Chapitre 13 – Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique – juillet 2017
13.6 Annexe 1A : Procédures de prélèvement de tissus cérébraux – juillet 2017

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La tête entière peut être envoyée à l'état frais ou congelé à un laboratoire approuvé par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) (voir le Module 13.6, Annexe 1C).

Les échantillons présentés en vertu du Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique (PVCT MDC) doivent avoir été prélevés par un vétérinaire accrédité, un vétérinaire officiel ou un membre du personnel formé et qualifié d'un ministère provincial ou territorial du PVCT (notamment les inspecteurs de ferme à gibier) ou une personne agréée responsable du prélèvement des échantillons à l'égard de la MDC ou un laboratoire approuvé (ou un vétérinaire ou inspecteur de l'ACIA).

Personne agréée responsable du prélèvement des échantillons à l'égard de la MDC : Une personne qui a suivi la formation appropriée et qui est reconnu par son administrateur régional apte à recueillir et à conserver les échantillons pour le dépistage de la MDC et la tenue adéquate de registres, et qui est autorisée par son administrateur régional à effectuer ce type d'activités sur les cervidés d'élevage dans le cadre du PVCT. Une personne reconnue responsable du prélèvement des échantillons peut être un tiers approuvé ou un exploitant de ferme de cervidés. Elle doit mener ses activités sans lien de dépendance avec le propriétaire ou l'exploitant de ferme de cervidés et ne peut pas prélever des échantillons de ses propres animaux. Une personne agréée responsable du prélèvement des échantillons est responsable de s'assurer que, pour tous les cervidés présentés pour un prélèvement d'échantillons, tous les dispositifs d'identification ont été vérifiés in situ.

Tiers approuvé : Une personne qui n'est pas le propriétaire ou l'exploitant de ferme de cervidés, qui n'a pas de lien de dépendance avec le propriétaire ou l'exploitant de ferme de cervidés et qui est approuvée par l'administrateur régional à titre de fournisseur de programme admissible, et qui possède la formation et les qualifications nécessaires pour dispenser certains aspects du PVCT. Les tiers approuvés peuvent être le personnel d'un ministère ou d'un organisme provincial ou territorial, un propriétaire ou l'exploitant de ferme de cervidés, un vétérinaire accrédité par l'ACIA, un technicien en santé animale ayant obtenu un permis d'exercice auprès de l'organisme d'attribution de permis provincial approprié et supervisé par le vétérinaire accrédité, ou un vétérinaire ou un inspecteur de l'ACIA.

La MDC est une maladie à déclaration obligatoire. Par conséquent, si l'animal présente des symptômes pour lesquels la MDC constitue un diagnostic différentiel, le bureau de district local de l'ACIA peut être contacté pour l'échantillonnage.

Pour le dépistage de la MDC chez les cervidés d'élevage en vertu du PVCT, les noeuds lymphatiques rétro-pharyngiens (NLRP) doivent être prélevés en plus de l'obex.

Observer in situ le dispositif d'identification approuvé avant de prélever les tissus destinés à l'analyse, consigner tous les renseignements relatifs à l'identification individuelle des animaux sur le formulaire propre à la MDC et s'assurer que tous leurs dispositifs d'identification (y compris les étiquettes de la Santé des animaux) accompagnent les échantillons envoyés au laboratoire.

Remarque : Cette technique est illustrée sur le CD de formation intitulé « Encéphalopathies spongiformes transmissibles : Surveillance et prélèvement d'échantillons » qui est publié par l'ACIA et distribué par les vétérinaires de district des régions.

Technique de prélèvement de l'obex

Instruments recommandés :

  • un couteau pour la désarticulation de la tête (si nécessaire);
  • des pinces à dents de souris;
  • un couteau, une cuillère (en métal, ou Bio-Rad en plastique) pour l'enlèvement de l'obex (figure 1). Le type de cuillère Bio-Rad en plastique disponible dans votre région peut différer du type illustré;
  • un scalpel (optionnel);
  • des ciseaux (optionnels).
Figure 1 – Exemples de cuillères pour l'obex.

Figure 1 – Exemples de cuillères pour l'obex

En retirant la tête du corps, trancher nettement la chair, y compris la moelle épinière, à 15 cm (6 pouces) de la tête.

  1. Placer la tête du cervidé à l'envers (sur sa face dorsale) sur une surface de travail propre et stérile, le trou occipital face à soi et le museau pointant dans la direction opposée (voir figure 2).
    Figure 2 – Tête du cervidé sur sa face dorsale, dans l'orientation correcte.

    Figure 2 – Tête du cervidé sur sa face dorsale, dans l'orientation correcte

  2. Saisir la dure-mère (la membrane épaisse recouvrant la moelle épinière) avec les pinces. Avec les ciseaux, pratiquer une incision le long de la ligne médiane, de façon à former deux rabats.
  3. Enlever le sang coagulé autour de la moelle épinière.
  4. Saisir à nouveau la dure-mère avec les pinces. Séparer les nerfs crâniens de la moelle épinière. La dissection peut être effectuée à l'aide d'un scalpel, du couteau à obex, ou des ciseaux en passant l'instrument délicatement autour de la moelle épinière (comme illustré à la figure 3).
    Figure 3 – Dissection pour dégager la moelle épinière.

    Figure 3 – Dissection pour dégager la moelle épinière

  5. Il s'agit de l'étape la plus importante dans le dégagement de la moelle épinière. Elle doit être complètement libre de tous liens avec les nerfs crâniens dans toutes les directions, sinon une partie de l'obex restera collée à un de nerfs et se séparera de l'échantillon.
  6. Une fois le dégagement est exécuté, tourner la tête de manière à ce qu'elle repose du côté ventral sur la table. Insérer la cuillère dans le trou occipital. Avancer la cuillère aussi loin que possible dans le trou occipital jusqu'à ce que le bout se loge contre l'os du crâne et repose entre le cervelet et le tronc cérébral (voir la figure 4).
    Figure 4 – Insertion de la cuillère dans le trou occipital, la tête étant tournée et reposant sur le côté ventral, pour  l'enlèvement de l'obex.

    Figure 4 – Insertion de la cuillère dans le trou occipital, la tête étant tournée et reposant sur le côté ventral, pour l'enlèvement de l'obex

  7. Utiliser l'index pour exercer une pression vers le bas sur le manche de la cuillère ou du couteau à obex, et faire un mouvement de rotation répété de manière à séparer le tronc cérébral.
  8. Maintenir le bout de l'instrument en bas et ramener ce dernier vers l'arrière en entraînant délicatement la partie séparée du tronc cérébral. On reconnaît l'obex à sa dépression en forme de V (voir la figure 5).
    Figure 5 – Obex.

    Figure 5 – Obex

Communiquer avec le laboratoire et demander les instructions relatives à la préparation des échantillons (à l'état frais ou congelé). S'assurer que tous les dispositifs d'identification et les étiquettes de l'animal accompagnent l'échantillon lors de l'envoi au laboratoire approuvé.

Date de modification :