Rôle que joue le vétérinaire en pratique privée dans le diagnostic des maladies animales exotiques

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Le Canada est l'un des rares pays encore exempts d'un certain nombre de maladies susceptibles de provoquer de graves épizooties. Pour l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), il est primordial de dépister les maladies animales exotiques (MAE), et notamment celles qui se transmettent rapidement d'un animal à l'autre – comme c'est le cas de la fièvre aphteuse –, et de les éradiquer par la suite sans délai.

Les pouvoirs d'intervention d'un pays dépendent en grande partie du temps qui s'écoule entre l'apparition d'un pathogène particulièrement contagieux dans une population d'animaux et sa détection. La détection rapide par les vétérinaires et les laboratoires contribuent à limiter l'ampleur d'une éclosion en permettant de l'endiguer et de l'éradiquer rapidement.

Les vétérinaires en pratique privée sont très probablement les premiers à rencontrer et à reconnaître une MAE dès son apparition au Canada. La détection rapide par les vétérinaires, suivie de la déclaration d'un tel soupçon, est essentielle à la prévention de la dissémination à grande échelle et des coûts élevés qui s'ensuivent pour la population canadienne. Les vétérinaires jouent aussi un rôle important dans la prévention de la propagation de telles maladies en appliquant des mesures strictes de bioconfinement et en informant le propriétaire des animaux des risques de transmission.

Quand doit-on soupçonner une maladie animale exotique?

Les MAE qui inquiètent particulièrement l'ACIA sont celles qui pourraient avoir de graves conséquences pour l'économie et la santé publique au Canada. Bien qu'il soit peu probable que les cliniciens décèlent des MAE ici au Canada, il est possible de rencontrer des maladies qui leur ressemblent. Quand on ne peut écarter la présence de MAE, les diagnostics différentiels devraient en tenir compte.

Un historique des contacts récents possibles, comme des visiteurs, des gens ou du bétail revenant de l'étranger, devrait soulever des soupçons d'une MAE. Des questions devraient être posées concernant la provenance des aliments donnés aux animaux. Un syndrome qui ne suit pas une tendance de réponse clinique ou de traitement attendue devrait aussi être considéré comme suspect.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une liste exhaustive, voici quelques exemples qui pourraient servir d'aide-mémoire pour certaines des maladies animales exotiques qui sont une source de préoccupation au Canada.

Exemples de maladies animales étrangères préoccupantes au Canada
Espèce Signes cliniques Maladies animales exotiques possibles
Porc Boiterie prononcée et réticence à se déplacer; blanchiment des bandes coronaires; vésicules et érosions sur le groin ou les lèvres.
  • Fièvre aphteuse
  • Stomatite vésiculeuse
  • Maladie vésiculeuse du porc
Porc Maladie systémique grave; morbidité élevée ou faible mais à la hausse (insidieux). Un historique et une nécropsie sommaire pourraient être utiles.
  • Peste porcine africaine
  • Peste porcine classique
Porc Problèmes de reproduction chez des truies.
  • Pseudorage (maladie d'Aujeszky)
  • Peste porcine classique
  • Peste porcine africaine
  • Brucellose
Porc Signes cliniques d'origine neurologique ou respiratoire chez les porcelets à la mamelle, en pouponnière et en engraissement.
  • Pseudorage (maladie d'Aujeszky)
  • Peste porcine classique
Équidés Vésicules ou papules sur la langue.
  • Stomatite vésiculeuse
Équidés De nombreuses juments éprouvent un retour en chaleur après la saillie avec écoulements vaginaux mucopurulents et les cultures sont négatives.
  • Métrite contagieuse équine (MCE)
Bovins Salivation excessive; chute de la production de lait; vésicules sur la langue et les lèvres, dans lagueule, sur les trayons et entre les onglons; boiterie.
  • Fièvre aphteuse
  • Stomatite vésiculeuse
Bovins Épidémie d'avortements; chute de la production de lait.
  • Brucellose
Volailles Dépression; signes neurologiques; œdèmede la tête; diarrhée; morbidité et mortalité variables; entérite hémorragique; chute du taux de ponte.
  • Maladie de Newcastle)
  • Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP)
  • Influenza aviaire faiblement pathogène (IAFP)
  • Typhose aviaire
Volailles Si les signes ci-dessus sont seulement retrouvés chez les poussins et les dindonneaux.
  • Pullorose
Ovins Stomatite; boiterie.
  • Fièvre catarrhale du mouton
  • Maladies vésiculeuses

La liste des maladies à déclaration obligatoire et les fiches techniques de l'ACIA se trouvent au le site Web de l'ACIA.

