Enquête sur la tuberculose bovine – Sud-Est de l'Alberta et Sud-Ouest de la Saskatchewan

Sur cette page

Situation en date du 11 janvier 2017

Ces nombres seront mis à jour chaque semaine et continueront de changer au fur et à mesure que l'enquête progresse.

Résumé: enquête sur la tuberculose bovine
No de troupeaux infectésNote de bas de page 1No d'animaux atteintsNo d'installations en quarantaineNo d'animaux en quarantaineProvinces concernéesNombre de sites où la quarantaine est levée
1 6 (environ) 50 (environ) 26 000 Alberta
Saskatchewan
7
  • Les inspecteurs de l'ACIA sont sur place et procèdent à des prélèvements et à des analyses des animaux qui auraient pu être exposés.
  • Un grand nombre d'installations sont visés et il faut déterminer les déplacements des animaux en question au cours des dernières années et procéder à des analyses. On prévoit donc que l'enquête pourrait durer plusieurs mois.

Déclarations / Avis

Contexte

À la fin septembre, le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) a informé l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) de la présence d'un cas de tuberculose bovine qui a détecté chez une vache provenant de l'Alberta lors de son abattage aux États-Unis. L'ACIA a alors lancé une enquête et collabore avec les autorités agricoles et sanitaires provinciales.

Selon les données épidémiologiques les plus récentes, les vétérinaires et les inspecteurs de l'ACIA communiqueront avec les éleveurs de bovins dans les endroits suivants :

Alberta

  • Comté de Newell
  • Zone spéciale no 2
  • Zone spéciale no 3
  • Acadie no 34
  • Comté de Cypress (au nord de Medicine Hat)

Saskatchewan

  • Municipalités rurales au sud de la rivière Saskatchewan Sud et à l'ouest de l'autoroute 4

Les zones de quarantaine peuvent être présentes dans d'autres zones de ces provinces respectives alors que l'enquête se poursuit.

Des travaux de retraçage sont en cours pour déterminer quels animaux pourraient avoir été exposés à la tuberculose bovine.

L'ACIA concentre les efforts d'enquête sur le bétail canadien. En collaboration avec le gouvernement de l'Alberta, l'ACIA s'efforce de prendre en compte, dans son enquête, tous les risques associés aux animaux sauvages.

Les analyses génétiques ont révélé que la souche de tuberculose bovine dans la vache infectée n'est pas la même que celles détectées chez les animaux domestiques, les animaux sauvages ou les humains au Canada à ce jour. La souche de la tuberculose bovine identifiée dans le premier cas est étroitement liée à une souche décelée pour la première fois chez des bovins du centre du Mexique en 1997.

Renseignements pour les éleveurs

Déplacement de bovins et d'autres animaux

Les exploitations qui ont été mises en quarantaine par l'ACIA sont les seules à ne pas pouvoir déplacer des animaux sans permission. Les éleveurs situés dans la zone générale visée par l'enquête avec lesquels l'ACIA n'a pas communiqué peuvent déplacer des animaux (y compris l'envoi de bovins aux marchés aux enchères et aux parcs d'engraissement), mais doivent se conformer aux exigences en matière d'identification des animaux d'élevage.

Si l'ACIA a communiqué avec vous :

L'ACIA a préparé des renseignements pour les éleveurs avec qui elle communique dans le cadre d'une enquête sur une maladie.

Quarantaine et analyses

Les exploitations en quarantaine ne doivent pas déplacer d'animaux sans la permission de l'ACIA.

Au fur et à mesure que l'enquête sur la maladie progresse, d'autres exploitations pourraient être mises en quarantaine pendant que les bovins sont soumis à des tests de dépistage de la tuberculose bovine.

Le personnel de l'ACIA fournira des renseignements et des directives supplémentaires aux éleveurs individuels si leurs animaux doivent être mis en quarantaine. Pendant que les tests de dépistage sont réalisés le plus rapidement possible, les quarantaines demeurent en vigueur jusqu'à ce que tous les animaux susceptibles aient obtenu des résultats négatifs pour la maladie.

Si un animal en quarantaine donne des résultats positifs pour la tuberculose bovine, l'ACIA doit suivre les procédures établies pour la destruction et l'indemnisation.

Indemnisation

En vertu de la Loi sur la santé des animaux, l'ACIA peut indemniser les éleveurs pour :

  • les animaux dont la destruction a été ordonnée;
  • d'autres articles dont la destruction a été ordonnée, comme les aliments pour animaux et les produits d'origine animale contaminés;
  • les coûts engagés pour l'élimination des animaux dont la destruction a été ordonnée.

Pour de plus amples renseignements sur la façon dont l'indemnisation est déterminée et sur le processus, visitez :

Aide financière

Une aide financière pour d'autres coûts non couverts par l'indemnisation administrée par l'ACIA, tels que les coûts associés à l'alimentation animale, les interruptions d'activités, etc., pourrait être possible dans le cadre des programmes d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) :

Renseignements supplémentaires

Contactez-nous

Les questions d'ordre général au sujet de la tuberculose bovine ou de l'enquête en cours seront gérées par courriel.

Date de modification :