Chapitre 4 - Critères d'inspection d'un établissement d'une érablière
4.4 Réception et entreposage

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

4.4.1 Sève d'érable

Principe

La sève d'érable est inspectée, manipulée et entreposée pour éviter sa contamination, sa détérioration et assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection (incluant la sève provenant d'un autre établissement)

  • provenant exclusivement des arbres du genre Acer
  • si défectueuse, suspecte ou rejetée
    • identification claire (p. ex., avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
    • entreposage dans une aire désignée
    • disposition d'une manière appropriée

Manipulation et entreposage (incluant la sève provenant d'un autre établissement)

  • pour limiter la prolifération microbienne (p. ex  Aerobacter aérogènes causant le sirop filant) et la détérioration
    • conditionnement rapide
    • idéalement à basse température
    • de façon hygiénique
    • en faisant l'objet d'une rotation
  • lorsque entreposée à l'extérieur : avec un couvercle (ou une protection)
  • lorsque entreposée à l'intérieur : avec protection selon les risques d'exposition aux contaminants (p. ex., un réservoir sans couvercle dans une salle à plafond bas pourrait être accepté, selon le cas)

Cote I - Exemples

  • Sève d'érable entreposée dans un réservoir de diesel usagé.

Cote II - Exemples

  • Sève d'érable entreposée dans un réservoir sans couvercle, exposée à la contamination  par des matières étrangères (p. ex., fientes d'oiseaux, matière isolante).

Cote III - Exemples

  • Sève d'érable détériorée, causée par une rotation inadéquate à l'entreposage.

Références

4.4.2 Ingrédients et aides à la transformation

Principe

Les ingrédients et les aides à la transformation sont inspectés, manipulés et entreposés à leur réception pour assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection à la réception

Généralités

  • identification adéquate
  • propres et en bon état
  • respectent les spécifications d'achat (si applicable)
  • si défectueux, suspects ou rejetés :
    • identification claire (p. ex. avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
    • entreposage dans une aire désignée
    • disposition d'une manière appropriée (p. ex retour, destruction)

Manipulation et entreposage

  • de façon hygiénique
  • conditions convenant au produit (p. ex, température, humidité)
  • en évitant les dommages physiques (p. ex., contrôle de la hauteur d'empilage et des dégâts causés par un chariot élévateur à fourche)
  • en évitant la contamination croisée par un ingrédient allergène, si présent dans l'établissement
  • sur des palettes ou surélevé du sol
  • à l'intérieur et avec protection contre les contaminants
  • en faisant l'objet d'une rotation afin de prévenir leur détérioration

Aides à la transformation (p. ex., terre diatomée et antimousse)

  • utilisations limitées aux fins prévues
  • d'usage alimentaire
  • non allergènes

Nota : L'utilisation inappropriée de l'antimousse se côte à la tâche 4.9.1 Concentration, évaporation et préparation.

Cote I - Exemples

  • N/A

Cote II - Exemples

  • Ingrédient non identifié comme rejeté, bien que contaminé par un produit chimique toxique.
  • Antimousse non identifié comme rejeté, bien qu'une manipulation inadéquate lors de l'entreposage ait causée une contamination croisée par un allergène.

Cote III - Exemples

  • Ingrédient contaminé par une matière étrangère (p. ex., insectes) et non identifié comme rejeté.
  • Risque de détérioration de la terre diatomée, dû à une rotation inadéquate à l'entreposage.
  • Ingrédient dans un emballage/contenant souillé ou endommagé et non identifié comme rejeté.
  • Antimousse sans étiquette à la réception et non identifié.

