Fièvre charbonneuse - Fiche de renseignements

Qu'est ce que la fièvre charbonneuse?

La fièvre charbonneuse est une maladie d'origine naturelle causée par une bactérie sporifère nommée Bacillus anthracis. Cette dernière peut avoir des conséquences dévastatrices sur les élevages de bovins, de moutons, de chèvres, de chevaux et de bisons.

Les animaux de laboratoire, tels que les cochons d'Inde, les lapins et les souris, sont également vulnérables à la fièvre charbonneuse.

Les porcs, les chiens et les chats sont toutefois moins vulnérables. Ils peuvent être exposés à la bactérie à plusieurs reprises avant d'être contaminés. Les oiseaux et les animaux sauvages semblent également moins à risque de contracter la fièvre charbonneuse.

La fièvre charbonneuse est une « maladie déclarable » en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Les vétérinaires et les laboratoires sont donc tenus de déclarer les résultats soupçonnés positifs d'analyses visant le dépistage de la fièvre charbonneuse à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

La fièvre charbonneuse comporte-t-elle des risques pour les humains?

Les humains sont vulnérables à la fièvre charbonneuse. Cependant, les cas humains sont rares lors d'une épizootie si les précautions qui s'imposent sont prises lors de la manipulation et du déplacement des carcasses et des animaux touchés.

Les humains peuvent être contaminés en :

  • ayant un contact direct ou indirect avec des carcasses ou des animaux contaminés;
  • étant exposés à des produits animaux contaminés.

Il existe trois types de fièvre charbonneuse que peuvent contracter les humains.

  • Infection cutanée – Il s'agit de la forme la plus fréquente. La transmission se fait par l'entremise de lésions cutanées, lesquelles sont noires et ressemblent à du charbon.
  • Infection pulmonaire – Il s'agit d'une forme rare qui résulte de l'inhalation de spores aéroportées. Les symptômes ressemblent à ceux d'un simple rhume, mais peuvent dégénérer en troubles et choc respiratoires.
  • Infection gastro intestinale – Cette forme résulte de l'ingestion de viande contaminée provenant d'un animal mort des suites de la fièvre charbonneuse. Elle peut provoquer de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, une faiblesse et d'autres problèmes gastro-intestinaux.

La plupart des éclosions récentes de fièvre charbonneuse ont été signalées chez les bovins de boucherie et les bisons, mais la maladie peut aussi toucher les bovins laitiers. Cependant, le risque de contracter la fièvre charbonneuse par la consommation de lait ou de produits laitiers est extrêmement faible.

Pour obtenir de plus amples renseignements concernant les répercussions de la fièvre charbonneuse sur la santé humaine, veuillez consulter le site Web de l'Agence de la santé publique du Canada.

Quels sont les signes cliniques de la fièvre charbonneuse?

Souvent, la mort subite d'une ou de plusieurs bêtes constitue les premiers signes d'une éclosion de fièvre charbonneuse. Chez les espèces très vulnérables, comme les bovins, le délai entre l'apparition de symptômes légers (comme le refus de s'alimenter ou la baisse de la production de lait) et la mort de l'animal peut n'être que de quelques heures.

Les animaux qui ne meurent pas subitement peuvent :

  • sembler en détresse;
  • avoir de la difficulté à respirer;
  • cesser de manger et de boire;
  • souffrir d'une enflure, souvent sous maxillaire (là où la tête est reliée au cou) et dans le bas de l'abdomen;
  • avoir une température normale ou élevée.

Après la mort de l'animal, des liquides sanguinolents peuvent s'écouler des orifices (rectum, naseaux, bouche, etc.) de la carcasse, et celle ci peut gonfler rapidement. On peut aussi observer une absence de rigidité cadavérique et de coagulation.

Dans quelles régions la fièvre charbonneuse sévit-elle?

La fièvre charbonneuse est répandue presque partout dans le monde et est mentionnée dans la documentation scientifique depuis les temps anciens. Le Canada et les États Unis en ont déclaré des cas sporadiques.

Au Canada, des cas ont été signalés de l'Alberta jusque dans l'ouest de l'Ontario, et des éclosions répétées ont été constatées dans la réserve de bisons Mackenzie des Territoires du Nord-Ouest et dans le parc national Wood Buffalo, dans le nord de l'Alberta.

Quel est le mode de transmission et de propagation de la fièvre charbonneuse?

La bactérie Bacillus anthracis est libérée par des animaux qui sont morts de la fièvre charbonneuse et constitue une source d'infection pour les autres animaux. Elle peut être inhalée ou pénétrer dans l'organisme par une lésion de la peau ou des muqueuses.

Le mode d'infection le plus courant du bétail demeure l'ingestion de spores dans les pâturages, le sol ou les aliments contaminés pendant le broutage. Une fois ingérée, la bactérie croît et se multiplie dans le sang.

Comment diagnostique t on la fièvre charbonneuse?

La fièvre charbonneuse est diagnostiquée au moyen d'une analyse du sang ou d'autres tissus visant le dépistage de la bactérie. Il faut prélever les échantillons avec grand soin pour éviter la contamination du milieu et l'exposition des humains à la bactérie.

Des examens post mortem ne doivent pas être effectués lorsque des animaux sont présumés morts des suites de la fièvre charbonneuse.

Comment traite-t-on la fièvre charbonneuse?

La fièvre charbonneuse peut être traitée au moyen d'antibiotiques, comme la pénicilline. La lutte et le traitement visent à briser le cycle d'infection.

Il faut cependant éviter d'administrer des antibiotiques huit jours avant ou après l'injection d'un vaccin, puisqu'ils nuisent au développement de l'immunité après la vaccination.

La vaccination du bétail est la meilleure mesure de lutte contre la fièvre charbonneuse. Le vaccin Sterne est le seul vaccin homologué au Canada; il permet de prévenir la maladie chez la plupart des animaux pendant environ un an. Il peut être utilisé pour les bovins, les moutons, les chevaux, les chèvres et les porcs. La vaccination des bisons, qui n'est pas jugée conforme à l'étiquette, doit être recommandée par un médecin vétérinaire.

Comment peut on protéger le bétail?

La vaccination est la meilleure protection contre la fièvre charbonneuse, mais les éleveurs devraient également :

  • éviter de donner aux animaux non vaccinés du foin coupé près du sol ou des aliments du bétail qui ont été en contact avec le sol;
  • nettoyer vigoureusement et désinfecter le matériel et les chaussures pouvant avoir été en contact avec un sol contaminé;
  • nettoyer les vêtements portés pour s'occuper des animaux malades séparément des autres vêtements à nettoyer.

On incite les éleveurs qui souhaitent obtenir des conseils sur la prévention, le diagnostic, le traitement ou l'élimination des cas de fièvre charbonneuse dans leurs troupeaux à communiquer avec leur vétérinaire privé.

L'information sur la manière d'éliminer adéquatement les carcasses d'animaux infectés par la fièvre charbonneuse ainsi que les procédures de nettoyage et de désinfection est disponible sur le site Web de l'ACIA.

Date de modification :