Anémie infectieuse des équidés - Fiche de renseignements

Qu'est-ce que l'anémie infectieuse des équidés?

L'anémie infectieuse des équidés (AIE) est une maladie virale infectieuse qui peut être mortelle qui atteint les chevaux, ainsi que d'autres membres de la famille des équidés, dont les ânes et les mules.

La plupart des animaux infectés par l'AIE demeurent porteurs du virus toute leur vie et peuvent représenter une source d'infection pour d'autres animaux.

L'AIE pose-t-elle un risque pour la santé humaine?

Non. L'AIE ne présente aucun risque pour la santé humaine.

Quels sont les signes cliniques de l'AIE?

La période d'incubation est habituellement de deux à quatre semaines, mais peut varier entre une semaine et trois mois. Les chevaux infectés peuvent présenter les signes suivants :

  • anorexie;
  • dépression;
  • faiblesse généralisée;
  • fièvre intermittente pouvant atteindre 41 ºC;
  • jaunisse;
  • petites hémorragies sous la langue et les yeux;
  • œdème des extrémités;
  • perte de poids.

Dans certains cas, une perte de coordination peut représenter la seule anomalie clinique.

Les poulains infectés in utero sont souvent avortés ou meurent dans les deux mois suivants la naissance.

De nombreux animaux profitent d'une guérison temporaire de la forme aiguë de l'AIE et peuvent même sembler normaux pendant deux à trois semaines avant de rechuter et de présenter des signes similaires, mais moins marqués. Des épisodes de maladie clinique sont souvent associés à l'usage de stéroïdes ou à des périodes de stress comme le travail ardu, la chaleur, les courses et la gravidité.

Où trouve-t-on l'AIE?

L'AIE est répandue dans le monde entier. La maladie existe au Canada depuis le XIXe siècle et est considérée comme une maladie sporadique chez les équidés. La prévalence d'AIE chez les chevaux qui ont subi des tests au Canada est extrêmement faible.

Comment l'AIE se transmet-elle et se propage-t-elle?

L'AIE se transmet surtout par le transfert de sang contaminé d'un animal à un autre. Les insectes tels que les mouches à cheval, les mouches d'étable et les mouches à chevreuil, sont des vecteurs importants dans la propagation de la maladie. La transmission survient aussi lorsque des objets contaminés par du sang (p. ex., des aiguilles, des seringues ou des instruments chirurgicaux) sont utilisés pour traiter plus d'un animal.

L'AIE peut également être transmise par le sperme d'un étalon infecté. De plus, les poulains peuvent être infectés avant leur naissance.

Comment diagnostique-t-on l'AIE?

Un diagnostic provisoire peut être posé d'après les signes cliniques, mais des analyses sanguines s'imposent pour confirmer le diagnostic.

Comment traite-t-on l'AIE?

Pour l'instant, il n'existe ni traitement curatif des animaux atteints de l'AIE, ni vaccin pour éviter qu'un animal soit infecté par le virus. Un traitement de soutien peut soulager les signes cliniques dans certains cas, mais il est essentiel de savoir que les équidés infectés constituent un réservoir d'infection pour les autres équidés.

Le contrôle de la maladie est fondé sur la réalisation volontaire d'épreuves de dépistage par les propriétaires, sur l'identification et la destruction des animaux infectés, sur la quarantaine à vie, sur les épreuves obligatoires imposées aux équidés importés et sur la prévention de la propagation du virus par le contrôle des insectes et des vecteurs mécaniques.

Que fait-on pour protéger le bétail canadien contre l'AIE?

Les propriétaires d'équidés peuvent prendre plusieurs précautions pour réduire le risque d'infection, notamment :

  • adopter des mesures d'hygiène strictes au moment de vacciner les équidés ou de prélever des échantillons de sang;
  • utiliser des aiguilles et des seringues jetables et ne pas employer la même seringue pour plus d'un équidé;
  • adopter des mesures antiparasitaires;
  • soumettre les équidés à des épreuves de dépistage conformément aux normes de l'industrie équine (hippodromes, expositions, foires, écuries d'élevage, etc.) chaque fois que des équidés provenant de différents endroits entreront en contact;
  • isoler tous les nouveaux équidés jusqu'à ce qu'ils aient subi l'épreuve de dépistage de l'AIE;
  • éviter d'accoupler des équidés infectés par l'AIE;
  • respecter les modalités du Programme canadien de lutte contre l'AIE ;
  • consulter le vétérinaire en cas de présomption d'AIE chez un équidé.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) impose des règles rigoureuses sur l'importation d'animaux et de produits animaux provenant de pays où l'AIE est présente. Ces règles sont appliquées lors des inspections au point d'entrée qui sont effectuées par l'Agence des services frontaliers du Canada ou par l'ACIA.

L'AIE est une « maladie à déclaration obligatoire » en vertu de la Loi sur la santé des animaux. Par conséquent tous les cas présumés doivent être déclarés à l'ACIA.

Comment l'ACIA interviendrait-elle en cas d'éclosion d'AIE au Canada?

L'ACIA impose des restrictions de déplacement à tous les établissements dans lesquels on détecte un équidé infecté par l'AIE. Les animaux infectés par l'AIE et vulnérables à cette maladie sont soumis à la quarantaine et tous les équidés de l'établissement subissent des épreuves de dépistage de la maladie. Les équidés qui obtiennent un résultat positif aux épreuves de dépistage de l'AIE sont soit éliminés, soit placés en quarantaine permanente lorsque cela est possible.

Les propriétaires dont les animaux ont dû être détruits peuvent être admissibles à une indemnisation.

Renseignements additionnels

Date de modification :