Références

  • RPÉ, paragraphes 3.2 (1), 3.2 (2), 5. (1), 6 (2)
  • RAD, Titre 16, Additifs alimentaires et Titre 23, Matériaux à emballer les denrées alimentaires

4.4.3 Emballages et contenants vides, excluant les barils

Principe

Les emballages et contenants vides, excluant les barils sont inspectés, manipulés et entreposés à leur réception pour assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection à la réception

Généralités

  • d'usage alimentaire
  • convenant à l'usage prévu
  • adéquatement protégés
  • en bon état
  • neufs  ou
  • réutilisables, s'ils répondent aux critères suivants :
    • capacité supérieure à 5 L ou 5 kg
    • en bon état
    • avoir été antérieurement utilisés que pour des produits alimentaires non allergènes

Critères déterminant le rejet

  • rouillés
  • écaillés (peinture/vernis)
  • très bosselés
  • défectueux
  • suspects
  • contaminés

Disposition des emballages et contenants rejetés

  • identification claire (p. ex, avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
  • entreposage dans une aire désignée
  • disposition d'une manière appropriée (p. ex, lavage, destruction, retour)

Manipulation et entreposage

  • de façon hygiénique
  • en évitant les dommages physiques (p. ex., contrôle de la hauteur d'empilage et des dégâts causés par un chariot élévateur à fourche)
  • à l'intérieur seulement avec protection contre les contaminants
  • sur des palettes ou surélevé du sol
  • faire l'objet d'une rotation pour prévenir la détérioration

Cote I - Exemples

  • N/A

Cote II - Exemples

  • Emballages non protégés et indices de contamination par des matières étrangères dangereuses.

Cote III - Exemples

  • Risques de détérioration des matériaux d'emballage à cause d'une rotation inadéquate, p. ex., joints d'étanchéité secs sur les extrémités de boîtes de conserve métalliques trop vieilles, développement de rouille ou de corrosion pouvant occasionner un fuite.
  • Aucune inspection des emballages et contenants vides à la réception.
  • Contenants vides non protégés des contaminants.
  • Manutention brusque qui endommage les contenants métalliques.
  • Contenants employés à d'autres fins que celles prévues (p. ex, quincaillerie, crayons, outils).
  • Bocaux de verre brisés dont le défaut est non clairement identifié à l'aide d'une étiquette et qui ne sont pas entreposés comme rejetés dans une aire désignée.

Références

  • RPÉ, paragraphes 3.2 (1), 5. (1), 6 (2), 10 (1), 10 (2)
  • RAD, Titre 23, Matériaux à emballer les denrées alimentaires

4.4.4 Barils vides

Principe

Les barils vides sont inspectés, drainés, manipulés et entreposés à leur réception pour assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection à la réception

Généralités

  • d'usage alimentaire
  • convenant à l'usage prévu
  • propres, nettoyés au besoin
  • bien drainés
  • en bon état

Barils à usage unique

  • utilisés une seule fois pour l'emballage du sirop d'érable

Barils réutilisables

  • avoir été antérieurement utilisés seulement pour l'emballage des produits alimentaires non allergènes

Critères déterminant le rejet

  • rouillés
  • écaillés (peinture/vernis)
  • très bosselés
  • craqués (verre)
  • défectueux
  • suspects
  • contaminés

Disposition des barils vides rejetés

  • identification claire (p. ex, avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
  • entreposage dans une aire désignée
  • disposition d'une manière appropriée (p. ex, lavage, destruction, retour)

Manipulation et entreposage

  • de façon hygiénique
  • en évitant les dommages physiques (p. ex., contrôle de la hauteur d'empilage et des dégâts causés par un chariot élévateur à fourche)  
  • fermés

Nota : l'entreposage des barils vides à l'extérieur est toléré lorsque les critères ci-dessus sont respectés. De plus, les barils doivent être surélevés du sol.

Cote I - Exemples

  • N/A

Cote II - Exemples

  • Baril vide entreposé dont l'intérieur est contaminé par des excréments de rongeurs ou des éclats de métal et non identifié comme rejeté.
  • Baril vide entreposé ayant contenu un allergène ou un produit chimique toxique et non identifié comme rejeté.

Cote III - Exemples

  • Barils vides non inspectés et non contrôlés à la réception.
  • Barils vides entreposés non drainés.
  • Baril entreposé à l'intérieur ou à l'extérieur laissé ouvert.
  • Manutention brusque endommageant les barils.
  • Baril et couvercle rouillés, écaillés ou très bosselés qui ne sont pas entreposés comme rejetés dans une aire désignée.

