Guide national de biosécurité de l'utilisateur pour les exploitations et sites de rassemblement du secteur équin
Section 1 : Glossaire

Aérosol :

Suspension dans l'air de particules solides ou liquides pouvant être distribuées sur de courtes distances.

Agents pathogènes :

Agents biologiques susceptibles de causer des maladies, tels que les bactéries (dont les mycoplasmes), virus, champignons, parasites et autres micro-organismes.

Assainir :

Processus réduisant le nombre d'agents pathogènes sans complètement éliminer toutes les formes microbiennes potentiellement présentes sur une surface.

Barrières physiques :

Utilisation de structures physiques et autres éléments afin de réduire l'exposition aux agents pathogènes, incluant l'utilisation de clôtures et de portes pour gérer l'accès et le flux de circulation ainsi que l'utilisation de cloisons solides afin de minimiser les contacts entre les chevaux. Est également inclus, l'utilisation de vêtements protecteurs, de bottes et de gants qui limitent la contamination et/ou l'infection d'une personne.

Bioconfinement :

Ensemble de pratiques visant à contenir les agents pathogènes d'une population d'animaux d'un lieu particulier pour les empêcher de contaminer d'autres lieux.

Bio-exclusion :

Ensemble de pratiques visant à minimiser l'introduction d'agents pathogènes dans une population d'animaux en provenance d'une source externe.

Biogestion :

Ensemble de pratiques visant à minimiser la transmission d'agents pathogènes au sein d'une population animale (par exemple, la propagation d'une maladie parmi les chevaux d'une même exploitation ou d'un site de rassemblement).

Biosécurité :

Ensemble de pratiques utilisées afin de minimiser la présence d'agents pathogènes et de vermine dans les populations d'animaux et de végétaux, y compris leur introduction (bio-exclusion), leur transmission (biogestion) et leur propagation (bioconfinement).

Cheval :

Dans le présent document, réfère à toutes les espèces équines domestiques, soit les chevaux, les poneys, les chevaux miniatures, les ânes, les mules et les bardots.

Contact direct :

Contact physique étroit entre les animaux (par exemple, nez à nez, interaction sociale ou reproduction).

Contact indirect :

Contact avec un agent pathogène par le biais d'un aérosol ou d'un vecteur passif contaminé (par exemple, une chaudière) sans entrer directement en contact avec la source.

Contenant pour objets pointus et/ou tranchants :

Contenant utilisé pour entreposer de façon sécuritaire les aiguilles et d'autres objets pointus et/ou tranchants à des fins d'élimination. Seuls des contenants pour objets pointus et/ou tranchants « approuvés » devraient être utilisés puisqu'ils sont conçus pour prévenir les blessures de par leur résistance aux perforations et pour prévenir le débordement ou le retrait des éléments éliminés.

Déchets médicaux :

Déchets générés par l'administration de traitements (par exemple, aiguilles, seringues, médicaments périmés et matériel jetable utilisé pour le traitement des chevaux).

Désinfection :

Processus employé pour inactiver, diminuer ou éliminer les agents pathogènes d'une surface ou d'un objet.

Équipement de protection individuelle :

Fait référence à des vêtements spécialisés ou à de l'équipement porté par un individu pour lui procurer une barrière de protection contre l'exposition et les blessures dues à des dangers. Il peut être utilisé pour protéger contre les agents pathogènes, les produits chimiques (désinfectant et médicament) et les dangers physiques (aiguilles ou morsures), toutefois les spécifications de l'équipement sont différentes selon chaque danger. Pour les maladies infectieuses, l'équipement de protection individuelle comprend la combinaison, les bottes, les couvre-chaussures, les gants et, dans certains cas, des masques faciaux et respiratoires qui protègent la peau, les muqueuses et les voies respiratoires des agents pathogènes. L'équipement de protection individuelle réduit également la transmission d'agents pathogènes à d'autres chevaux via des vêtements contaminés, de l'équipement et des mains sales.

