Guide de planification nationale pour la biosécurité à la ferme Gestion proactive des ressources animales
F) Éléments d'un plan de biosécurité à la ferme

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Lors de l'élaboration d'un plan de biosécurité à la ferme, prenez en considération les trois éléments suivants :

  1. les installations, la localisation et l'aménagement;
  2. les méthodes d'exploitation; et
  3. la gestion de la santé des animaux.

On encourage le producteur à concevoir des mesures qui sont pratiques, flexibles et axées sur les résultats. Pour un exemple, consultez la Norme nationale de biosécurité pour les fermes avicoles.

L'élaboration d'un plan de biosécurité peut comporter un certain nombre de contraintes (géographique et économique, par exemple) pouvant empêcher la mise en place de pratiques idéales. Dans de tels cas, il peut être judicieux de mettre l'emphase sur d'autres éléments et de faire preuve d'une plus grande rigueur.

1. Localisation et aménagement des fermes

Cette partie s'intéresse aux caractéristiques physiques générales d'une exploitation. Étant donné l'intensification de la production et les terres agricoles limitées, l'emplacement d'une exploitation et la façon dont elle est conçue deviennent des facteurs de plus en plus importants. La localisation et l'aménagement s'intègrent facilement dans la construction d'une nouvelle exploitation. Quant aux fermes existantes, les méthodes d'exploitation et les pratiques de gestion de santé animale sont les plus faciles et les moins coûteuses à changer, et elles ont un effet immédiat sur l'exploitation agricole.

1.1 Emplacement géographique

L'environnement naturel de votre ferme est un élément important qui permet de comprendre les risques de maladie dans votre région. Lors d'éclosion d'une maladie, les caractéristiques physiques de votre exploitation et celles des fermes environnantes contribuent grandement à réduire le risque d'introduction et de propagation des maladies.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Distance par rapport :
    • aux exploitations agricoles similaires de votre région;
    • aux autres emplacements pour le bétail, y compris les abattoirs, les encans, les stations de transfert des déchets ou d'animaux et les couvoirs;
    • à l'emplacement des bâtiments d'élevage en ce qui concerne les voies d'accès et les routes de transport des animaux; et
    • aux cours d'eau et aux zones de conservation.
  • Assurez-vous que les entrées et les sorties de votre système de ventilation ne soient pas situées dans la direction du vent d'une autre exploitation.

1.2 Plan

Une illustration du plan de votre exploitation peut contribuer à la formation de nouveaux employés, à diriger les visiteurs et à planifier les futurs procédés de production ainsi que les interventions en cas de maladie. Comprendre la logique des mouvements de production et des routines de travail est important pour élaborer, mettre en place et modifier un plan de biosécurité.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Orientez les étables, les bâtiments et les unités de façon à réduire l'introduction et la propagation des maladies.
  • Positionnez les installations de façon à réduire l'introduction et la propagation des maladies.
  • Assurez-vous que les aires et les installations de nettoyage et de désinfection soient bien situées.
  • Assignez des aires de chargement et de déchargement dans un emplacement qui réduit l'introduction et la propagation des maladies.
  • Aménagez les aires de contention, de traitement, d'isolement ou de quarantaine dans des emplacements qui réduisent le risque d'introduction et de propagation des maladies.
  • Réservez des aires de ségrégation pour l'introduction de nouveaux animaux et pour ceux qui sont jeunes ou malades.
  • Entourez la propriété d'une clôture ou autre limite.
  • Établissez une ligne de délimitation visible autour de la zone de production.
  • Si possible, situez la résidence à l'extérieur de la zone de production.
  • Mettez à la disposition des personnes concernées un plan d'aménagement de la propriété, y compris la zone de production.

1.3 Circulation

Les véhicules et les surfaces sur lesquelles ils circulent peuvent être des vecteurs d'introduction et de propagation d'agents pathogènes. Il importe donc de contrôler et, au besoin, de restreindre le va-et-vient des véhicules sur votre propriété.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Assurez-vous que les itinéraires sont bien définis et indiquez la voie à suivre pour les employés et les visiteurs.
  • Utilisez une signalisation adéquate pour diriger les visiteurs vers les aires de stationnement, les bureaux et les zones de transition ainsi que vers les points de débarquement et de livraison.
  • Prévoyez des aires de stationnement pour les véhicules qui n'entrent pas dans la zone de production.
  • Assurez-vous que l'entrée principale donnant accès à la propriété et à la zone de production est adéquatement identifiée et qu'elle peut se verrouiller.

