Chapitre 5 - Échantillonnage et analyses
5.6 Histopathologie

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

5.6.1 Introduction

Un examen histopathologique peut fournir beaucoup de renseignements sur les processus morbides qu'un examen macroscopique ne permet pas de révéler. Le vétérinaire devrait demander un examen histopathologique de ses échantillons pour les raisons suivantes :

  • confirmer l'exactitude d'un diagnostic posé à partir d'un examen macroscopique;
  • confirmer ou infirmer une lésion soupçonnée à l'examen macroscopique;
  • identifier une affection inconnue du vétérinaire. En plus de permettre au vétérinaire de décider du sort de la carcasse et des abats, ceci pourrait conduire à la découverte d'une affection non identifiée au préalable;
  • déterminer l'étendue d'une affection afin de décider du sort de la carcasse, par exemple déterminer le degré d'envahissement d'un néoplasme ou la présence de métastases.

5.6.2 Choix des échantillons

Il faut prélever des échantillons de toute carcasse pour laquelle le diagnostic est incertain. En outre, les vétérinaires devraient occasionnellement présenter des échantillons d'affections dont ils sont certains du diagnostic à l'examen macroscopique, pour vérifier que ce diagnostic soit exact. Des affections inhabituelles peuvent parfois ressembler à des affections familières.

Les échantillons doivent être représentatifs de l'affection; si plusieurs lésions sont présentes, et qu'elles semblent représenter divers stades d'une maladie, il faut prélever des échantillons pour les stades précoce, intermédiaire et avancé.

Il faut prélever des échantillons de plusieurs tissus. Des organes qui semblent normaux à l'examen macroscopique peuvent présenter des modifications histologiques qui pourront influer sur le diagnostic. Le choix des organes pertinents à échantillonner sera, bien entendu, fondé sur la connaissance qu'a le vétérinaire de la pathogenèse de la ou des maladies soupçonnées.

Il faut inclure les bords des lésions. Lorsqu'une lésion est étendue, il faut prélever un échantillon contenant le bord et le centre de la lésion.

5.6.3 Analyses

Les échantillons du Centre opérationnel de l'Ouest doivent être expédiés à l'Institut de recherches vétérinaires de Lethbridge. Les échantillons des Centres opérationnels de l'Ontario, du Québec et de l'Atlantique doivent être expédiés au Laboratoire d'hygiène vétérinaire de Saint-Hyacinthe.

Les échantillons doivent être présentés dans du formol à 10 %. Utiliser 10 à 20 volumes de formol pour un volume de tissu. Les échantillons ne doivent pas avoir plus de 1 cm d'épaisseur, afin d'assurer une pénétration adéquate du fixateur. L'échantillon doit être fixé au moins 24 heures avant l'examen; toutefois, cette condition sera habituellement remplie à cause du temps nécessaire pour que l'échantillon parvienne au laboratoire.

La présentation doit être accompagnée d'un formulaire CFIA/ACIA 5439 - Formulaire de contrôle des maladies, lequel est disponible dans le SIESAL. Il faut fournir une description adéquate de la lésion observée à l'examen macroscopique dans l'espace désigné « commentaire sur l'échantillon/histoire ». S'assurer de bien remplir la section sur l'information de l'expéditeur et de fournir, notamment, un numéro de téléphone permettant de joindre ce dernier au cas où le pathologiste aurait besoin de renseignements supplémentaires. S'il y a lieu, fournir également une adresse de courriel. Si le nom de l'expéditeur est inscrit dans la version électronique en ligne, cette information sera automatiquement saisie; il faut donc veiller à ce que l'information soit correcte et lisible.

Si la carcasse a été retenue pendant l'analyse histopathologique, inscrire le numéro figurant sur l'étiquette dans l'espace « No d'échantillon/d'ampoule » et noter « Carcasse Retenue » au début de « Commentaire sur l'échantillon/histoire ». Expédier les échantillons pour qu'ils soient livrés le lendemain. L'inspecteur désigné devra informer l'exploitant de la période prévue avant l'obtention de résultats; environ 10 jours ouvrables.

Si la carcasse a été retenue, l'exploitant doit entreprendre les démarches nécessaires afin de maintenir l'intégrité du produit de viande. Ces mesures peuvent comprendre le désossage, l'emballage, la réfrigération, ou la congélation. Comme pour tous les cas de produits retenus, l'exploitant doit demander la permission, et ces démarches doivent être entreprises sous la surveillance de l'ACIA. Autrement, l'exploitant peut demander l'autorisation de traiter un produit comme un produit non comestible et l'éliminer.

5.6.4 Suivi

Si l'affection suspecte est telle que le résultat de l'analyse histopathologique risque d'avoir un effet sur le sort réservé à la carcasse, il faut alors retenir la carcasse et les abats jusqu'à la l'obtention des résultats, ou s'en débarrasser. Les résultats peuvent habituellement être obtenus moins de 5 jours ouvrables après l'expédition des échantillons. Les échantillons minéralisés ou exigeant des colorations spéciales pour poser un diagnostic pourront exiger plus de temps.

Voir les directives sur l'élimination des carcasses à la section 17.9 du chapitre 17.

Date de modification :