Chapitre 13 – Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique – juillet 2017
13.2 Politique et principes de lutte – juillet 2017

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Politique

Les propriétaires ou les exploitants de fermes de cervidés peuvent choisir de se joindre au Programme volontaire de certification des troupeaux pour la maladie débilitante chronique (PVCT MDC). Cependant, une fois qu'ils ont décidé de participer au programme, ils sont obligés de se conformer aux normes nationales (voir le Module 13.6, Annexe 3).

Le PVCT vise à fournir aux propriétaires ou aux exploitants de fermes de cervidés un moyen de détecter et de prévenir l'introduction de la maladie débilitante chronique (MDC) au sein de leur troupeau, et à permettre aux propriétaires de démontrer que leurs troupeaux représentent un « faible risque » à l'égard de la MDC. Il est reconnu que le risque lié à la MDC diminue pour atteindre un faible niveau selon le nombre d'années d'adhésion au PVCT et un avancement annuel réussi. L'inscription au PVCT offre une assurance raisonnable que l'achat de cervidés de propriétaires ou d'exploitants de ferme de cervidés inscrits à un niveau équivalent ou supérieur au PVCT maintient le niveau de risque actuel de l'exploitation que présente l'exposition à la MDC. Les exigences d'importation des autres pays visant les cervidés peuvent être fondées sur l'inscription ou les activités dans le cadre du PVCT. Un propriétaire ou un exploitant de ferme de cervidés d'élevage autorisée (le cas échéant) peut s'inscrire au PVCT.

Les exigences du PVCT MDC s'appliquent à tous les animaux de la famille des cervidés (comprenant, mais sans s'y limiter, les animaux du genre, Cervus, Odocoileus, Dama, Alces, Rangifer, et toutes espèces hybrides).

Fondement législatif

La MDC est une maladie à déclaration obligatoire dans le cadre du Règlement sur les maladies déclarables, en vertu de l'article 2 de la Loi sur la santé des animaux. Toute personne qui soupçonne qu'un animal montre des signes de MDC doit signaler cet animal à un vétérinaire fédéral à un bureau de district de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

Le rôle de l'ACIA consiste à élaborer, dans le cadre d'un processus de consultation, des normes nationales pour le PVCT MDC (module 13.6, annexe 3), à en assurer la vérification et la surveillance.

Principes de lutte contre la maladie

Il n'existe à l'heure actuelle aucune épreuve permettant de garantir formellement que des animaux vivants, individuellement ou en troupeau, sont exempts de la MDC. Pour le moment, le statut du PVCT MDC est déterminé pour chaque troupeau en effectuant des examens post-mortem des animaux admissibles, par l'absence de signes cliniques et la prévention à l'exposition à la MDC pendant une période prolongée.

La MDC est la plus contagieuse des trois encéphalopathies spongiformes transmissibles (EST) chez les animaux. Elle peut être facilement transmise d'un animal à l'autre par contact direct ou indirect avec des sécrétions ou d'excrétions, comme la salive, l'urine et les matières fécales. La transmission entre les animaux sauvages et en captivité est possible. Le contact museau à museau à travers les clôtures ou la nourriture contaminée par les sécrétions et excrétions d'animaux sauvages à l'extérieur de l'enclos sont reconnus comme des sources d'infection dans certains troupeaux bien gérés. Étant donné ces risques, il est absolument essentiel d'utiliser des pratiques de gestion saine et de mettre l'accent sur l'application des normes de biosécurité.

Le prion de la MDC peut également survivre dans l'environnement pendant plusieurs années. Le sol sert sans doute de terreau propice à l'infection, car on a découvert que les prions forment des liens étroits avec les minéraux du sol, demeurent infectieux pendant des années, et augmentent même leur niveau d'infectiosité en se liant aux minéraux du sol. Par conséquent, la MDC peut être transmise aux animaux vivants par des lieux infectés par des prions, même s'il n'y a pas de cervidés infectés. Il n'existe en ce moment aucun test valide pour détecter ou quantifier la contamination de l'environnement par le prion.

Pour obtenir le statut certifié, le troupeau qui fait partie du programme doit satisfaire à toutes les exigences pour passer du niveau E au niveau certifié. Le programme comporte quatre piliers:

  1. la tenue d'inventaires exacts et complets dans lesquels tous les cervidés sont dénombrés;
  2. des analyses permanentes des cervidés morts ou abattus;
  3. la restriction liée à l'introduction dans le troupeau de cervidés inscrits dont le niveau du PVCT est semblable ou supérieur; et
  4. la mise en œuvre des mesures de biosécurité du PVCT. Il faut au minimum cinq ans à un troupeau inscrit pour atteindre la certification.

Un animal suspect à l'égard de la MDC est tout animal pour lequel la MDC est un diagnostic différentiel.

Un animal positif à l'égard de la MDC est un animal pour lequel l'ACIA confirme le diagnostic de MDC en effectuant un test de confirmation sur du tissu lymphoïde ou cérébral. Les tests de confirmation sont l'immunohistochimie (IHC) et le Western blot.

Date de modification :