Guide du producteur d'abeilles domestiques norme nationale de biosécurité à la ferme pour l'industrie apicole
Sommaire des objectifs

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Sommaire des objectifsNote de bas de page 3

Un plan de biosécurité consiste en la mise en place de mesures préventives visant à préserver l'état de santé des abeilles. Un tel plan doit englober la gestion des abeilles, la gestion de la santé des abeilles et la gestion de l'accès à l'exploitation apicole et des déplacements à l'intérieur de celle-ci.

1.0 Gestion de la santé des abeilles

1.1 L'apiculteur s'efforce de réduire le plus possible l'exposition de ses abeilles à des organismes nuisibles en introduisant seulement des stocks d'abeilles dont il connaît le statut sanitaire. Il documente également ses sources d'approvisionnement afin d'en faciliter la traçabilité.

1.2 L'apiculteur gère les facteurs qui représentent une menace pour la santé de ses abeilles de manière à réduire leur vulnérabilité aux organismes nuisibles. Il met en oeuvre les mesures qui s'imposent dès que les seuils d'intervention sont atteints.

1.3 L'apiculteur s'efforce de prévenir le plus possible les contacts direct et indirects avec des abeilles infectées ou infestées.

1.4 L'apiculteur veille à ce que les organismes nuisibles et leurs signes soient identifiés correctement et exerce une surveillance constante afin d'évaluer les risques d'infection ou d'infestation.

1.5 L'apiculteur dispose d'un plan d'intervention standard comportant de seuils de traitement, des options et des plans de rotation, des procédures de notification et de tenue de registres et des mesures de suivi.

1.6 L'apiculteur applique d'un plan d'intervention d'urgence et comprend bien les conditions justifiant sa mise en oeuvre.

2.0 Gestion des opérations

2.1 L'apiculteur n'utilise que des intrants de production recommandés provenant de sources connues et fiables.

2.2 L'apiculteur prévient la dégradation et la contamination des intrants de production en adoptant des pratiques d'entreposage et d'élimination sûres et sécuritaires.

2.3 L'apiculteur se procure son matériel apicole de sources connues et fiables. Le cas échéant, il s'assure que le matériel usagé est accompagné des permis nécessaires et nettoie et désinfecte ou traite ce matériel dès sa réception.

2.4 L'apiculteur inspecte régulièrement le matériel apicole et, au besoin, prend les mesures qui s'imposent pour réduire le plus possible ses effets néfastes sur la santé des abeilles.

2.5 L'apiculteur prend toutes les précautions nécessaires pour prévenir le plus possible la propagation d'organismes nuisibles occasionnée par des contacts humains avec les abeilles et l'équipement.

2.6 Les installations sont aménagées de manière à ce qu'elles soient faciles à nettoyer, à l'épreuve des abeilles (si nécessaire) et conformes aux normes gouvernementales (le cas échéant). Elles doivent être munies des dispositifs de régulation de l'éclairage et de la température nécessaires pour assurer un entreposage sûr des abeilles et des intrants de production. Elles doivent également être conçues de manière à y faciliter la surveillance des organismes nuisibles et la lutte contre les organismes nuisibles.

2.7 L'apiculteur dispose d'un programme d'assainissement et d'entretien pour toutes les installations et tous les bâtiments, véhicules et autres équipements.

2.8 L'apiculteur applique un programme de lutte intégrée contre les mauvaises herbes et les ravageurs.

2.9 Toutes les personnes qui travaillent dans l'exploitation apicole ou qui utilisent ou manipulent des abeilles ont reçu une formation appropriée et sont régulièrement informées des risques pour la biosécurité et des éventuels changements apportés aux protocoles existants.

Date de modification :