1.4 Paysage

Les caractéristiques naturelles, y compris la végétation, les cours d'eau et la topographie peuvent profiter à un plan de biosécurité en fournissant des barrières et un drainage naturels. Ces caractéristiques, à la fois pratiques et économiques, contribuent à la mise en place des mesures de biosécurité.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Situez les zones de production et les aires d'élevage sur un sol plus élevé ou utilisez l'aménagement paysager pour favoriser le drainage et réduire l'eau stagnante dans la zone de production.
  • Réduisez le nombre d'arbres et d'arbustes à proximité et à l'intérieur de la zone de production.
  • Utilisez des barrières naturelles le long des voies d'accès ou des limites de la ferme voisine pour bien marquer la séparation.
  • Contrôlez la végétation autour et à l'intérieur de la zone de production.
  • Utilisez l'aménagement paysager pour faciliter le drainage et réduire l'eau stagnante dans la zone de production.

2. Méthodes d'exploitation

La présente section porte sur les activités quotidiennes à la ferme. L'arrivée et les déplacements des propriétaires, des employés, des visiteurs et des fournisseurs de services font partie de la réalité quotidienne d'une exploitation agricole et augmentent le risque d'introduction et de propagation des maladies et des ravageurs. Les mesures qui visent à réduire les risques peuvent facilement s'intégrer aux méthodes d'exploitation et sont souvent peu coûteuses. La réussite des méthodes d'exploitation en tant que pratiques de réduction des risques repose sur la responsabilité, la coopération, l'assiduité, la flexibilité et la planification.

2.1 Zones de biosécurité

Les zones de biosécurité sont des aires où des mesures de biosécurité sont appliquées pour contrôler l'accès, la sortie et la circulation. Plus précisément, la zone d'accès contrôlé (ZAC) et la zone d'accès restreint (ZAR) sont des zones dont le risque est plus élevé. Pour être efficaces, elles doivent être visibles et contrôlées, et leur importance doit être comprise.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Aménagez une ZAC (zone de biosécurité externe) et une ou plusieurs ZAR (zone de biosécurité interne) dans la zone de production.
  • Prévoyez une signalisation visible et adéquate pour la ZAC et la ZAR.
  • Définissez les limites des zones de biosécurité.
  • Surveillez les points d'entrée et de sortie des zones de biosécurité.

2.2 Circulation des employés et des visiteurs

Les gens, les vêtements et les chaussures constituent des facteurs de risque pour le plan de biosécurité. Cependant, on peut élaborer et mettre en pratique des mesures pour réduire ces risques par le biais de protocoles et en contrôlant rigoureusement l'accès aux zones de biosécurité.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Communiquez aux visiteurs et aux fournisseurs de service les mesures de biosécurité et veillez à ce qu'ils les comprennent bien et s'y conforment.
  • N'oubliez pas que l'autorisation d'entrer dans l'exploitation relève ultimement du producteur.
  • Exigez qu'on enfile des vêtements et des chaussures de protection (jetables ou dédiés à la ferme) pour entrer dans la zone de production (ZAC).
  • Dédiez des vêtements de protection à un bâtiment ou à la ferme pour entrer dans la zone de production animale, soit la ZAR.
  • Aménagez des installations pour le lavage des mains à l'entrée et à la sortie d'une zone ou d'une unité de production.
  • Pour entrer dans une ZAC ou une ZAR, ou en sortir, passez par un point d'entrée contrôlé (aire de transition ou antichambre) où un nettoyage, une désinfection, un lavage de mains et un changement de vêtements ont lieu.
  • Exigez que les passages aux unités de production, entre celles-ci et à l'extérieur des zones s'effectuent des aires propres aux aires contaminées, des animaux en santé aux animaux malades et des jeunes animaux aux animaux âgés.
  • Limitez l'accès à la ZAC et à la ZAR aux visiteurs essentiels (fournisseurs de service de l'industrie, vétérinaires, employés des services spécialisés et des services publics et entrepreneurs) et accompagnez-les.
  • Exigez que les visiteurs ayant eu contact avec d'autres animaux se douchent avant de changer de vêtements et de chaussures de protection.
  • Exigez que les pédiluves soient utilisés lorsque disponibles.
  • Retirez, confinez et disposez des vêtements et des chaussures de protection jetables contaminés avant de partir.
  • Nettoyez et désinfectez les bottes contaminées.
  • Lavez-vous les mains et les avant-bras avant de quitter l'exploitation.
  • Tous les visiteurs doivent :
    • obtenir une autorisation avant leur visite à l'exploitation;
    • suivre les protocoles de biosécurité établis;
    • remplir le registre des visiteurs;
    • être accompagnés;
    • limiter leur accès à la zone de production; et
    • limiter leur accès direct aux animaux et à leurs produits, leurs aliments et leur eau.
  • Exigez que les employés et les membres de la famille, qui reviennent de pays étrangers et qui y ont eu des contacts avec des animaux ou qui ont visité des bâtiments d'élevage, évitent les contacts directs ou indirects avec les animaux de la ferme jusqu'à ce que les mesures de biosécurité aient été appliquées. Les considérations en matière de biosécurité et le délai exigés relèvent de la situation zoosanitaire du pays visité et du risque potentiel de transmission de la maladie.

