Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 14 - Systèmes de conditionnement et d'emballage aseptiques
1.14.20 Contrôle de qualité

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Chaque établissement de traitement doit adopter un programme visant à contrôler autant la qualité des procédés mis en oeuvre que celle des produits emballés. Les essais et leur fréquence peuvent varier en fonction du produit alimentaire, des exigences réglementaires et des particularités de l'établissement. Les essais doivent toutefois être réalisés à une fréquence statistiquement valable et de manière à garantir avec un haut degré de certitude que le produit fini est commercialement stérile.

1.14.20.01 Essai du produit fini

Plan d'échantillonnage : Des échantillons statistiquement valables doivent être prélevés des lots de production pour évaluer la salubrité et la qualité du produit. La quantité de contenants à prendre, les essais à réaliser et les normes à respecter doivent être déterminés pour chaque plan d'échantillonnage selon les spécifications fournies par les autorités compétentes.

Inspection des joints thermoscellés : Des inspections et des essais appropriés doivent être effectués par du personnel compétent à chaque démarrage de production et au cours de la production, après une courte interruption, et selon les recommandations du manufacturier. L'inspection des scellés doit se faire selon une fréquence adéquate pour assurer un scellage hermétique constant et fiable selon les recommandations du manufacturier.

En général, on distingue deux types d'essais :

  1. Essai non-destructif : inspection visuelle des scellés pour détecter des lacunes, des rides, des plis. D'autres importantes vérifications à effectuer seraient alignement des scellés, superpositions, contamination du scellé par le produit, dédoublement du matériel d'emballage, etc.
  2. Essai destructif : mode d'activation par filtre polarisant, essai de bulles d'air par vide, essai de conductivité et électrolyse, essai de pénétration de colorant, essai microbiologique, essai d'entreposage et de distribution, essai d'éclatement, essai de torsion, essai de solidité et de sécurité du scellé, etc.

Incubation : Des essais d'incubation doivent être effectués à une fréquence statistiquement valable pour vérifier la stérilité commerciale du produit fini. Les échantillons sont habituellement incubés à une température et un temps spécifique pour que l'on puisse détecter toute croissance de bactérie mésophile. On met les emballages incubés sous observation pour voir s'ils présentent des signes de production de gaz (gonflement), pour vérifier si le produit est modifié (odeurs, pH, teneur en oxygène, viscosité) et s'il montre des indices de dégradation (séparation ou formation de grumeau, par exemple).

Analyse microbienne : Une analyse microbienne du point de vue de la stérilité commerciale doit être réalisée sur un nombre statistiquement valable de contenants de chaque lot (de chaque bec de remplissage) même s'il n'y a aucun signe de non-stérilité après l'incubation.

Toute croissance microbienne provenant de contenants non stériles doit faire l'objet d'un examen plus poussé, et les mesures prises doivent être consignées. Le lot doit être consigné tant que l'on ne connaît pas les résultats de l'examen.

Levée de la consigne : Le produit est mis en circulation seulement lorsque les essais d'étanchéité de l'emballage, les essais d'incubation, l'examen des registres de traitement et les enquêtes en cas d'écart par rapport aux spécifications donnent des résultats satisfaisants.

Date de modification :