Références

  • RPÉ, paragraphes 3.2 (1), 5. (1), 6 (2), 7 (5), 10 (1)
  • RAD, Titre 23, Matériaux à emballer les denrées alimentaires

4.4.5 Produits chimiques

Principe

Les produits chimiques sont inspectés, manipulés et entreposés à leur réception pour assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection à la réception

  • étiquetage adéquat

Critères déterminant le rejet

  • défectueux
  • coulants
  • suspects
  • contaminés

Disposition des produits chimiques rejetés

  • identification claire (p. ex, avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
  • entreposage dans une aire désignée
  • disposition d'une manière appropriée (p. ex, destruction, retour)

Manipulation et entreposage

  • en évitant les dommages physiques (p. ex., contrôle de la hauteur d'empilage et des dégâts causés par un chariot élévateur à fourche)
  • lieu désigné et bien aéré
  • mélangés dans des contenants correctement et clairement identifiés
  • dans des contenants fermés
  • en évitant la contamination des aliments, des surfaces alimentaires ou des matériaux d'emballage
  • sur des palettes ou surélevés du sol
  • faire l'objet d'une rotation pour prévenir la détérioration

Cote I - Exemples

  • Produit chimique toxique entreposé inadéquatement et coulant dans le produit de l'érable.

Cote II - Exemples

  • Produit chimique toxique transvidé dans un contenant non étiqueté servant à l'emballage de produit de l'érable, entreposé dans la zone d'emballage.

Cote III - Exemples

  • Produit chimique entreposé dans un contenant corrodé.
  • Absence d'étiquette sur un produit chimique.
  • Produit chimique entreposé directement sur le plancher.

Références

  • RPÉ, paragraphes 3.2 (1), 7 (5)

4.4.6 Produits finis

Principe

Les produits finis sont inspectés, manipulés et entreposés pour assurer un produit de qualité, conditionné hygiéniquement en évitant la contamination.

Critères d'évaluation

Inspection

  • surveillance périodique afin de vérifier la condition et l'évolution de la qualité des produits de l'érable

Critères déterminant le rejet

  • suspects, défectueux
  • rouillés
  • contaminés

Disposition des produits finis rejetés

  • identification claire (p. ex, avec une étiquette d'identification des défauts, restant bien en place sur le contenant)
  • entreposage dans une aire désignée
  • disposition d'une manière appropriée (p. ex, nettoyage, retravaillage, destruction)

Manipulation et entreposage

  • protégés contre les contaminants
  • en évitant les dommages physiques (p. ex., contrôle de la hauteur d'empilage et des dégâts causés par un chariot élévateur à fourche)
  • entreposés sur des palettes ou surélevés du sol (sauf pour les barils à l'intérieur)
  • idéalement à basse température, avec un minimum de variations pour minimiser la condensation, et ainsi éviter le développement de rouille ou de corrosion
  • faire l'objet d'une rotation pour prévenir la détérioration
  • conditionnement rapide dans les cas de :
    • contenants de sirop d'érable vulnérables, p. ex., à cause de mauvaises pratiques d'emballage par le producteur [voir la tâche 4.10.3 Remplissage des contenants (incluant les barils)]
    • contenants démontrant des signes de détérioration ou de fermentation au cours de l'entreposage.

Nota : l'entreposage des barils remplis de sirop d'érable à l'extérieur est toléré lorsque les critères ci-dessus sont respectés. De plus, les barils doivent être surélevés du sol.

Nota : Contrairement à l'établissement d'un emballeur, l'établissement d'une érablière ne peut pas recevoir de produits de l'érable d'un autre établissement.

Cote I - Exemples

  • N/A

Cote II - Exemples

  • Barils bombés/fermentés non identifiés comme rejetés et non disposés adéquatement.

Cote III - Exemples

  • Contenants endommagés dû à un empilage excessif.
  • Produits défectueux non identifiés et ne se trouvant pas dans une aire désignée.
  • Barils de sirop d'érable entreposés à l'extérieur sans protection.

Références

  • RPÉ, paragraphes 3.2 (1), 7 (5)
Date de modification :