Guide des pratiques hygiéniques à l'intention des fabricants de légumes frais pré-coupés prêts-à-manger
Annexe A : Bonnes pratiques agricoles applicables à la production primaire et à la récolte des légumes

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La partie II du Code d'usage relatif aux légumes prêts à manger minimalement transformés, publié par l'Agence canadienne d'inspection des aliments, énonce les bonnes pratiques agricoles applicables à la production primaire et à la récolte des légumes. Même si les fabricants n'ont peut-être aucun rôle à jouer sur le plan de la production primaire des légumes, cette section a été ajoutée dans le Code pour les sensibiliser à l'influence que la production primaire peut avoir sur la salubrité des légumes frais pré-coupés prêts-à-manger. Un code d'usages relatif à la production primaire et à la récolte des fruits et légumes frais est actuellement en cours de rédaction. Il servira de guide aux agriculteurs dans la production hygiénique de fruits et légumes frais.

Des contaminations microbiennes et chimiques peuvent survenir pendant la production primaire et la récolte des fruits et légumes frais. La salubrité des légumes frais pré-coupés prêts-à-manger est grandement influencée par l'efficacité des mesures mises de l'avant à la ferme pour prévenir toute contamination. Les producteurs doivent connaître les bonnes pratiques agricoles qui réduisent les risques de contaminations microbiennes, chimiques et physiques pendant la production primaire et la récolte de fruits et légumes frais. Les fabricants devraient demander aux producteurs d'adopter de bonnes pratiques agricoles et de leur fournir la preuve que le produit a été cultivé selon les indications du fabricant.

Voici un aperçu des bonnes pratiques agricoles qui permettent de promouvoir la salubrité des fruits et légumes frais :

Utilisation des terres

Évaluer les utilisations passées et actuelles des terres de culture et des sites avoisinants (espèces cultivées, terres de pâturage, décharges de déchets toxiques, etc.) afin d'identifier d'éventuelles sources de contamination des fruits et légumes, comme les produits chimiques agricoles, les déjections animales ou d'autres composés toxiques. Prendre les mesures nécessaires pour empêcher les animaux domestiques et sauvages d'accéder aux sites de culture afin d'éviter que leurs déjections ne contaminent le sol et les cultures.

Fertilisants naturels

Gérer l'utilisation des fertilisants naturels (p. ex., fumier, matière organique, déchets d'abattage, boues d'épuration) dans la production des fruits et légumes frais afin de limiter l'exposition de ces produits à des risques de contaminations microbiennes et chimiques. S'assurer que les fertilisants naturels ont été convenablement traités (par compostage, pasteurisation, séchage à la chaleur, irradiation aux rayons UV, digestion alcaline ou une combinaison de ces méthodes) afin de minimiser les risques de contamination par des pathogènes microbiens.

Eau à usage agricole

Évaluer la source d'eau utilisée sur la ferme (puits, canal à ciel ouvert, réservoir, eau d'irrigation recyclée, aqueduc, rivière, lac, etc.) L'eau utilisée pour l'irrigation et la fumigation est en effet une source de contamination potentielle, en raison des pathogènes microbiens, des métaux lourds et des produits chimiques qui peuvent s'y retrouver. Il faut donc vérifier l'innocuité de cette eau et être à l'affût des sources de contamination potentielles.

Produits chimiques agricoles

N'utiliser que des produits chimiques homologués pour la culture envisagée et respecter scrupuleusement le mode d'emploi. Tenir des registres sur les épandages de produits chimiques agricoles (produit utilisé, dose, date du traitement, etc.)

Hygiène des travailleurs

Formuler des exigences en matière d'hygiène et de santé afin que le personnel qui entre en contact direct ou indirect avec les fruits et légumes frais ne puisse contaminer les produits. Interdire aux personnes que l'on sait porteuses de maladies transmissibles par les aliments ou que l'on soupçonne d'être porteuses de telles maladies, l'accès aux champs ou aux locaux où elles risqueraient de contaminer les fruits et légumes. Mettre à la disposition des travailleurs des toilettes et des installations pour le lavage des mains facilement accessibles afin d'assurer une bonne hygiène personnelle.

Récolte

Détruire les légumes atteints de maladies, endommagés ou trop mûrs, vulnérables à la contamination microbienne. Ne récolter et n'expédier que les légumes frais qui sont sains. Débarrasser la récolte des contaminants physiques comme les cailloux, les morceaux de bois, les pièces de métal ou de verre et les corps étrangers tels les insectes ou les morceaux d'insecte.

Transport et entreposage

Utiliser, pour le transport et l'entreposage, des véhicules et des installations qui conviennent aux fruits et légumes frais et dotés d'un bon système de réfrigération. Nettoyer et désinfecter périodiquement les conteneurs, les véhicules de transport et les installations d'entreposage et empêcher rongeurs et insectes d'y pénétrer afin de minimiser les risques de contamination.

Date de modification :