Guide de biosécurité pour les fournisseurs de services de l'industrie de la volaille
6. Glossaire

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Agents pathogènes infectieux :
Organismes (p. ex. bactéries, protozoaires, champignons ou virus) pouvant croître et se multiplier dans l'organisme et causer des maladies.
Aire :
Toute partie d'une exploitation où de la volaille est gardée, hormis un poulailler; d'autres structures physiques comme des abris de semi-plein air ou des volières qui peuvent ou non faire partie d'autres structures physiques.
Aire de service :
Dans un bâtiment de production avicole, zone qui sépare la ZAC de la ZAR. Voici, sans s'y limiter, quelques exemples d'utilisation d'une aire de service :
  • Antichambre : lieu où le personnel de l'exploitation peut changer de bottes et de vêtements, se laver les mains ou accomplir d'autres tâches personnelles (peut également désigner une salle de transition ou une partie de la ZAR).
  • Entreposage d'outils.
  • Panneau électrique.
  • Stockage de matériel sec.
  • Collecte des œufs.
Assainir :
L'assainissement désigne souvent les procédures générales qu'on utilise pour nettoyer ses mains et des objets inanimés afin d'en réduire la charge microbienne. L'assainissement désigne souvent un niveau moindre de nettoyage et de décontamination que la désinfection. Il s'agit d'un processus utilisé pour réduire le nombre d'agents pathogènes ou les inactiver de manière à ce qu'ils ne présentent pas de risque important pour la santé.
Biosécurité :
On peut définir la biosécurité comme une série de pratiques visant à réduire le risque de transmission d'agents pathogènes et de ravageurs à, dans ou par des populations de bétail, de volaille et de plantes.
Biosécurité accrue :
Parfois, lorsque la présence d'une maladie est soupçonnée dans l'exploitation ou a été avérée dans les environs, il faut prendre des mesures de biosécurité supplémentaires et resserrer les mesures en place.
Contact direct :
Un contact physique étroit entre des animaux et des humains incluant les aérosols.
Contact indirect :
Contact entre des animaux et des personnes par l'intermédiaire d'un objet inanimé pouvant transporter ou transférer des maladies.
Contamination croisée :
Transmission d'agents pathogènes indirectement d'une personne à un point, puis transmission mécanique à un autre point par une autre personne ou par des vecteurs passifs (vêtements, chaussures, cheveux, équipement, etc.).
Désinfection :
Application d'un processus physique ou chimique sur une surface dans le but de détruire des agents pathogènes ou d'en supprimer l'activité.
Entreposage (carcasses) :
Placement temporaire des carcasses d'oiseaux dans un contenant scellé et étanche, jusqu'à leur élimination.
Exploitation :
Parcelle de terre délimitée faisant partie du terrain exploité et définie par une description légale ou, à défaut d'un tel document, par des coordonnées géoréférencées, où des volailles sont élevées, gardées, regroupées ou abattues.
Les plus vulnérables :
Animaux qui présentent le plus grand risque de contracter une maladie d'un agent pathogène ou d'un ravageur infectieux. Cela comprend les jeunes oiseaux, les animaux récemment malades, infectés ou traités médicalement, ou tout animal réceptif à la maladie en question.
MaladieNote de bas de page 1 :
Déviation ou interruption de la structure ou du fonctionnement normal d'une partie du corps, d'un organe ou d'un système, qui se manifeste par une série caractéristique de symptômes et de signes et dont l'étiologie, la pathologie et le pronostic peuvent être connus ou inconnus.
Maladie à déclaration obligatoire :
Maladie qui doit immédiatement être signalée à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Il peut s'agir d'une maladie exotique, d'une maladie indigène ou, dans certains cas, d'une maladie à déclarer à l'intérieur de frontières provinciales.
Niveau de biosécurité adéquat :
Le fournisseur de services doit se conformer aux protocoles de biosécurité fournis par le producteur ou le gestionnaire de l'exploitation. Il incombe au fournisseur de services de déterminer ce qu'il croit être un niveau de biosécurité adéquat en tenant compte du risque de transmission à l'exploitation avicole elle-même et d'une exploitation à l'autre. Le niveau de biosécurité pratiqué est déterminé par l'interaction complexe de nombreux facteurs, par exemple : l'état de santé des troupeaux de l'exploitation; l'activité de service effectuée; le risque de contact avec des oiseaux vivants, du fumier et des oiseaux morts; l'état de santé des troupeaux voisins et des troupeaux visités précédemment.
Objectif :
Résultat que tous les membres du personnel du secteur des services (et les producteurs) doivent viser, quels que soit la taille du troupeau et le type de production, pour protéger les troupeaux (et leur gagne-pain) contre l'introduction et la propagation de maladies aviaires.