2.3 Circulation des véhicules et de l'équipement

Il n'y a pas que les personnes et les vêtements qui constituent des risques pour la biosécurité; les véhicules et l'équipement présentent aussi des niveaux de risque élevés. Ce risque s'accroît s'ils circulent à l'intérieur et à l'extérieur de l'exploitation ou s'ils sont en contact direct ou indirect avec les animaux ou les produits animaux.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Assurez-vous que les véhicules qui entrent à la ferme se conforment aux protocoles de biosécurité établis.
  • Garez les véhicules des employés et de la famille dans une aire prévue à cette fin, à l'extérieur de la zone de production et des voies de circulation liées aux activités agricoles.
  • Nettoyez les véhicules jusqu'à ce que les pneus, le passage des roues et le dessous du véhicule soient exempts de matières organiques visibles.
  • Nettoyez et désinfectez les véhicules et l'équipement entrant dans une zone de biosécurité dans une aire désignée contrôlée.
  • Assurez-vous que les aires de service et de livraison soient situées à une distance maximale des installations pour le bétail.
  • Prévoyez un équipement spécifique pour chaque ferme. Évitez de partager l'équipement agricole entre les fermes.
  • Nettoyez et désinfectez l'équipement qui a été en contact avec des animaux morts, du fumier ou des aliments, conformément aux protocoles de biosécurité ou à un programme de gestion du risque.
  • Les véhicules servant au transport des animaux doivent être nettoyés et désinfectés avant d'arriver à la ferme.
  • Au besoin, nettoyez et désinfectez les véhicules et l'équipement qui sortent d'une zone de biosécurité.
  • Désinfectez avec soin les instruments et l'équipement servant au bétail (instruments pour l'écornage, etc.), avant de les utiliser et entre les utilisations.
  • Limitez l'utilisation des véhicules récréatifs sur la ferme.
  • Tenez un registre d'arrivée des véhicules et de l'équipement.

2.4 Construction et entretien des installations et de la propriété

Une exploitation bien construite et entretenue renforce un plan de biosécurité en facilitant les procédés de nettoyage et de désinfection et en réduisant les risques associés aux visiteurs, au personnel de service et aux ravageurs.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Instaurez un programme d'entretien périodique de la propriété et des installations.
  • Menez des inspections périodiques de l'équipement et des bâtiments.
  • Veillez à l'entretien des bâtiments et de l'équipement mécanique.
  • Veillez à l'entretien de la signalisation, des clôtures et autres limites.
  • Exigez que les zones de production soient exemptes d'eau (flaques) et de drainage d'effluents.
  • Assurez-vous que les bâtiments soient faciles à nettoyer et à désinfecter.
  • Concevez les bâtiments de façon à empêcher l'entrée des oiseaux et des animaux sauvages et à limiter la présence de vermine.
  • Assurez-vous que les barrières et les bâtiments puissent être verrouillés.
  • Veillez à l'entretien des chemins et des allées, et assurez-vous qu'ils sont construits à l'aide de matériaux résistants aux intempéries (béton ou asphalte) qui favorisent un bon drainage.

