Limites fonctionnelles de résidus dans le miel

Cette page fait partie du répertoire des documents d'orientation (RDO).

Vous cherchez des documents connexes?
Recherche de documents connexes dans le répertoire des documents d'orientation.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) met en oeuvre un Programme national de surveillance des résidus chimiques dans le miel (et d'autres aliments) dans le cadre de ses responsabilités de vérification de la conformité et d'application de la loi. En ce qui concerne le miel, le plan d'échantillonnage couvre tant le miel canadien que le miel importé. Les échantillons prélevés en vertu de ce plan d'échantillonnage sont évalués quant à leur conformité à la Loi et au Règlement sur les aliments et drogues (LRAD).

Santé Canada a recommandé des limites fonctionnelles de résidus (LFR) pour un certain nombre de médicaments vétérinaires dont l'utilisation est approuvée chez d'autres espèces, mais qui peuvent être détectés dans le miel canadien ou le miel importé. Le problème de la résistance à l'oxytétracycline, un médicament utilisé pour combattre l'infection à la loque américaine, pourrait entraîner une utilisation d'autres antimicrobiens en dérogation des directives de l`étiquette. Les LFR ne constituent pas une approbation d'utilisation d'antimicrobiens additionnels en apiculture et elles ne doivent pas être considérées comme un encouragement à recourir à d'autres antimicrobiens.

Ces LFR, outre les limites administratives maximales de résidus (LAMR) et les limites maximales de résidus (LMR), seront dorénavant utilisées par l'ACIA pour évaluer les échantillons de miel. Auparavant, dans le cas des résidus de médicaments vétérinaires dans le miel, les seuls critères d'évaluation utilisés étaient les LMR énumérées au tableau III du titre 15 de la LRAD et les LAMR publiées sur le site Web de Santé Canada. Sauf pour une LAMR de 0,3 ppm pour l'oxytétracycline, aucune LMR n'était prescrite pour le miel. Les LFR aident l'ACIA à déterminer le degré de conformité d'un produit et les mesures d'application de la loi à imposer relativement au niveau de risque pour la santé humaine que présentent les résidus de médicaments dans le miel.

Après avoir consulté des représentants du Conseil canadien du miel et de l'Association des emballeurs de miel du Canada, Santé Canada et l'ACIA ont approuvé l'utilisation de LFR pour le miel importé et canadien tel qu'il est indiqué dans le document « Politique commune de Santé Canada et de l'Agence canadienne d'inspection des aliments en ce qui concerne les limites maximales administratives de résidus, les limites maximales de résidus et les limites fonctionnelles de résidus de médicaments vétérinaires dans les produits alimentaires - juin 2005 ».

Les apiculteurs sont encouragés à consulter leur spécialiste apicole provincial et leur vétérinaire local pour le dépistage, le traitement approprié et la gestion de la loque américaine résistante à l'oxytétracycline. On encourage également les gouvernements provinciaux et l'industrie mellifère à continuer à informer les producteurs sur les pratiques de gestion hygiénique visant à prévenir les maladies et à réduire la nécessité de recourir à des médicaments.

L'établissement de LFR pour le miel est un projet pilote qui peut servir de guide dans l'action à entreprendre dans une situation exceptionnelle et dans l'intérêt de la santé publique. Pour tenir compte des nouvelles données scientifiques, ces LFR seront révisées périodiquement et pourront être modifiées ou annulées au besoin.

Pour de plus amples renseignements, consulter :

Information supplémentaire

Date de modification :