comité d'évaluation :

Réponse et plan d'action de la direction — RPAD
Recommandation à la suite de l'évaluationRéponse de la direction
(approbation ou rejet de la recommandation; en cas de rejet, fournir une justification)
Plan d'actionResponsable (poste)
Date cible
Recommandation 1. L'ACIA devrait améliorer ses pratiques en matière de surveillance du rendement du Programme de lutte contre l'ESB. Approuvée. Élaborer un processus par lequel les données propres à l'ESB pourraient être facilement compilées dans un format utile qui ne nécessiterait aucune validation manuelle et accroître la mobilisation interne concernant la valeur ou l'utilisation des données de mesure du rendement en dehors des principaux utilisateurs et de ceux qui sont directement responsables des analystes de systèmes. La Direction générale des politiques et des programmes travaillera en collaboration avec la Direction générale des sciences et la Direction générale des opérations afin d'élaborer un plan d'action qui permettra de veiller à ce que les pratiques en matière de surveillance du rendement répondent aux exigences de reddition de comptes sur les programmes et de la demande du Canada adressée à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) visant à obtenir une reconnaissance de risque négligeable à l'égard de l'ESB. Le plan d'action renforcera le travail présenté dans l'étude de cas sur la mesure du rendement, qui décrit les processus de collecte, de compilation et d'utilisation des données relatives au programme de lutte contre l'ESB de l'ACIA et explique pourquoi ces processus peuvent mieux répondre aux besoins opérationnels/internes et stratégiques/externes. V.-p., Direction générale des politiques et des programmes (DGPP)

Septembre 2014

Recommandation 2. L'ACIA devrait élaborer et mettre en œuvre une stratégie de mobilisation interne et externe afin de contrer le relâchement progressif de la vigilance qui a été observée et d'insister auprès du personnel sur la nécessité continue de poursuivre le Programme de lutte contre l'ESB malgré l'absence de cas récents d'ESB. Approuvé. Il serait important de noter que la réussite du programme crée naturellement un certain relâchement de la vigilance. Des efforts ont été déployés pour continuer à sensibiliser les intervenants relativement à deux secteurs de préoccupations :
  1. Surveillance : CanSurvBSE, groupe de collaboration entre l'industrie et le gouvernement, a été mis sur pied et travaille actuellement à augmenter le nombre d'échantillons de surveillance.
  2. Interdiction renforcée frappant les aliments du bétail (IRAB) : l'ACIA a achevé un examen de l'IRAB en collaboration avec l'industrie et les gouvernements provinciaux/territoriaux.

Les résultats de l'examen de l'IRAB et le renouvellement, dans le cadre du budget 2014, de l'ensemble des contributions liées à l'ESB, envoient le message clair que le Canada est engagé à conserver son statut de risque négligeable à l'égard de l'ESB. Le secteur international des sciences l'affirme : l'ESB ne sera pas éradiquée. Par conséquent, des programmes continus, y compris des communications solides, sont nécessaires afin d'atténuer les risques pour les humains, les animaux et l'économie causés par l'ESB (c.-à-d., élaboration d'une feuille de route à l'interne).

Accroître la vigilance au sein de l'Agence en mettant à jour le matériel de formation et en mettant en ligne une vérification annuelle des connaissances du personnel d'inspection qui participe à la prestation du programme de lutte contre l'ESB. V.-p., DGPP

Avril 2015

Renforcer le rôle de communication de l'initiative nationale de surveillance coordonnée, CanSurvBSE, afin d'augmenter la mobilisation et la sensibilisation de l'industrie et des intervenants provinciaux. Avril 2014
Le matériel de communication sera élaboré et distribué aux producteurs et aux intervenants par l'entremise de ce comité. Avril 2015
L'ACIA continuera de collaborer avec les partenaires et les intervenants dans le cadre de l'examen des programmes liés à l'ESB au Canada (c.-à-d., sa feuille de route liée à l'ESB) et de communiquer l'approche canadienne à long terme concernant la lutte contre l'ESB. Les gouvernements provinciaux, l'industrie et d'autres ministères (p. ex. AAC pour l'accès aux marchés; l'ASFC pour le contrôle des importations; SC et l'ASPC pour la santé publique) comptent parmi les partenaires clés. Septembre 2016 (à la suite de la décision de l'OIE concernant le statut de risque négligeable à l'égard de l'ESB du Canada; attendue en septembre 2016)
Recommandation 3. L'ACIA devrait mettre en place une stratégie en matière de relève pour s'assurer qu'elle conserve une expertise suffisante en matière d'ESB au sein de l'Agence afin de gérer et de mener les activités de lutte contre l'ESB. Approuvée. Il serait important de noter que le fait de conserver une expertise suffisante au sein de l'Agence constitue une priorité. L'ACIA a élaboré des stratégies intégrées de relève, de maintien des effectifs et de recrutement comprenant un nouveau modèle de dotation, des outils en ligne et des initiatives de gestion des talents qui devraient contribuer à la prestation réussie des activités liées à l'ESB. Un plan de relève propre à l'ESB sera élaboré par toutes les directions générales qui ont des responsabilités au sein des programmes de lutte contre l'ESB. V.-p., Ressources humaines

Avril 2015

Recommandation 4. L'ACIA devrait également veiller à ce que les employés chargés de la mise en œuvre des activités de lutte contre l'ESB ont reçu une formation adéquate pour remplir leurs rôles et leurs responsabilités. Approuvée. Il serait important de noter qu'actuellement, l'ACIA entreprend l'élaboration de nouveaux modèles d'inspection qui comprennent une formation, des outils et des compétences normalisés pour les employés affectés aux inspections, y compris ceux qui participent aux activités liées à l'ESB. Un plan de formation spécifique à l'ESB sera élaboré et mis en place. V.-p., Opérations

Avril 2015

Évaluation de l'ESB III — Réponse et plan d'action de la direction (RPAD)

Direction générale des produits de santé et des aliments (DGPSA) (y compris la DA, la DPPAI, la DPSNSO, la DPBTG et le Centre des maladies infectieuses d'origine alimentaire, environnementale et zoonotique de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC)
Ébauche — 17 février 2014
RecommandationRéponseProduits livrablesÉchéancier
5 - En plus de leur rôle continu dans l'évaluation des risques et la recherche concernant l'ESB et les EST pour guider l'élaboration de politiques et de règlements, Santé Canada et l'Agence de la santé publique du Canada devraient collaborer avec l'ACIA pour établir des occasions régulières d'échanger de l'information sur les activités de programme et les résultats afin de guider le travail à l'avenir et de faciliter les activités coopératives. Approuvée SC et l'ASPC renforceront la gouvernance actuelle de l'ACIA-SC-ASPC afin d'établir un calendrier de rencontres pour discuter des activités et des résultats actuels de programmes liés à l'ESB et aux EST. La première rencontre sera tenue au plus tard en juin 2014. SC (Direction des aliments), ASPC (Centre des maladies infectieuses d'origine alimentaire, environnementale et zoonotique)

Septembre 2014

Date de modification :