Événement :

Rassemblement organisé où des chevaux provenant d'au moins deux exploitations ou sites de rassemblement se retrouvent pour une période déterminée. On entend par événement ou activité tout encan, foire, parade, course, spectacle hippique, activité récréative, concours hippique, clinique, rodéo, compétition ou tout autre rassemblement de chevaux.

Excrétion :

Transmission d'un agent infectieux d'un animal à un autre ou à l'environnement; peut se produire en l'absence de signes cliniques.

Exploitation :

Parcelle de terre définie et tous les bâtiments associés utilisés principalement pour les soins et la maintenance de chevaux à long terme (par exemple, pension, ferme d'élevage, centres équestres).

Faune :

Tout animal non domestiqué vivant librement dans son habitat naturel. Les animaux sauvages (faune) peuvent être, à l'occasion et involontairement, en contact avec des chevaux de l'exploitation ou du site de rassemblement.

Gardien :

Toute personne en contrôle d'un cheval et ayant la responsabilité de ses soins, à court ou à long terme. Cela peut comprendre les propriétaires, le personnel et les propriétaires des écuries, les bénévoles, les clients, les fournisseurs de services et les membres de la famille.

Gestion de l'accès :

Contrôle des déplacements des chevaux, de l'équipement, des véhicules et des personnes à l'intérieur et à l'extérieur d'une exploitation ou d'un site de rassemblement, ainsi qu'entre les différentes zones d'une exploitation ou d'un site de rassemblement afin de minimiser la transmission d'agents pathogènes. Elle peut comprendre des barrières physiques (par exemple, des clôtures et des portes qui indiquent clairement les points d'entrée et de sortie) et/ou des mesures procédurales (par exemple, le lavage des mains, le nettoyage des bottes et la désinfection).

Groupe de pairs :

Chevaux d'âge (par exemple, sujets d'un an), d'utilisation (par exemple, poulinières et chevaux d'école) ou de statut sanitaire (par exemple, même programme préventif de santé) similaires.

Hôte sensible :

Personne ou animal dont l'immunité est déficiente ou qui n'a pas la capacité de résister à l'invasion d'agents pathogènes, lesquels se multiplient ou se reproduisent alors et causent une infection.

Infection :

Envahissement puis multiplication ou reproduction d'agents pathogènes tels que des bactéries, des virus et des parasites dans les tissus d'un animal vivant.

Maladie :

Changement de l'état normal. Écart ou perturbation dans la structure ou la fonction d'un tissu, d'un organe ou d'une partie du corps d'un animal vivant.

Maladie à déclaration obligatoire au Canada :

Réfère aux maladies couvertes par les lois et les règlements fédéraux et/ou provinciaux. À l'échelle fédérale, les maladies à déclaration obligatoire sont décrites dans la Loi sur la santé des animaux et le Règlement sur les maladies déclarables et revêtent généralement une grande importance pour la santé humaine ou animale ou, encore pour l'économie canadienne. Les propriétaires d'animaux, les médecins vétérinaires et les laboratoires sont tenus de signaler immédiatement la présence d'un animal qui est atteint ou qui est soupçonné d'être atteint de l'une de ces maladies à un médecin vétérinaire de district de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Des mesures de lutte ou d'éradication seront immédiatement appliquées. Une liste des maladies à déclaration obligatoire au Canada est accessible au site Web de l'ACIA à l'adresse : http://www.inspection.gc.ca/animaux/animaux-terrestres/maladies/declaration-obligatoire/2016/fra/1329499145620/1329499272021

Maladie à notification immédiate :

En général, les maladies à notification immédiate sont des maladies exotiques au Canada pour lesquelles il n'existe aucun programme de lutte ou d'éradication et qui doivent être signalées immédiatement à un organisme gouvernemental spécifique.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments peut cependant décider de prendre des mesures de lutte contre ces maladies lorsqu'elle est avisée de leur présence au Canada. Cette catégorie comprend également certaines maladies indigènes rares dont l'absence à l'intérieur d'un troupeau d'origine doit être certifiée pour satisfaire aux exigences d'importation des partenaires commerciaux. Certains ministères provinciaux peuvent exiger une notification aux fins de surveillance et/ou de contrôle de certaines maladies à notification immédiate.