2.5 Aliments et litière pour les animaux

L'ingestion d'aliments contaminés et le contact avec une litière contaminée peuvent introduire et propager rapidement des maladies. La contamination peut survenir à l'extérieur de la ferme lors d'un achat ou à la ferme en raison d'un entreposage inadéquat.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Achetez des aliments pour animaux de fabricants ou de fournisseurs qui fonctionnent en vertu d'un programme d'assurance de la qualité ayant une composante en matière de biosécurité.
  • Confinez, scellez ou encloisonnez les aliments entreposés et les aires d'entreposage.
  • Entreposez les aliments et la litière pour les animaux à l'extérieur de la ZAR.
  • Gardez les systèmes d'alimentation « fermés », dans la mesure du possible.
  • Assurez-vous que les employés qui livrent les aliments n'entrent pas en contact avec le bétail.
  • Achetez la litière de fournisseurs dignes de confiance.
  • Entreposez la litière dans une aire prévue à cette fin pour empêcher la contamination.

2.6 Eau

Les sources d'eau et les systèmes de distribution peuvent exposer quotidiennement les animaux aux agents pathogènes. Les milieux aquatiques (étangs, lacs, etc.) ne peuvent pas être contrôlés et constituent des réservoirs potentiels d'agents pathogènes importants.

Considérations en matière de biosécurité :

  • L'eau utilisée pour la production doit satisfaire les normes provinciales et municipales relatives à l'eau potable.
  • Analysez l'eau régulièrement pour vous assurer que sa consommation est sécuritaire pour les animaux.
  • Utilisez les sources d'eau municipales, dans la mesure du possible.
  • Filtrez et traitez l'eau des puits, des ruisseaux, des étangs et des lacs.
  • Réduisez ou éliminez l'accès des animaux aux ruisseaux, aux rivières, aux lacs ou aux étangs.
  • Utilisez les systèmes de distribution d'eau « fermés », dans la mesure du possible.
  • Inspectez et entretenez les systèmes et les unités de traitement.
  • Installez un dispositif d'alarme ou tout autre dispositif pouvant aviser le producteur lorsque les systèmes de traitement d'eau ne fonctionnent pas.

2.7 Fumier

Les animaux et les employés sont quotidiennement exposés (de façon directe ou indirecte) au fumier. Le fumier est un produit animal et peut facilement attirer les insectes et les ravageurs. Considérant que les animaux et les employés circulent autour des installations, cela peut entraîner des situations à risque élevé. Il faut considérer que les employés et l'équipement entrant dans la ZAR aient été en contact direct ou indirect avec le fumier.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez un plan de gestion écrit qui prévoit la collecte, l'entreposage, la manipulation et l'élimination du fumier.
  • Assurez-vous que le fumier soit utilisé conformément aux lignes directrices provinciales et municipales relatives à l'environnement, l'agriculture et les déchets.
  • Enlevez régulièrement les déchets d'origine animale des zones de production.
  • Si possible, entreposez les déchets d'origine animale à l'extérieur de la zone de production.
  • Entreposez les déchets d'origine animale loin des limites de la propriété et des voies d'accès.
  • Gérez l'entreposage des déchets d'origine animale afin de contenir le ruissellement et d'en limiter l'accès aux animaux sauvages et aux ravageurs.
  • Exigez le compostage biologique et l'entreposage anaérobique avant l'épandage de fumier sur les champs ou avant de quitter la propriété.
  • Documentez les déplacements, ainsi que les ventes, de fumier ou de compost de la zone de production ou le site de la ferme.
  • Assurez-vous que les producteurs du voisinage n'épandent pas de fumier à proximité de vos bâtiments d'élevage, des zones de production ou des sources d'eau.

