Employé du laboratoire de Winnipeg pouvant avoir été exposé au virus Ebola - Le 7 novembre 2016

Le 7 novembre 2016, un employé de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) pourrait avoir été exposé au virus Ebola lors de la manipulation d'un porc infecté dans un laboratoire de niveau de confinement 4 (NC4) au Centre national des maladies animales exotiques (CNMAE) situé à Winnipeg, au Manitoba.  Les protocoles d'urgence en cas d'exposition accidentelle ont été suivis immédiatement après l'incident.

À des fins de prévention, l'employé a reçu un vaccin contre le virus Ebola et été en isolement volontaire pendant 21 jours, soit jusqu'au 28 novembre 2016. L'employé a respecté les protocoles et le régime de surveillance établis par l'Association manitobaine de santé publique et l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). L'employé n'a présenté aucun symptôme pendant la période d'isolement et a été autorisé à retourner au travail.

Après l'incident initial, l'ACIA a pris des dispositions pour renforcer les mesures de protection de ses employés, par exemple en établissant de nouvelles procédures de vérification de l'équipement, en modifiant des protocoles et en offrant une formation supplémentaire à tous les employés du laboratoire NC4.

L'ACIA et l'ASPC ont réalisé un examen interne conjoint en matière d'assurance de la qualité et de sécurité par rapport à l'incident. Un examen interne de la santé et de la sécurité au travail a aussi été réalisé.

Les examens ont révélé que les protocoles de l'ACIA étaient conformes aux normes internationales pour les laboratoires NC4. Compte tenu de la nature du travail accompli au  CNMAE, l'ACIA a choisi de faire preuve d'une plus grande rigueur pour ce qui est de ses processus dans bon nombre de domaines afin d'améliorer les mesures de sécurité pour les employés. En voici quelques exemples :

  • amélioration des procédures d'essai des combinaisons de l'ACIA;
  • réduction du cycle de vie des combinaisons (à moins de cinq ans), utilisation de combinaisons portées depuis moins de deux ou trois ans pour la manipulation d'animaux et amélioration du système employé pour assurer un suivi de leur utilisation;
  • amélioration des documents relatifs aux procédures d'entrée et de sortie et de leur tenue;
  • amélioration de la formation offerte au personnel de laboratoire de bioconfinement et du système de surveillance de la formation.

Remarque : Le masculin générique est utilisé pour protéger l'identité de la personne concernée.

Date de modification :