Maladie animale exotique :

Maladie animale existante ou émergente qui représente une menace grave pour la santé des animaux, l'économie et/ou la santé humaine et qui ne se retrouve habituellement pas au pays.

Maladies déclarables / notifiables au provincial :

Certains ministères provinciaux de l'Agriculture exigent la déclaration de maladies qui figurent dans leur législation concernant la santé animale. Pour plus d'information, il faut contacter le ministère provincial d'agriculture concerné.

Maladie émergente :

Nouvelle infection résultant de l'évolution ou de la modification d'un agent pathogène ou d'un parasite existant entraînant alors un changement de la gamme d'hôtes, du vecteur, de la pathogénicité ou de la souche; ou l'apparition d'une infection ou d'une maladie auparavant non reconnue.

Maladie endémique :

Présence continue d'une maladie dans une population ou une région donnée, habituellement au même niveau, souvent faible. Pour les animaux, parfois également appelée « maladie enzootique ».

Maladie infectieuse :

Maladie causée par des agents pathogènes (par exemple, parasites, bactéries, virus, champignons ou prions).

Maladie zoonotique :

Agents pathogènes qui peuvent causer des maladies chez les animaux et les humains (par exemple, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline [SARM] et Salmonella sp.).

Mélange :

Lorsque des chevaux provenant de différents endroits ou avec un statut sanitaire différent sont rassemblés et exposés les uns aux autres, directement ou indirectement, à court ou à long terme. Les pensions pour chevaux, les encans, les pâturages d'été, les aires de repos, les concours hippiques, les cliniques, les rodéos et les événements 4 H sont certains exemples de sites de mélange.

Mesures procédurales :

Recours à des processus comme le lavage des mains, le nettoyage et la désinfection afin de réduire le plus possible la transmission des agents pathogènes et à des procédures pour évaluer le statut sanitaire et vaccinal des nouveaux chevaux afin de protéger la santé des animaux.

Mode de transmission :

Méthode par laquelle les agents pathogènes sont transmis d'un animal ou d'un lieu à un autre. Un exemple de transmission directe est le contact nez à nez. Les exemples de transmission indirecte peuvent comprendre le contact avec des fluides corporels contaminés, des vecteurs ou des vecteurs passifs.

Mortalité :

Mesure du nombre de décès dans une population.

Objets pointus et/ou tranchants :

Articles médicaux courants comprenant les aiguilles, les scalpels, les ciseaux, les agrafes et d'autres objets pouvant percer ou couper la peau.

Pathogénicité :

Pouvoir ou capacité d'un agent pathogène de causer une maladie chez un organisme vivant.

Point d'accès contrôlé :

Point d'entrée désigné et visuellement défini pour gérer le flux de circulation des personnes, des chevaux, des véhicules, de l'équipement et du matériel dans l'exploitation ou le site de rassemblement, dans une zone d'accès contrôlé ou dans une zone d'accès restreint.

Porteur sain ou subclinique :

Cheval qui n'affiche aucun signe de maladie, mais qui héberge un agent pathogène.

Pratiques recommandées :

Aux fins du présent document, une pratique recommandée est un programme, un processus, une stratégie ou une activité, qui s'est avéré être le plus efficace pour la prévention et le contrôle des maladies. Les pratiques recommandées pourraient devoir être ajustées avant leur mise en œuvre afin de s'adapter plus particulièrement à une exploitation ou à un site de rassemblement et ainsi faciliter leur instauration.

Procédure opérationnelle normalisée :

Procédure définie et documentée détaillant les étapes à suivre pour atteindre un objectif. Cela comprend tout processus formel qu'utilise un gardien pour définir la manière dont il gère les activités quotidiennes. Il peut s'agir d'un protocole dûment mis par écrit ou d'un processus non écrit rigoureusement appliqué. L'accent est mis sur le processus et non sur la documentation.

