2013-2015 Analyse de plusieurs mycotoxines dans certains aliments

Sommaire

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) utilise les études ciblées pour concentrer ses activités de surveillance dans les domaines où le risque est le plus élevé. L'information tirée de ces études permet d'établir un ordre de priorité parmi les activités exercées par l'Agence dans les domaines les plus préoccupants et de fournir les données scientifiques nécessaires au traitement des questions de préoccupation secondaires. Lancées en raison de l'adoption du Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires (PAASPA), les études ciblées ont été intégrées aux activités de surveillance courantes de l'ACIA. Elles sont un outil précieux pour produire des informations essentielles sur certains risques dans par les aliments, cerner/caractériser les risques nouveaux et émergents, recueillir les données nécessaires à l'analyse des tendances, déclencher/raffiner les évaluations du risque pour la santé humaine, évaluer la conformité aux règlements canadiens, mettre en évidence les éventuels problèmes de contamination et promouvoir la conformité.

Les principaux objectifs de la présente étude ciblée étaient les suivants

  • Élargir les données de surveillance de base sur la présence et les concentrations de mycotoxines dans les produits de maïs, les produits d'avoine, d'autres produits de grain, les produits transformés à base de grains et les produits de blé.
  • Comparer ces résultats à d'autres données disponibles, lorsque cela est possible.

Les mycotoxines sont des toxines naturelles produites par les moisissures. Leurs effets sur la santé humaine sont variés; ils dépendent du type et de la concentration des mycotoxines dans les aliments. Le Canada n'impose pas de concentration maximale pour la plupart des mycotoxines dans les produits finis à base de grains ciblés par la présente étude, à l'exception de l'ochratoxine A, pour laquelle le Canada a proposé une concentration maximale dans certains aliments. Selon le Règlement sur les aliments et drogues, les noix et les produits de noix contenant plus de 15 ppb d'aflatoxine sont jugés falsifiés (B.01.046 (1)n).

La présence de mycotoxines a été recherchée dans un ensemble de 2235 échantillons. Au nombre de ces échantillons figuraient 1174 produits transformés à base de grains, 360 produits de blé, 348 produits de grains autres, 186 produits de maïs et 167 produits d'avoine. Des mycotoxines ont été détectées dans 1327 échantillons (59,4 %). Un total de 21 mycotoxines différentes ont été détectées dans les produits échantillonnés dans le cadre de l'étude. Les aflatoxines G2, le diacétoxyscirpénol et la fusarénone-X n'ont été décelés dans aucun des échantillons. La mycotoxine le plus souvent détectée a été le désoxynivalénol, qui était présent dans 1044 échantillons (46,7 %).

Certaines des mycotoxines présentées dans cette étude, comme le 3-acétyldéoxynivalénol, le 15-acétyldéoxynivalénol, le diacétoxyscirpénol, la fusarénone-X, le néosolaniol, le nivalénol, les alcaloïdes de l'ergot, les toxines HT-2/T2, l'acide cyclopiazonique, la stérigmatocystine, l'α-zéaralénol, le β-zéaralénol et la zéaralénone, sont examinées pour la première fois.

Tous les résultats relatifs aux mycotoxines ont été évalués par le Bureau d'innocuité des produits chimiques (BIPC) de Santé Canada. Selon le BIPC, les concentrations détectées dans la présente étude ne devraient pas présenter une préoccupation pour la santé humaine. Aucun rappel d'aliments n'a été jugé nécessaire, compte tenu de l'absence de préoccupation pour la santé humaine.

Demande de rapport complet

La version intégrale du présent rapport est disponible sur demande.

Le format dans lequel vous souhaitez recevoir le rapport (obligatoire)
Vos coordonnées
Date de modification :