2016-08-17 Le bulletin d'enquête sur la salubrité des aliments

Août 2016
quatre images offrant des aliments

La priorité de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) est de protéger les consommateurs en protégeant l'approvisionnement alimentaire du Canada. L'Agence vérifie que l'industrie respecte les exigences fédérales en matière de salubrité des aliments et réalise des activités d'échantillonnage et d'analyse pour détecter les risques pour la salubrité des aliments.

La surveillance des concentrations de dangers chimiques et microbiologiques, d'allergènes non déclarés, de sulfites et de gluten dans l'approvisionnement alimentaire aide l'ACIA à cerner les risques pour la salubrité des aliments et à élaborer des stratégies de gestion des dangers afin de minimiser le risque potentiel pour les Canadiens.

Lorsqu'une non-conformité est constatée, l'ACIA n'hésite pas à prendre les mesures qui s'imposent. Celles-ci peuvent comprendre un avis au fabricant ou à l'importateur, une demande de mesures correctives, des inspections additionnelles, un échantillonnage dirigé supplémentaire ou la saisie ou le rappel des produits.

Rapports sur les allergènes

l'image de noix

Sulfites non déclarés dans les aliments pour enfants (2012-2013)

Dans le cadre d'une étude ciblée, 527 produits ont été analysés, notamment les suivants : mélanges à pâte, produits de boulangerie, fruits en conserve, céréales, biscuits, desserts, aliments pour nourrissons et jus. Les résultats ont révélé que 11 échantillons contenaient des sulfites non déclarés sur l'étiquette. Les sulfites sont employés comme additifs dans les produits alimentaires, à titre d'agents de conservation et de préservation de la couleur. Ces additifs peuvent aussi être présents en raison d'une contamination croisée lors de la fabrication. L'ACIA a fait un suivi de tous les résultats positifs.

Rapports sur les résidus de produits chimiques

image de la colorants alimentaires microscopique

Antimoine dans certains aliments (2012-2014)

Dans le cadre d'une étude ciblée, 1 208 échantillons d'aliments achetés dans des épiceries canadiennes ont été analysés aux fins de détection de l'antimoine. L'antimoine est un métal qui peut se trouver à l'état naturel dans la croûte terrestre et qui est couramment utilisé dans divers procédés de fabrication, notamment dans la production d'alliages, de batteries et de plastiques. Parmi les aliments analysés figuraient des boissons, des beurres de noix et de graines, des condiments, des repas surgelés à réchauffer et à servir ainsi que des fruits et des légumes transformés provenant du Canada et de l'étranger. Aucun des échantillons analysés dans le cadre de cette étude ne contenait une concentration détectable d'antimoines et, par conséquent, aucun suivi n'a été nécessaire. Selon les résultats de cette étude et les résultats d'études de l'ACIA publiées antérieurement, l'antimoine est rarement détecté dans les aliments et, lorsqu'il est trouvé, les concentrations sont très faibles.

Désoxynivalénol dans certains aliments (2012-2014)

Le désoxynivalénol (DON) est une toxine naturelle qui peut contaminer les grains et les fruits. Dans le cadre d'une étude ciblée, 3 630 échantillons d'aliments ont été analysés, et 23 % d'entre eux ne contenaient pas une concentration détectable de cette toxine naturelle. Parmi les aliments analysés figuraient des fruits séchés et des produits du soja, des céréales et des préparations pour nourrissons ainsi que divers produits à base de grains. Santé Canada a déterminé que les concentrations de DON détectées dans les échantillons aux fins de cette étude ne présentaient pas de risques pour la santé humaine; par conséquent, aucune mesure de suivi n'a été nécessaire.

Rapports microbiologiques

image de pathogènes microscopiques

Bactéries pathogènes et E. coli de type générique dans les légumes frais coupés prêts-à-manger préemballés (2012-2014)

Dans le cadre d'une étude ciblée sur les bactéries pathogènes et E. coli de type générique dans les légumes, 2 679 échantillons ont été analysés aux fins de détection de Campylobacter, d'E. coli O157:H7/NM (non mobile), de Listeria, de Salmonella, de Shigella et d'E. coli de type générique, tous des indicateurs de contamination fécale. Plus de 99 % des échantillons prélevés ont été jugés satisfaisants. On n'a détecté la présence de Campylobacter, d'E. coli O157:H7/NM, de Salmonella et de Shigella dans aucun échantillon. Les concentrations d'E. coli de type générique étaient également acceptables pour tous les échantillons. Seul Listeria a été détecté dans sept échantillons. L'ACIA a réalisé les activités de suivi appropriées pour le produit contaminé, notamment cinq rappels de produits. Durant l'enquête mentionnée ci-dessus, aucun cas de maladie n'a été signalé en rapport avec le produit contaminé.

Salmonella, Listeria et E. coli de type générique dans le tahini (2012-2014)

Dans le cadre d'une étude ciblée, 1 166 échantillons de tahini ont été analysés aux fins de détection de Salmonella, de Listeria et d'E. coli de type générique, tous des indicateurs de contamination fécale. Le tahini est un aliment transformé à base de graines de sésame. Les graines de sésame contaminées et/ou la contamination croisée due à des pratiques d'hygiène inadéquates durant la transformation sont considérées comme les principales sources de contamination. Aucun des échantillons analysés ne contenait de Listeria, et les concentrations d'E. coli de type générique détectées ont été jugées acceptables dans tous les échantillons; Salmonella, quant à lui, a été détecté dans quatre échantillons. L'ACIA a pris les mesures de suivi appropriées concernant les échantillons de produits contaminés, notamment quatre rappels de produits.

Initiative de réduction des agents pathogènes (IRAP)

image de pathogènes microscopiques

Étude microbiologique de référence sur le poulet à griller (2012-2013)

Dans le cadre de l'Initiative de réduction des agents pathogènes (IRAP), une étude microbiologique à l'échelle nationale sur le poulet à griller a été réalisée pour détecter la présence de Salmonella et de Campylobacter dans les troupeaux de poulets à griller, les carcasses ainsi que les parties du poulet à l'abattoir et aux points de vente au détail. La prévalence de Salmonella dans les lots de poulets à griller abattus dans des établissements agréés par le gouvernement fédéral était de 25,6 %. La prévalence de Campylobacter dans les lots de poulets à griller était de 24,1 %. Les données de référence recueillies dans le cadre de l'étude permettent aux gouvernements et à l'industrie d'améliorer les mesures destinées à réduire les risques associés aux produits de volaille au Canada et de renforcer davantage le système d'assurance de la salubrité des aliments. Les conclusions seront utilisées par un groupe de travail conjoint réunissant les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux ainsi que l'industrie en vue d'élaborer des stratégies nationales de gestion du risque pour la lutte contre les infections à Salmonella et à Campylobacter dans la volaille.

La liste complète des rapports d'enquête sur la salubrité des aliments de l'ACIA est disponible.

Mises à jour

Abonnez vous au service d'avis par courriel afin de recevoir les plus récents rapports d'enquête sur la salubrité des aliments.

Date de modification :