2.8 Élimination des carcasses

Les carcasses créent des situations à risque de plusieurs façons. Elles constituent un réservoir d'agents pathogènes (décès attribuables aux maladies), attirent les ravageurs ou propagent les maladies hors de la ferme (service de collecte des carcasses). Les considérations liées à la ferme incluent les mouvements autour des installations, les zones d'entreposage et de confinement, le compost et la disposition finale.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez et mettez en place un plan écrit pour les aires d'attente et d'élimination des animaux morts.
  • Assurez-vous que l'élimination des animaux morts s'effectue conformément aux directives municipales et provinciales.
  • Situez les aires d'élimination et de chargement (collecte des carcasses) à l'extérieur de la zone de production afin d'éviter la contamination du site.
  • Concevez et situez les sites de confinement et de disposition provisoires afin de prévenir l'accès aux personnes, aux animaux domestiques, aux animaux sauvages et aux ravageurs.
  • Procédez à des tests diagnostics et post-mortem afin d'éviter la propagation de la contamination.
  • Éliminez de façon appropriée la litière, les produits animaux, le fumier et les aliments contaminés.
  • Aménagez le site de collecte des animaux morts dans un emplacement peu propice à la propagation de la contamination.

2.9 Animaux de compagnie, ravageurs, mauvaises herbes, animaux féraux et sauvages

Les animaux, les insectes et les oiseaux créent des situations particulièrement à risque. L'élevage des animaux crée un milieu favorable aux ravageurs, notamment les abris, la nourriture et l'eau. Les ravageurs peuvent être des vecteurs directs d'agents pathogènes et peuvent propager des maladies lors des déplacements, en plus de créer une chaîne alimentaire qui attire davantage de ravageurs, potentiellement plus à risque.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez et mettez en place un programme de lutte antiparasitaire intégrée.
  • Coupez l'herbe et la végétation autour de la zone de production pour dissuader les ravageurs et les animaux sauvages.
  • Surveillez les dépotoirs et les tas de débris qui attirent la vermine et les animaux sauvages.
  • Inspectez les bâtiments pour évaluer la présence de ravageurs et empêcher les points d'accès.
  • Gérez les débordements d'aliments et les sources de nourriture.
  • Protégez les points d'entrée des bâtiments d'élevage, des box et des granges afin d'empêcher l'accès aux ravageurs et aux animaux sauvages.
  • Prenez des mesures pour empêcher la nidification des oiseaux dans les bâtiments d'élevage.
  • Restreindre la présence des animaux de compagnie dans la zone de production.
  • Intégrez les chiens de travail dans votre plan de biosécurité.
  • Maîtrisez et réduisez les risques associés aux employés qui possèdent des animaux d'élevage, de compagnie et des animaux exotiques.

2.10 Nettoyage et désinfection

Le nettoyage et la désinfection sont les principaux piliers d'un plan de biosécurité rigoureux. Ces activités sont complémentaires au zonage et aux autres mesures. Le nettoyage et la désinfection réduisent les populations d'agents pathogènes transportées sur les personnes, l'équipement et les véhicules, atténuant ainsi le risque de propagation à l'intérieur et entre les zones de production.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez et mettez en place un programme de nettoyage et de désinfection des installations de production.
  • Planifiez des vides sanitaires acceptables entre les cycles de production.
  • Nettoyez les zones de production et l'équipement après chaque cycle de production.
  • Enlevez régulièrement les résidus de matières organiques, pendant et après chaque cycle de production.
  • Prévoyez une étape de lavage et nettoyage pour enlever les matières organiques avant de désinfecter.
  • Nettoyez et désinfectez :
    • l'équipement amovible séparément;
    • les zones d'isolement ou de quarantaine, après utilisation;
    • les zones de production à la suite à d'une éclosion de maladie;
    • les aires de chargement et de déchargement, après utilisation; et
    • l'équipement agricole partagé et emprunté, avant et après utilisation.
  • Drainez, désinfectez et remplissez à nouveau les systèmes d'eau.
  • Nettoyez quotidiennement les distributeurs d'aliments et les aires d'alimentation.

Choisissez les désinfectants en fonction des besoins et des organismes ciblés.