Personnel de service :
Individus, autres que le producteur et le personnel habituel, qui exercent des activités dans une exploitation. Comprend notamment le personnel des entreprises de services publics, le personnel de capture, le personnel des entreprises de fabrication et de distribution de moulée, les professionnels de la santé animale, les inspecteurs, etc.
Personnel essentiel :
Toute personne autre que le personnel chargé de la production avicole quotidienne dans l'exploitation qui pénètre dans la ZAR. Comprend les médecins vétérinaires, le personnel de service et de livraison, les fournisseurs et les employés des organismes réglementaires.
Personnel non essentiel :
Personnes (et leur équipement) qui n'ont pas besoin d'accéder à la ZAC et à la ZAR. Il peut s'agir, entre autres, de voisins, d'invités, d'amis et de membres de la famille.
Plan d'intervention en cas de maladie :
Ensemble prédéterminé de mesures à prendre en cas de maladie grave. Le plan peut être appliqué au niveau de l'exploitation par les responsables de la production, à l'échelle régionale ou provinciale par des gens de l'industrie ou d'un ministère, ou à l'échelle nationale dans le cas d'une maladie à déclaration obligatoire.
Point d'accès contrôlé (PAC) :
Point d'entrée défini visuellement, via lequel toute la circulation (travailleurs, équipement, camions de moulée, etc.) pénètre dans la zone d'accès contrôlé (ZAC) et/ou la zone d'accès restreint (ZAR). D'autres points d'accès peuvent être utilisés pour la mise en œuvre de certaines activités (p. ex. attrapage des oiseaux).
Poulailler :
Toute structure abritant des volailles.
Propre :
Libre de toute accumulation visible de matière organique, de débris ou d'autres résidus.
Ravageurs :
Champignon, insecte, nématode, rongeur, mauvaise herbe ou toute autre forme de vie terrestre ou aquatique qui peut nuire à la santé des humains ou des animaux d'élevage ou qui interfère avec les activités économiques comme l'agriculture.
Situation d'alerte :
Condition ou période où une maladie aviaire est détectée ou soupçonnée dans le secteur avicole, et qui nécessite une sensibilisation accrue des fournisseurs de services et des niveaux élevés de biosécurité dans un secteur défini de l'industrie et/ou du gouvernement.
Transmission mécanique :
Forme de transmission de maladies où l'agent est véhiculé par un vecteur passif, lequel n'est pas infecté, c'est-à-dire que les tissus ne sont pas envahis et que l'agent ne s'y multiplie pas.
Vecteur passif ou mécanique :
Objet inanimé ou substance pouvant transmettre des agents infectieux, comme de l'équipement agricole, des individus, des insectes, des chaussures, des rongeurs, etc.
Véhicule essentiel :
Véhicule qui doit entrer dans la ZAC pour la prestation d'un service particulier (p. ex. ramassage d'œufs, livraison d'aliments, transport d'oiseaux).
Vide sanitaire :
Période entre les élevages qui débute lorsque le bâtiment/zone réservé à un élevage est vidé et qui se termine avec l'arrivée de nouvelles volailles. Il permet la réduction naturelle du nombre de microorganismes pathogènes dans le poulailler ou la zone d'élevage. Le nettoyage et la désinfection doivent avoir lieu aussi tôt que possible après l'expédition. On peut réduire la durée de cette période en procédant au nettoyage et à la désinfection au tout début. Les études scientifiques recommandent habituellement un vide sanitaire de 14 jours.
Volaille :
Tout oiseau élevé ou gardé en captivité notamment à des fins de reproduction, de production d'œufs ou de viande pour consommation humaine, de production d'autres produits commerciaux, de repeuplement de gibiers à plumes ou de reproduction de ces catégories d'oiseaux.
Zone d'accès contrôlé (ZAC) :
Terrain et bâtiments constituant la zone de production avicole de l'exploitation, y compris les zones d'entreposage de l'équipement de production. Exclut les résidences et autres bâtiments qui ne sont pas directement reliés à la production avicole (p. ex. hangars pour la machinerie, hangars d'entreposage, ateliers de travail). La ZAC est accessible par un point d'accès contrôlé qui peut être sécurisé.
Zone d'accès restreint (ZAR) :
Aire comprise dans la zone d'accès contrôlé qui sert ou doit servir à loger la volaille, y compris pour l'élevage semi-confiné ou non confiné, et dont l'accès pour le personnel et l'équipement est plus limité que dans la ZAC. Au sein de la ZAR, il peut y avoir déplacement sans restriction d'individus, d'oiseaux et d'équipement. Dans d'autres documents et guides sur la production avicole, la ZAR est parfois appelée « zone de production » ou « zone restreinte » (ZR).
Date de modification :