Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 17 - Traitement très haute température très courte durée (HHST) et produits laitiers à durée de conservation prolongée (ESL)
1.17.07 Section de chauffage

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

La section de chauffage du système HHST assure un chauffage rapide, uniforme et contrôlé du produit pour le porter à la température de stérilisation. L'écoulement forcé du produit cru dans cette section est habituellement commandé par le régulateur de débit. Le chauffage peut être effectué directement par injection ou infusion de vapeur, ou indirectement par chauffage du produit à l'aide de tubes, de plaques, d'échangeurs thermiques à surface raclée ou autres systèmes reconnus.

1.17.07.01 Conditions générales

Dans une installation à chauffage indirect, l'équipement de chauffage doit être propre et en bon état. Celui-ci doit être de conception sanitaire et fabriqué en acier inoxydable ou en un autre matériau résistant à la corrosion. Durant le fonctionnement, la section de chauffage ne doit présenter aucune fuite aux joints d'étanchéités ou aux joints raccordements.

Dans le cas d'une installation à chauffage direct, il faut souligner que le procédé d'injection de vapeur est essentiellement instable. Lorsque la vapeur est injectée dans un fluide, il se peut qu'elle ne se condense pas complètement à l'intérieur de l'injecteur si certains critères de conception n'ont pas été respectés. Une condensation incomplète provoquera des variations de température dans le tube de retenue et certaines particules de lait pourraient ne pas atteindre la température de traitement requise. L'annexe 19-15 présente des injecteurs dont le fonctionnement s'est révélé satisfaisant dans les systèmes à injection de vapeur.

1.17.07.02 Fluide caloporteur

La vapeur utilisée comme fluide caloporteur doit être exempte de substances nocives ou étrangères. Pour les fins de l'injection directe de vapeur ou de l'infusion, seule de la vapeur alimentaire doit être utilisée (voir l'annexe 19-1).

La vapeur doit être le plus possible exempte de gaz non condensables. La présence de vapeur dans le tube de retenue aura pour conséquence de déplacer le produit, ce qui se traduira par un temps de retenue plus court. L'installation d'un dégazeur sur la chaudière contribuera à garder le tube de retenue exempt de gaz non condensables.

Les produits chimiques et les autres additifs utilisés pour le conditionnement de la chaudière et le traitement de l'eau ne doivent présenter aucun danger pour les produits laitiers et doivent être approuvés pour utilisation dans un établissement laitier.

1.17.07.03 Enregistreurs-régulateurs de pression

Que ce soit dans les systèmes à chauffage direct ou à chauffage indirect, la pression du produit dans le tube de retenue doit être surveillée et contrôlée pour que celui-ci reste en phase liquide et pour s'assurer que la chambre d'injection est suffisamment isolée.

A) Un enregistreur-régulateur de pression doit être utilisé dans les systèmes HHST qui sont en mesure de fonctionner lorsque la pression dans le tube de retenue est inférieure à 518 kPa (75 lb/po2) afin de surveiller la pression du produit dans le tube de retenue. Cet instrument est muni d'un pressostat qui provoque le passage du dispositif de déviation à la position d'écoulement dévié lorsque la pression du produit descend au-dessous d'une valeur spécifique. Les réglages du pressostat sont déterminés au cours des procédures de montage et d'essai (voir l'essai 30 dans le manuel portant sur les modalités d'essai de l'équipement de procédés critiques et des dispositifs de régulation publié par l'ACIA). On trouvera à l'annexe 19-16 les réglages des pressostats selon la température de fonctionnement.

B) Dans le cas des systèmes à chauffage direct par injection de vapeur uniquement, un indicateur limiteur de différentiel de pression doit être installé pour s'assurer que la chambre d'injection est bien isolée (orifices supplémentaires) et que le produit est chauffé de manière uniforme dans la chambre. Cet instrument doit être muni d'un pressostat réglé de manière que le dispositif de déviation de l'écoulement passe en position d'écoulement dévié si la chute de pression aux injecteurs est inférieure à 69 kPa (10 lb/po2).

Les registres doivent indiquer les pressions de fonctionnement dans le tube de retenue, les réglages du pressostat et les résultats des essais requis; ils doivent également indiquer si on a effectué un suivi satisfaisant dans le cas d'écarts par rapport aux spécifications.

1.17.07.04 Scellage des contrôleurs et des réglages

Une fois les essais requis achevés, les contrôleurs et leurs points d'ajustement doivent être scellés et protégés contre les manipulations intempestives.

1.17.07.05 Contrôleur de ratio (systèmes à chauffage direct)

Un contrôleur de ratio doit être installé sur les systèmes à chauffage direct afin d'empêcher que le produit traité soit falsifié par l'eau. Le contrôleur de ratio est asservi à la pompe à vide ou au régulateur de vapeur et il surveille automatiquement le volume de vide appliqué ou la quantité de vapeur injectée, en contrôlant constamment la température du produit à l'entrée et à la sortie de la chambre sous vide.

Un premier capteur est installé immédiatement avant le point d'injection de vapeur (produit d'arrivée), et l'autre est placé immédiatement après la chambre sous vide, à la sortie du produit (produit de sortie). La différence optimale de température entre le produit d'arrivée et le produit de sortie doit être déterminée par l'analyse des matières solides totales, et elle doit être réglée sur le contrôleur de ratio. Le contrôleur de ratio agit automatiquement sur l'alimentation en vapeur de pré-chauffage ou le vide dans la chambre de vaporisation afin d'empêcher la falsification du produit par l'eau.

Lorsqu'une canalisation d'alimentation en eau est raccordée à un condenseur sous vide et que la chambre sous vide n'est pas séparée physiquement du condenseur sous vide, des méthodes satisfaisantes doivent être adoptées pour empêcher que le produit soit falsifié par l'eau dans le condenseur.

Date de modification :