Guide général du producteur - Norme nationale de biosécurité pour les fermes avicoles
Annexe J - Incidence des mesures fédérales d'intervention et de lutte contre les maladies - Facteurs à considérer dans l'aménagement des installations et l'établissement des procédures

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Comme nous l'avons mentionné à Annexe C, l'ACIA a défini des plans de lutte contre la maladie et d'intervention en cas de maladies à déclaration obligatoire au Canada. Les mesures prévues diffèrent en fonction de la maladie détectée, mais visent toutes à éradiquer la maladie, et permettre au Canada de retrouver son statut de pays « exempt de maladie » le plus rapidement possible.

Mesures à prendre sur place

Dans la majorité des cas, lorsqu'une maladie contagieuse est détectée à la ferme, l'ACIA déclare les lieux « contaminés », conformément à la Loi sur la santé des animaux. On peut dès lors appliquer des mesures de lutte à l'ensemble des structures, équipements, animaux, produits et sous-produits animaux, etc., afin d'éviter la transmission de la maladie à l'extérieur du site. L'aménagement du site et les procédures établies peuvent influer sur l'application des mesures de lutte.

Les mesures de lutte comprennent souvent ce qui suit :

  • contrôle des déplacements;
  • surveillance (analyse de détection);
  • abattage sans cruauté des élevages infectés;
  • élimination des carcasses, produits et sous-produits animaux, équipements et objets infectés et contaminés;
  • nettoyage et désinfection des lieux infectés;
  • versement d'indemnités; et
  • procédure de reconstitution des élevages.

L'ACIA procédera à des études épidémiologiques qui comprendront notamment la détermination de la source d'infection, des modes de transmission et des lieux d'origine de la maladie (contacts qui constituent des risques importants).

Aménagement des sites

Lorsqu'on soupçonne ou détecte la présence d'une maladie à déclaration obligatoire au Canada sur une ferme avicole, l'ACIA considère que toutes les zones de l'exploitation, l'équipement et le matériel utilisés pour l'élevage, les soins et la manipulation des volailles, de leurs produits et sous-produits sont « infectés ». Cela comprend les poulaillers, les sites de compostage, les lieux d'entreposage du fumier, les véhicules, l'équipement, etc. Les producteurs doivent être conscients du fait que l'emplacement des structures et les procédures utilisées auront une incidence sur les mesures de lutte qui seront appliquées.

Emplacement des zones abritant la volaille

Les poulaillers et zones de production en plein air situés à proximité les uns des autres sur une même propriété feront l'objet d'une seule déclaration de « lieux infectés » par l'ACIA; si une maladie est détectée dans une zone, les mesures de lutte sont appliquées dans toutes les zones abritant la volaille sur le site. Les poulaillers ou enclos se trouvant sur un site différent qui partage l'équipement, le personnel, les animaux ou d'autres vecteurs potentiels de maladie seront également déclarés infectés et feront l'objet de mesures de lutte.

Si un producteur peut démontrer qu'un site indépendant, mais partagé est distinct sur le plan épidémiologique (le personnel et l'équipement ne sont pas partagés, il n'y a pas de déplacements d'animaux, etc.), ce site fera l'objet de mesures de détection de maladie. On pourra appliquer des mesures de lutte moins strictes dans les poulaillers distincts d'un site infecté s'ils sont suffisamment éloignés les uns des autres et sont distincts sur le plan épidémiologique. Les élevages de valeur (élevages de reproduction, composés d'oiseaux dont les caractéristiques génétiques sont rares ou uniques) doivent être gardés à l'écart de l'élevage principal et il faut prendre les mesures nécessaires pour s'assurer qu'il n'y a aucun lien épidémiologique entre eux.

Emplacement du compost et du fumier

Le compost et le fumier sont considérés comme des matières potentiellement contaminées par des organismes pathogènes. L'accès aux zones où ils sont stockés doit donc être contrôlé. Ces zones doivent être suffisamment éloignées des zones de logement de la volaille pour éliminer tout risque d'introduction de maladie et permettre une gestion visant à éviter la propagation de maladies. Si le site est doté d'installations centrales de stockage du compost et du fumier - où sont transportés le fumier et la litière de différents poulaillers et/ou sites - la détection d'une maladie dans un poulailler ou un site déclenchera la prise de mesures dans les installations centrales.

Remarque : Ces mesures sont fournies à titre informatif seulement; les mesures d'intervention et de lutte contre les maladies varient en fonction de la nature de l'agent pathogène, de l'évolution d'une épidémie et de l'emplacement géographique/démographique.

Date de modification :