Les mesures de contrôle de la tremblante du mouton du Canada sont essentielles à la santé des animaux et à la durabilité économique du secteur de l’élevage

Déclaration du vétérinaire en chef du Canada

OTTAWA, le 3 mai 2012 – Une attention médiatique récente a mis l’accent sur la tremblante du mouton et l’approche adoptée par le Canada pour gérer cette maladie du bétail. Alors que les discussions publiques sur cette question se poursuivent, il est important de souligner que la tremblante du mouton est reconnue à l’échelle internationale comme une maladie grave qui nécessite des mesures de contrôle scientifiques.

C’est pourquoi tous les cas présumés de la maladie doivent être signalés à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), qui est responsable d’informer l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) lorsque les cas sont confirmés. Les répercussions considérables de la tremblante du mouton sur la santé animale et l’économie constituent une autre raison importante pour laquelle le Canada a mis en oeuvre un programme d’éradication de la tremblante de concert avec l’industrie en 2005.

Bien qu’il n’y ait aucune preuve scientifique de risque pour la santé humaine, Santé Canada recommande que les animaux infectés ne soient pas introduits dans l’approvisionnement alimentaire des humains.

La tremblante du mouton cause la mort des moutons et des chèvres. Malheureusement, il n’existe aucun traitement ni vaccin contre la maladie. La gestion responsable des maladies telles que la tremblante du mouton est essentielle à la protection de la santé des animaux et à la durabilité à long terme du secteur de l’élevage, dont dépendent des milliers de modes de vie. Il n’est donc pas surprenant que l’industrie et la communauté de la santé animale appuient largement l’éradication de la tremblante des troupeaux canadiens.

Comme l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), la tremblante du mouton est une encéphalopathie spongiforme transmissible. La maladie est extrêmement difficile à détecter. Les animaux infectés peuvent afficher aucun signe de maladie, et il n’existe aucun test pour éliminer définitivement la tremblante du mouton comme cause de maladie chez un animal vivant. La tremblante du mouton ne peut être confirmée que par une analyse du tissu cérébral.

À cause de ces réalités, les lieux sont soumis à des mesures de quarantaine rigoureuses lorsque la présence de la maladie est soupçonnée, et les animaux à risque élevé ou susceptibles d’être infectés sont détruits sans cruauté. L’ACIA effectue des analyses de confirmation rigoureuses dans son laboratoire à Ottawa, qui applique les plus hautes normes internationales et est reconnu comme laboratoire de référence international de l’OIE pour la tremblante du mouton.

L’ACIA reconnaît que les étapes requises pour contrôler et éradiquer la tremblante du mouton ont une incidence importante sur les éleveurs de moutons et de chèvres touchés. L’Agence a de l’empathie pour les producteurs dont les troupeaux sont déclarés infectés et s’efforce de collaborer avec les propriétaires d’une manière cohérente, respectueuse et équitable. Avec la participation et l’appui solides et actifs de l’industrie et des vétérinaires à l’échelle du pays, nous continuons de prendre des mesures concrètes vers l’éradication de la tremblante du mouton.

Dr Brian Evans
Vétérinaire en chef du Canada
Agence canadienne d’inspection des aliments

Demandes de renseignements des médias

Agence canadienne d’inspection des aliments
Relations avec les médias : 613-773-6600