Enquêtes sur les maladies des animaux aquatiques

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Bien que les situations diffèrent, la démarche à suivre lors d'une intervention en cas de maladies d'animaux aquatiques comporte habituellement les étapes suivantes :

  • Inspection initiale;
  • Prélèvement et expédition des échantillons;
  • Enquête;
  • Confirmation de la maladie;
  • Destruction/élimination;
  • Nettoyage et désinfection;
  • Élimination des contrôles de déplacements.

Inspection initiale de l'ACIA

Lorsque l'ACIA est informée d'un cas suspect, elle envoie sur place un vétérinaire pour visiter les lieux et évaluer l'état de santé des animaux. Le vétérinaire-inspecteur de l'ACIA peut décider d'amorcer des contrôles de déplacements en ordonnant un état de quarantaine ou en déclarant que les lieux sont contaminés afin de contrôler la propagation de la maladie avant ou après la première inspection.

Prélèvement et expédition des échantillons

Des échantillons doivent être pris lorsque le vétérinaire-inspecteur soupçonne que les animaux aquatiques sont touchés par une maladie déclarable ou à notification immédiate. Si les animaux ne manifestent aucun signe clinique ou qu'aucune autre preuve ne vient confirmer la présence d'une maladie déclarable ou à notification immédiate, comme une analyse effectuée par un laboratoire privé ou provincial, il n'est pas nécessaire de procéder à une analyse.

Le prélèvement, la manutention, le transport et l'entreposage des échantillons sont contrôlés et documentés de façon rigoureuse. C'est pour cette raison que l'ACIA accepte seulement les échantillons qui ont été recueillis par ou qui sont sous la surveillance du vétérinaire-inspecteur de l'Agence et soumis au Système national de laboratoires pour la santé des animaux aquatiques. Cette processus est critique si l'on veut garantir que les résultats de l'analyse sont fiables.

Enquête

Le vétérinaire-inspecteur de l'ACIA commence une enquête en posant une série de questions sur la santé des animaux et les pratiques de gestion utilisées à cette installation, y compris les déplacements d'animaux à l'entrée et à la sortie des lieux.

Le personnel de l'ACIA peut avoir besoin de certains documents dans leur enquête. Ces documents sont notamment :

  • des registres vétérinaires et des rapports de laboratoire;
  • une description détaillée des pratiques de gestion de l'installation;
  • des documents liés à l'achat ou à la vente d'aliments ou d'animaux, etc.;
  • des registres de visiteurs;
  • les coordonnées du vétérinaire de l'installation.

Dépistage de maladie

L'analyse est effectuée dans un des laboratoires du Système national de laboratoires pour la santé des animaux aquatiques, en utilisant des protocoles d'essai validés d'après des normes internationales.

Il y a un minimum de deux essais qui sont effectués sur des échantillons recueillis au cours de la première inspection. Les essais les plus communs utilisent une méthode de réaction polymérase en chaîne ou une méthode de culture.

Destruction et élimination

Lorsqu'un cas de maladie déclarable ou à notification immédiate est confirmé, tous les animaux aquatiques sont détruits sans cruauté à l'aide de méthodes reconnues à l'échelle internationale.

Nettoyage et désinfection

Les installations dans lesquelles vivent les animaux aquatiques infectés doivent être nettoyées et désinfectées lorsque toutes les activités de destruction et d'élimination sont terminées.

Cela peut inclure des filets, des viviers, des bâtiments, des véhicules, des bateaux et de l'équipement.

Levée des contrôles de déplacement

Lorsque le nettoyage et la désinfection des lieux sont terminés, l'ACIA évalue ll'installation afin de déterminer à quel moment la quarantaine ou la déclaration de lieu contaminé peut être levée.

Selon la taille de l'installation, le processus peut nécessiter plusieurs mois.

Il est important de suivre toutes ces étapes afin de s'assurer qu'une maladie déclarable ou à notification immédiate chez les animaux aquatiques est éradiquée des lieux.

Date de modification :