Rôle du vétérinaire praticien

Détection

  1. Il est de votre responsabilité comme vétérinaire en pratique privée d'actualiser vos connaissances sur les MAE qui pourraient entrer au Canada. Le site Web de l'ACIA renferme les renseignements et les fiches techniques de ces maladies.
  2. Soyez informés des signes cliniques et des lésions trouvées en nécropsie qui devraient éveiller des soupçons. Considérez régulièrement l'inclusion des MAE à vos diagnostics différentiels.

Déclaration

  1. Conformément à la loi (voir les paragraphes 5(1) et 5(2) de la Loi sur la santé des animaux), les vétérinaires doivent sans délai avertir le vétérinaire de district s'il y a soupçon d'une maladie à déclaration obligatoire.
  2. Les vétérinaires devraient connaître les coordonnées du bureau de district de l'ACIA dans leur localité. Les coordonnées des bureaux de santé animale de l'ACIA se trouvent au site Web de l'ACIA.
  3. Il est conseillé au vétérinaire praticien de garder une liste à jour des personnes avec lesquelles il peut communiquer un signalement s'il ne peut joindre le vétérinaire de son district (p. ex. : le vétérinaire du district voisin ou le numéro à composer après les heures de bureau s'il en existe un dans sa province).
  4. Si vous avez de sérieux soupçons, il se peut que vous deviez demeurer sur les lieux suspects jusqu'à l'arrivée du vétérinaire de l'ACIA. Vous devez bien considérer les risques en jeu si vous entrez en contact avec les animaux d'autres exploitations sans vous désinfecter correctement et sans désinfecter à fond votre matériel. Le risque de transmission de maladies par le vétérinaire qui se rend d'une exploitation à l'autre est bien réel et doit être reconnu, compte tenu des conséquences tragiques qui peuvent en découler. Le vétérinaire pourrait être tenu responsable dans le cas d'un tel incident.

Contrôle

  1. Informez le propriétaire de vos soupçons quant à la présence d'une maladie animale exotique, sans préciser la maladie dont il peut s'agir. Employez par exemple le terme « maladie animale exotique possible » au lieu de « fièvre aphteuse ». Expliquez brièvement les obligations de déclaration et les conséquences possibles d'un diagnostic positif.
  2. Encouragez le propriétaire des lieux suspects d'appliquer volontairement des mesures de mise en quarantaine : limiter au strict nécessaire la présence de visiteurs et de véhicules sur les lieux, reporter à plus tard les visites non essentielles et augmenter les mesures de biosécurité de l'exploitation.
  3. À l'arrivée du vétérinaire de district de l'ACIA, celui-ci pourrait vous demander de l'aider à documenter l'historique des signes cliniques suspects et à prélever des échantillons sur des animaux.
  4. Lorsque vous quitterez les lieux suspects, vous devriez consulter le vétérinaire de district afin de déterminer quels produits sont acceptables pour vous désinfecter, ainsi que votre matériel et votre véhicule. Les désinfectants que vous utilisez normalement pourraient ne pas être efficaces contre l'agent infectieux d'une de ces maladies.
  5. Dans le cas d'une éclosion d'une MAE, une équipe d'intervention désignée serait mobilisée afin d'endiguer et éradiquer la maladie. Cette équipe est composée d'unités dont les tâches sont précises : diagnostic, traçage, contrôle des déplacements, évaluation, destruction, élimination et nettoyage et désinfection. On pourrait vous demander en tant que vétérinaire praticien de venir en aide dans l'un de ces domaines.

Ressources importantes

Date de modification :