Norme nationale de biosécurité à la ferme pour le secteur de l'élevage du vison
Qui devrait utiliser ce document et comment?

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Tous les éleveurs de visons sont encouragés à utiliser la Norme nationale de biosécurité à la ferme pour le secteur de l'élevage du vison (ci-après appelée la Norme). La Norme est divisée en trois sections : la gestion de l'accès à la ferme, la gestion de la santé des animaux et la gestion opérationnelle. Ces sections abordent les fondements de l'application d'un programme de biosécurité.

Chacune des sections est divisée en sous-sections et en résultats visés. Tous les éleveurs de visons devraient tenter d'atteindre les résultats visés de biosécurité afin de protéger leurs troupeaux contre l'introduction et la propagation d'agents pathogènes microbiens. Les résultats visés s'appuient sur des principes de biosécurité de base. Ces principes sont l'isolement, l'assainissement, le contrôle des déplacements, la gestion de la santé des troupeaux et le maintien du programme de biosécurité une fois qu'il est en place.

En raison du vaste public cible de l'industrie, certains de ces principes de biosécurité peuvent être difficiles à mettre en oeuvre immédiatement chez tous les éleveurs. Les éleveurs doivent envisager une mise en oeuvre continue de mesures de biosécurité supplémentaires à mesure que leurs activités d'exploitation sont améliorées, par exemple par le remplacement ou la remise à neuf de l'équipement ou des installations.

À qui la Norme est-elle destinée?

La Norme est destinée aux éleveurs, à ceux qui possèdent et gèrent des visons d'élevage au Canada ainsi qu'à ceux qui travaillent auprès de ces animaux. Elle a été conçue pour être appliquée dans les fermes de tous types et de toutes tailles ainsi que dans toutes les régions du Canada. Les fournisseurs de services de l'industrie des visons d'élevage pourront, s'ils connaissent la Norme, mener leurs activités de manière à soutenir l'industrie des visons d'élevage dans ses efforts pour réduire les risques de maladies. La Norme aidera aussi les chercheurs, les enseignants, les spécialistes de l'élaboration de programmes et les gouvernements dans leur travail quant à l'amélioration des mesures de biosécurité dans le secteur de l'élevage du vison.

À quoi la Norme sert-elle?

La Norme énonce des principes fondamentaux pour aider les éleveurs à mettre en place un programme exhaustif de biosécurité. L'application des principes et l'atteinte des résultats visés de la Norme visent à réduire la prévalence des maladies infectieuses présentes et émergentes et à accroître la productivité et la rentabilité tout en améliorant le bien-être des animaux.

La Norme est un document public que pourront consulter tous les intervenants, y compris les agents de commerce et l'industrie à l'étranger. Dans ce contexte, elle sera examinée en même temps que divers autres outils de biosécurité utilisés ou en cours d'élaboration au Canada (p. ex., contrôles douaniers, mesures de surveillance et de lutte contre les maladies) ainsi que diverses normes de biosécurité applicables à d'autres produits canadiens.

Comment la Norme a-t-elle été élaborée?

La Norme, même si elle vise principalement l'industrie, a été élaborée en collaboration avec des éleveurs, des experts en la matière, des groupes consultatifs ainsi que des dirigeants de l'industrie et du gouvernement. L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a commencé à travailler avec l'industrie canadienne du vison d'élevage en 2010, à la suite de la présentation par l'industrie d'une ébauche de document sur la biosécurité dans les visonnières (« Principles of Biosecurity for Mink Farms ») à envisager comme norme nationale de biosécurité. Une ébauche de projet prévoyant l'élaboration de la Norme en deux temps a été rédigée. Ce travail a été facilité et orienté par la participation d'entrepreneurs et de trois comités : 1) un comité sur la gestion des mesures de biosécurité pour les visons, 2) un comité consultatif sur la biosécurité, et 3) un comité consultatif technique sur la biosécurité. Ces comités ont tous contribué en formulant leurs idées et leurs commentaires. L'annexe B dresse la liste des comités et de leurs membres.

L'élaboration de la Norme a englobé :

  • une analyse de rendement de divers protocoles et pratiques de biosécurité dans l'industrie de l'élevage du vison;
  • une analyse de l'écart entre les programmes de biosécurité existants pour les visons dans les pays membres des associations d'éleveurs d'animaux à fourrure d'Amérique du Nord et d'Europe;
  • une revue de la littérature et un recensement des pratiques de biosécurité citées;
  • une consultation auprès des éleveurs sur les pratiques de biosécurité actuellement utilisées dans l'industrie canadienne de l'élevage de visons au moyen d'un échantillon représentatif d'éleveurs canadiens;
  • une consultation sur une version préliminaire de la Norme auprès de représentants de groupes d'intervenants et d'autres personnes concernées de l'industrie de l'élevage du vison;
  • l'élaboration de matériel de communication pour sensibiliser les éleveurs et leur permettre de mieux comprendre la Norme.

Format de la Norme nationale de biosécurité à la ferme pour le secteur de l'élevage du vison du Canada

La Norme est divisée en trois sections principales qui énoncent 39 résultats visés. Comme ces principes sont fondés sur des résultats, ils indiquent des objectifs à atteindre tout en donnant aux éleveurs la possibilité d'employer les moyens qui conviennent le mieux à leur exploitation. Chaque section répond aux questions suivantes :

  • De quoi traite la section?
  • Pourquoi la section est-elle importante pour les éleveurs ou pour l'industrie dans son ensemble?
  • De quelle manière les objectifs/résultats visés énoncés dans la rubrique devraient-ils être atteints?

Ce qu'est la Norme… et ce qu'elle n'est pas

La Norme est

  • appliquée de façon volontaire;
  • un ensemble de lignes directrices en matière de gestion fondées sur les risques traitant de maladies dans un vaste contexte et pouvant s'adapter à la plupart des visonnières du pays;
  • fondée sur des principes, chacun pouvant être appliqué de multiples façons;
  • spécialement élaborée pour les visons et selon les pratiques de biosécurité appliquées dans l'industrie canadienne;
  • pratique et fondée sur la science, et prend en considération la transmission d'agents pathogènes infectieux dans divers systèmes d'élevage de visons;
  • un projet mené en collaboration avec des éleveurs, des experts en la matière, des groupes consultatifs ainsi que des dirigeants de l'industrie et du gouvernement;
  • rentable et met l'accent sur des pratiques et des procédures qui ont une incidence sur les maladies.

La Norme n'est pas

  • obligatoire;
  • une liste d'obligations relatives à une maladie donnée qui doivent être respectées sans égard aux différences régionales et opérationnelles;
  • un ensemble prescriptif de pratiques;
  • importée d'un autre secteur ou d'un autre pays et remodelée pour le secteur canadien de l'élevage du vison;
  • idéaliste et élaborée sans égard à la faisabilité de sa mise en oeuvre;
  • le travail d'un seul intervenant;
  • coûteuse et nécessite l'achat d'un nouvel équipement, la mise en place de nouvelles infrastructures ou l'adoption de pratiques totalement différentes de mener les opérations.

Information disponible pour les éleveurs qui mettent en oeuvre la Norme

La Norme nationale est accompagnée d'un Guide du producteur. Disponible séparément, ce Guide présente des renseignements supplémentaires sur la façon d'appliquer les principes de base de biosécurité, diverses mesures visant à aider les éleveurs à atteindre les résultats visés énoncés dans la Norme de même que les avantages découlant de l'application de la Norme, et indique où trouver de l'information complémentaire.

Date de modification :