Risque :

la probabilité qu'un événement non souhaitable survienne et affecte la santé.

Exemples de risques élevés et faibles

  1. Activités
    1. Activité à risque élevé - les encans/ventes de chevaux représentent un risque élevé pour la santé des chevaux lorsqu'aucune mesure de prévention et aucun protocole ne sont mis en place et que plusieurs chevaux de provenances diverses se mélangent.
    2. Activité à faible risque - un événement tel que les Jeux panaméricains présente un faible risque pour la santé des chevaux puisque les athlètes équins qui y participent doivent respecter des protocoles de biosécurité strictes, qui incluent des exigences de dépistage et de vaccination avant leur arrivée et un suivi régulier par des médecins vétérinaires désignés.
  2. Chevaux - peuvent présenter un risque pour propager une maladie et/ou être à risque pour contracter une maladie.
    1. Risque élevé ou cheval présentant un risque élevé de transmission de maladie : chevaux qui sont à risque de contracter une maladie et de transmettre des agents pathogènes. Cela inclut les chevaux qui sont visiblement malades (infection clinique), infectés, mais sans présenter de symptômes de maladie (infection asymptomatique), connus pour avoir été exposés à des chevaux malades et aussi ceux qui se sont récemment rétablis d'une maladie.
    2. Risque élevé ou risque élevé de devenir infecté ou malade - un jeune cheval avec une faible immunité aux maladies est à risque élevé de devenir infecté ou malade. Le déficit immunitaire peut provenir du fait qu'il n'a pas été vacciné ou qu'il l'a été d'une façon inappropriée et/ou qu'il a été exposé à un faible nombre d'agents pathogènes par d'autres chevaux (ce qui peut survenir lorsqu'un cheval est élevé dans un troupeau fermé). Des chevaux faibles, stressés, déshydratés, souffrant de malnutrition, très jeunes, très vieux, souffrant d'un problème de santé chronique ou sous-jacent, sont à risque élevé. Ces chevaux peuvent ensuite devenir malades lorsqu'ils sont exposés à des chevaux de statut sanitaire différent lors d'une activité à risque élevé.
    3. Faible risque ou cheval à faible risque de transmission de maladie ou de devenir infecté ou malade - les chevaux en santé, vaccinés de façon appropriée, bien alimentés et suivis dans le cadre d'un programme de santé de troupeau, qui sont rarement transportés ou exposés à des chevaux de statut sanitaire différent, sont à faible risque ou à un risque plus faible de transmission de maladie ou de devenir infecté ou malade lorsqu'exposés à des agents pathogènes.
Séparation :

Utilisation de barrières physiques ou d'une distance afin d'empêcher le contact direct entre les chevaux. La séparation est un outil de gestion servant à minimiser le risque d'introduction et de propagation de maladies. D'autres termes tels qu'isolement et quarantaine sont souvent utilisés pour désigner des fins plus précise de séparation.

  • Quarantaine : Méthode de séparation et de restriction des déplacements d'un ou de plusieurs animaux; peut être considéré comme un « état d'isolement forcé ». Il s'agit souvent d'une mesure réglementaire pour séparer des chevaux afin d'établir et de maintenir un statut sanitaire visé.
  • Isolement : Méthode de séparation des animaux malades, suspectés d'être malade ou au statut sanitaire inconnu ou inférieur des animaux en santé. La période d'isolement se termine lorsque les animaux se sont rétablis, sont considérés être en santé ou d'avoir le même statut sanitaire que le reste du troupeau. La séparation inclut des mesures pour empêcher les contacts directs (nez à nez) et les contacts indirects (partage d'équipement) entre les animaux isolés et le reste du troupeau.
Site de rassemblement :

Parcelle de terre définie et tous les bâtiments associés utilisés principalement pour les soins et la maintenance de chevaux à court terme à des fins commerciales et d'événements où les mélanges sont courants (par exemple, sites de compétition, pistes de course et encans).

