Manuel d'inspection des établissements laitiers – Chapitre 14 - Systèmes de conditionnement et d'emballage aseptiques
1.14.01 SCEA – Circuit d'acheminement

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

Bien qu'il s'apparente à un pasteurisateur haut température, court duré (HTST), le système de conditionnement et d'emballage aseptiques fait appel à des températures et à des pressions plus élevées. Il utilise entre autres des barrières de vapeur pour assurer la stérilité totale du produit. Il est important que l'installation demeure stérile et, à cause du nombre de facteurs en cause, toute modification au système de traitement doit être effectuée avec la participation entière des autorités compétentes de procédé qui ont conçu le programme de traitement. Même de légères modifications au système de conditionnement et d'emballage aseptiques peuvent avoir des répercussions sur son fonctionnement et sa salubrité.

Cette tâche évaluera le circuit d'acheminement du système de conditionnement et d'emballage aseptiques, du réservoir de stockage aseptique, des conduites et des composantes connexes et de l'emballage aseptique, (c'est-à-dire du réservoir à niveau constant jusqu'à l'emballage).

1.14.01.01 Circuit d'acheminement [Diagramme du procédé et de l'instrumentation (P&ID)]

La direction de l'établissement doit s'assurer que le circuit d'acheminement du système de conditionnement et d'emballage aseptiques est conservé dans ses dossiers. Elle doit s'assurer également que le circuit d'acheminement est mis à jour lors de l'installation ou de changements de matériels ou de canalisations. Tous les composants du système de conditionnement et d'emballage aseptiques, (réservoir à niveau constant, pompe d'alimentation, échangeur-récupérateur, régulateur enregistreur de différentiel de pression, régulateurs de débit, échangeurs de chaleur, thermomètres, tube de retenue, enregistreur du seuil thermique de sécurité (ESTS), dispositif de déviation de l'écoulement, barrière aseptique, emballage aseptique, etc.), doivent être indiqués sur le circuit d'acheminement.

1.14.01.02 Aucun interraccordement

On entend par interraccordement un raccordement direct permettant à un produit d'être en contact avec un autre et de le contaminer. Les produits incompatibles doivent être séparés complètement, notamment les produits crus et les produits alimentaires pasteurisés ou stérilisés, les produits de nettoyage et les produits alimentaires, et les produits de rebut et les produits alimentaires, comme on le précise à la tâche 1.10.01.02 du chapitre 10. Il faut également veiller à empêcher la contamination croisée avec des produits alimentaires indépendants (p. ex., boissons au soja et lait) qui peuvent poser des problèmes d'allergie.

Cette séparation suppose l'emploi de canalisations et de cuves distinctes pour les produits incompatibles et l'établissement d'interruptions physiques efficaces aux points de raccordement. L'installation de vannes d'isolement dans le but de séparer les solutions de nettoyage et les produits alimentaires ne constitue pas une interruption physique acceptable. On peut toutefois recourir à un ensemble bien conçu de vannes (côté cru) conforme aux exigences de l'annexe 19 - 10 ou à une barrière aseptique (côté stérilisé) (par exemple, lors du  nettoyage de la ligne d'emballage et/ou du réservoir tampon pendant le conditionnement du produit. Une barrière aseptique bien conçue pourrait, par exemple, comprendre une ou plusieurs vannes de coupure munie d'une alarme à capteur thermique signalant une défaillance attribuable à des fuites ou à une perte de vapeur.

Il faut également porter attention à la conception du réservoir à niveau constant et aux conduites connexes ainsi qu'au dipositif de déviation de l'écoulement car il s'agit de zones où il pourrait y avoir des interraccordements si la conception ou l'installation a été mal faite. Les tâches 1.14.03.04, et 1.14.09.01 à 1.14.09.05 du chapitre 14 donnent plus de détails à ce sujet.

L'inspecteur doit procéder à une évaluation physique pour vérifier l'exactitude du circuit et veiller à ce qu'il n'existe pas de raccordements croisés. Même si l'établissement ne possède pas de circuit dans ses dossiers, il doit tout de même procéder à une évaluation du système de conditionnement et d'emballage aseptiques pour déterminer si de tels raccordements existent.

Date de modification :