2.11 Planification et formation

Les connaissances permettent la surveillance efficace des activités d'une exploitation agricole. Elle permet aussi une planification future en fonction des changements de situation ou de procédés de production. L'élaboration et la mise en place d'un programme de formation donnent aux employés un sentiment de fierté et de responsabilité, et aident à maintenir la vigilance.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Évaluez les risques de maladie, et déterminez puis exécutez les interventions requises en matière de biosécurité, en collaboration avec votre vétérinaire, votre conseiller agricole et vos employés.
  • Définissez les buts et les standards de biosécurité que vous souhaitez maintenir.
  • Élaborez et mettez en place un plan de biosécurité utile écrit.
  • Assurez-vous que chaque installation de production dispose d'un exemplaire du plan de biosécurité.
  • Surveillez, analysez et modifiez le plan à mesure que les situations évoluent et que de nouvelles connaissances deviennent disponibles.
  • Élaborez des procédures opérationnelles normalisées (PON) pour les pratiques de biosécurité quotidiennes.
  • Veillez à ce que les employés et les membres de la famille reçoivent une formation théorique et pratique établie en fonction du plan.
  • Offrez périodiquement des séances de formation et de discussion aux employés et aux membres de la famille.
  • Faites connaître le plan de biosécurité aux voisins, aux visiteurs, aux associations de l'industrie et aux fournisseurs de service.
  • Travaillez et communiquez régulièrement avec votre vétérinaire.
  • Restez à l'affût des nouveautés en matière de santé animale (à l'échelle locale, régionale, nationale et internationale).

3. Gestion de la santé des animaux

3.1 Bonnes pratiques de gestion

L'élaboration, la mise en place et le maintien de bonnes pratiques de gestion permettent à un plan de biosécurité d'être mis à exécution efficacement et de créer un environnement pour les animaux propice à leur bonne santé et à une production optimale.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Mettez en place un plan écrit, simple et pratique, de santé et de bien-être animal.
  • Revoyez votre plan au besoin.
  • Conformez-vous aux standards et aux codes de pratique établis relatifs au bien-être des animaux.
  • Implantez des systèmes de gestion modernes et mettez en application les innovations (p. ex. des systèmes d'élevage isolés et des pratiques de gestion en tout plein/tout vide).
  • Assurez-vous que les employés et les membres de la famille sont bien informés et expérimentés quant à la prévention, l'identification et les procédures de contrôle des maladies.
  • Gérez la taille d'un groupe, la répartition par âge et la circulation des animaux.
  • Maintenez un troupeau fermé.
  • Gardez votre troupeau à l'écart de ceux des voisins.
  • Si possible, limitez l'utilisation de l'équipement à un seul groupe d'animaux.
  • Conservez les données de performances et de santé.
  • Conservez les registres des transactions et des déplacements relatifs aux animaux et aux produits d'animaux (semences et embryons) à des fins de traçabilité.
  • Planifiez l'introduction des animaux, de même que leurs déplacements à l'intérieur et leur retrait de l'exploitation.
  • Instaurez un bon programme d'alimentation.
  • Réduisez les facteurs de stress environnementaux.
  • Maintenez les standards de biosécurité et les communiquez aux visiteurs et aux fournisseurs de service.

3.2 Observation et évaluation

La détection précoce des maladies contribue grandement à réduire leur impact et à les confiner dans une exploitation ou à une unité de production particulière.

Interventions :

  • Observez et inspectez le bétail chaque jour.
  • Consultez un vétérinaire au besoin.
  • Établissez des points critiques (maladie, baisse de production, morbidité et mortalité plus élevées) qui serviront de références pour contacter le vétérinaire.
  • Tenez à jour les dossiers de santé des animaux.
  • Procédez au dépistage des maladies et aux examens de routine de vos animaux.
  • Contactez immédiatement un vétérinaire praticien ou un vétérinaire du gouvernement dans les cas de maladies inhabituelles ou de mortalités inexpliquées.