Statut sanitaire :

État de santé actuel de l'animal ou du troupeau, qui comprend sa condition et la présence d'agents pathogènes chez l'animal ou le troupeau. L'information utilisée pour établir le statut sanitaire inclut l'historique des maladies et les résultats des épreuves diagnostiques, les pratiques de gestion de la santé du troupeau, les protocoles de vaccination et de vermifugation qui doivent être suffisamment détaillés pour déterminer la compatibilité avec le troupeau résident et enfin, des informations suffisantes sur l'hébergement et les déplacements pour déterminer s'il y a eu une exposition potentielle récente à une maladie.

Surveillance :

Observation systématique et tenue de dossiers des signes cliniques reflétant les paramètres de santé du cheval [par exemple, fréquence cardiaque et respiratoire, température, état mental (réceptif et alerte), démarche et posture (normale, coordonnée, absence de boiterie), état de chair (mince, normal, obèse)]. Le niveau de surveillance nécessaire dépend du statut sanitaire du cheval.

Troupeau fermé :

Population d'animaux qui demeure séparée en empêchant l'introduction de nouveaux animaux en provenance de sources externes, en n'utilisant que ses propres animaux reproducteurs et en empêchant tout contact direct avec d'autres troupeaux d'espèces similaires.

Vecteur :

Organisme tel qu'un moustique, une mouche, une puce, une tique, un rongeur, un animal ou une personne qui transmet des agents pathogènes d'un hôte infecté (un cheval) à un autre animal. Un vecteur biologique est celui dans lequel l'agent pathogène se développe ou se multiplie dans le corps du vecteur avant de devenir infectieux pour l'animal receveur. Un vecteur mécanique est celui qui transmet un organisme infectieux d'un hôte à un autre, mais qui n'est pas essentiel au cycle de vie de l'agent pathogène.

Vecteur passif :

Tout objet inanimé ou substance, tel que des vêtements, des chaussures, de l'équipement, le harnachement, l'eau ou les aliments, qui transmet mécaniquement un agent pathogène d'un individu à un autre.

Vermine :

Comprend les insectes, les araignées, les tiques, les rongeurs, les oiseaux et les autres animaux qui peuvent devenir une nuisance pour les chevaux.

Zone d'accès contrôlé (ZAC) :

Zone désignée qui contient les terrains, bâtiments, équipements et infrastructures impliqués dans les soins et la gestion des chevaux où l'accès et les déplacements sont contrôlés. L'accès est limité et géré à un point d'accès contrôlé. La zone d'accès contrôlé est souvent la première zone d'entrée sur une exploitation ou un site de rassemblement et comprend couramment les allées, l'équipement, les lieux d'entreposage et les manèges d'équitation, bien que certains de ces exemples puissent se trouver dans la zone d'accès restreint dans d'autres exploitations. Elle exclut habituellement l'espace de logement et de bureau pour le propriétaire ou le gestionnaire. La zone d'accès contrôlé peut inclure les pâturages et les écuries actuellement inoccupés par des chevaux. Une zone d'accès contrôlé a son propre protocole de biosécurité et englobe souvent les zones d'accès restreint.

Zone d'accès restreint (ZAR) :

Zone désignée qui comprend les endroits où les chevaux sont couramment gardés (sont mis à l'écurie, hébergés, mis au pâturage) et où l'accès pour les personnes, l'équipement et les matériaux est davantage limité. Ces zones comprennent les enclos, les écuries, les pâturages, ainsi que les aires de séparation utilisées pour les nouveaux chevaux, les chevaux en visite et les chevaux malades. L'aménagement et les pratiques de gestion de chacune des exploitations et sites de rassemblement déterminent si l'entreposage du fumier et les autres installations de production directement impliquées dans les soins et la maintenance des animaux doivent être inclus dans la zone d'accès restreint.

Zone de biosécurité :

Zone définie d'une exploitation ou d'un site de rassemblement qui est délimitée par des barrières physiques naturelles ou construites et/ou l'utilisation de procédures de biosécurité visant à réduire la transmission d'agents pathogènes (par exemple, zone d'accès contrôlé et/ou zone d'accès restreint).

Date de modification :