Norme nationale de biosécurité à la ferme pour le secteur de l'élevage du vison
Qu'est-ce que la biosécurité dans les visonnières?

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La biosécurité dans les visonnières comprend un ensemble de procédures organisées et bien planifiées qui sont appliquées à la ferme. Elle vise principalement à limiter l'exposition des visons aux agents causant des maladies infectieuses en empêchant leur introduction et leur propagation au sein de la population de visons d'élevage et hors de la ferme. (Un glossaire où sont définis les termes utilisés dans le présent document se trouve à l'annexe A.)

La biosécurité n'est efficace que si l'éleveur s'engage à apprendre et à mettre en oeuvre les principes de base de la biosécurité. Le concept de biosécurité n'est pas nouveau et la plupart des principes ne sont ni difficiles à appliquer ni dispendieux pour les éleveurs. De nombreuses activités quotidiennes comprennent déjà des mesures de biosécurité. Pour en tirer le maximum d'avantages sans gaspiller de ressources humaines ou financières, il est bon de s'engager à mettre en oeuvre un programme structuré de biosécurité. Les éleveurs peuvent protéger leurs animaux et assurer le succès et la viabilité de leur industrie en mettant en oeuvre un programme de biosécurité.

Les maladies peuvent être la cause de pertes dévastatrices. Le fait de maintenir les opérations tout en appliquant un programme incomplet de lutte contre les maladies peut poser des risques importants pour le reste de l'industrie. En effet, si une maladie infectieuse est présente sur les lieux, ce sont toutes les visonnières qui sont menacées. Toutes les exploitations ont besoin d'un programme de biosécurité, quel que soit le nombre de visons élevés.

Sources communes d'agents infectieux

  • Visons qui se sont échappés/sauvages, visons de fermes voisines, chats et animaux sauvages : en particulier les visons sauvages, les ratons laveurs, les mouffettes, les renards, les oiseaux sauvages, les rongeurs et les autres animaux nuisibles, y compris les animaux domestiques.
  • Personnes : les personnes peuvent transmettre des maladies par les mains, les chaussures, les vêtements et même les cheveux, s'ils sont contaminés.
  • Fumier et carcasses : le fumier et les carcasses de visons malades peuvent être d'importantes sources d'infection.
  • Visons nouvellement achetés : provenant d'autres fermes.
  • Sources d'aliments et d'eau : y compris les camions de livraison d'aliments.
  • Équipement : cageots de transport, équipement d'attrapage et de vaccination, mangeoires, tétines/abreuvoirs et outils de la ferme.
  • Véhicules et équipement de la ferme : les tracteurs et les épandeurs de fumier, y compris l'équipement de fermes voisines et d'entrepreneurs, sont exposés à diverses sources d'infection aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur de la ferme.
Date de modification :