3.3 Animaux nouveaux ou retournant à la ferme

L'introduction de nouveaux animaux ou d'animaux retournant à la ferme est susceptible d'introduire des agents pathogènes au sein du système de production.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez, avec votre vétérinaire, des protocoles pour l'introduction de nouveaux animaux ou pour les animaux retournant à la ferme.
  • Procurez-vous des animaux auprès de fournisseurs dignes de confiance et soucieux de la biosécurité.
  • Achetez des animaux dont l'état sanitaire est équivalent ou supérieur à l'état de ceux que vous possédez déjà.
  • Renseignez-vous sur l'état sanitaire des nouveaux animaux.
  • Procédez à des tests de dépistage appropriés au moment de l'achat, tel que recommandé par le vétérinaire ou autre spécialiste.
  • Obtenez une déclaration du vendeur concernant l'état de santé et les antécédents de traitement et de vaccination des nouvelles acquisitions.
  • Transportez les animaux dans une remorque ou un camion nettoyé et désinfecté.
  • Réservez une installation pour l'isolement ou la quarantaine dans la zone de production, à l'écart des autres animaux (aucun contact museau à museau, aucun partage d'eau, d'aliments ou de matériel).
  • Isolez ou mettez en quarantaine les nouveaux animaux pendant une période de temps adéquate et observez-les quotidiennement.
  • Échelonnez ou minimisez la fréquence d'arrivée de nouveaux animaux.
  • Isolez ou mettez en quarantaine les animaux qui reviennent de foires, d'expositions et de pâturages collectifs.
  • Nettoyez et désinfectez l'équipement utilisé pour ces animaux.
  • Assurez-vous que les employés ayant des contacts avec d'autres animaux dans la zone de production n'ont pas de contact avec les animaux isolés ou en quarantaine.

3.4 Animaux malades

Les animaux malades peuvent facilement transmettre une maladie par contact direct ou indirect. Au début, la maladie peut être peu sévère; toutefois, les animaux dont l'état de santé est faible ou fragilisé sont plus sensibles aux agents pathogènes très contagieux et virulents.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Instaurez des protocoles pour la manipulation des animaux malades.
  • Retirez et isolez du reste du troupeau les animaux qui montrent des symptômes de maladie.
  • Cherchez la cause de la maladie des animaux atteints.
  • Contactez un vétérinaire pour les examens et les traitements appropriés.
  • Envisagez une approche d'examen et de réforme en fonction de la maladie.
  • Contactez immédiatement un vétérinaire ou un responsable gouvernemental dans les cas de maladies inhabituelles ou de mortalités inexpliquées.
  • Faites enquête et examinez les mortalités et les avortements inexpliqués.
  • Utilisez des procédures d'abattage sans cruauté pour les animaux malades, blessés ou débilités.
  • Tenez à l'écart des animaux isolés ou en quarantaine les déchets d'animaux sains, ainsi que les aliments pour animaux et la source d'eau.

3.5 Vaccination et médication

La mise en place de mesures proactives aide à réduire le risque qu'une maladie s'établisse à la ferme. Une utilisation judicieuse de la médication, par exemple, peut améliorer l'efficacité du traitement et contribuer à réduire le risque.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez un plan de gestion écrit de santé et de bien-être animal (vaccination, vermifugation, antibiothérapie et traitement chimique, contrôle des ravageurs et des mouches).
  • Soumettre les nouveaux animaux à des traitements antiparasitaires et de vaccins appropriés avant de les introduire dans le troupeau.
  • Réduisez le risque de résidus de médicaments et le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques.
  • Utilisez les médicaments en suivant le mode d'emploi sur l'étiquette et l'ordonnance.
  • Tenez un registre permanent des traitements pour chaque animal ou chaque groupe.
  • Utilisez des aiguilles et des seringues neuves, stériles ou jetables.
  • Conservez des copies des ordonnances écrites du vétérinaire pendant au moins deux ans.

3.6 Plans d'intervention en cas de maladie

La capacité d'intervenir rapidement et efficacement dans des cas de maladie contribue à en réduire l'effet sur l'exploitation et à prévenir la propagation.

Considérations en matière de biosécurité :

  • Élaborez et mettez en place un plan écrit d'intervention en cas de maladie avec votre vétérinaire, conçu pour contrôler les déplacements des personnes, des animaux, des véhicules et de l'équipement lors d'une éclosion de maladie.
  • Incluez dans votre plan d'intervention les seuils de production déclenchant le plan ainsi que les coordonnées complètes du personnel d'intervention.
  • Assurez-vous que les employés sont bien informés et expérimentés quant à l'observation des animaux et aux paramètres de production indiquant des signes de maladie.
  • Assurez-vous que les membres de la famille et les employés connaissent bien les procédures d'intervention en cas de maladie.
Date de modification :