Utilisation de lait partiellement écrémé ou enpartie écrémé provenant de la fabrication du beurre dans la production de lait écrémé en poudre

Question ou description du problème :

1) Si une petite proportion du lait partiellement écrémé ou en partie écrémé provenant de la fabrication du beurre est utilisée dans la production de lait écrémé en poudre, le produit qui en résulte répond-il à la définition de lait écrémé en poudre figurant dans le Règlement sur les aliments et drogues (RAD)?
2) Comment ce lait partiellement écrémé est-il inscrit dans la liste d'ingrédients figurant sur l'étiquette du lait écrémé en poudre qui en résulte?

Contexte :

Le lait partiellement écrémé ou en partie écrémé produit durant la fabrication du beurre désigne la fraction liquide enlevée lors du premier passage dans la baratte en continu. Actuellement, l'industrie combine ce lait partiellement écrémé provenant de la fabrication du beurre avec du lait écrémé. Le lait écrémé standardisé qui en résulte est alors transformé en lait écrémé en poudre.

Exigences réglementaires :

La définition du lait écrémé en poudre figurant dans le Règlement sur les aliments et drogues se lit ainsi :
B.08.014. [N]. Le lait écrémé en poudre, la poudre de lait écrémé, ou le lait écrémé desséché
a) doivent être du lait écrémé desséché;
b) doivent contenir au moins 95 pour cent des solides du lait;
c) doit, nonobstant les articles D.01.009 et D.01.010, contenir de la vitamine A ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne raisonnable du produit laitier contienne au moins 1 200 unités internationales et au plus 2 500 unités internationales de vitamine A;
d) doit contenir de la vitamine D ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne raisonnable du produit laitier contienne au moins 300 unités internationales et au plus 400 unités internationales de vitamine D; et
e) peut contenir un agent anti-mousse.

La norme relative au lait écrémé inscrite dans le Règlement sur les aliments et drogues établit des exigences ayant trait uniquement à la teneur en matières grasses totales et en vitamines A et D. Elle ne fixe pas de valeurs maximales ou minimales pour les protéines et les cendres ni d'exigences en ce qui concerne la composition des acides gras.
B.08.004. [N]. Le lait écrémé
a) doit être un lait qui ne contient pas plus de 0,3 pour cent de gras de lait;
b) doit, nonobstant les articles D.01.009 et D.01.010, contenir de la vitamine A ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne raisonnable du produit laitier contienne au moins 1 200 unités internationales et au plus 2 500 unités internationales de vitamine A; et
c) doit contenir de la vitamine D ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne du produit laitier contienne au moins 300 unités internationales et au plus 400 unités internationales de vitamine D.

La définition du lait partiellement écrémé ou en partie écrémé figurant dans le Règlement sur les aliments et drogues se lit ainsi :
B.08.005. [N]. Le lait partiellement écrémé ou en partie écrémé
a) doit provenir d'un lait dont la teneur en gras a été réduite par séparation mécanique ou ajustée par l'addition de crème, de lait ou de lait écrémé ou partiellement écrémé seuls ou en association;
b) doit, nonobstant les articles D.01.009 et D.01.010, contenir de la vitamine A ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne raisonnable du produit laitier contienne au moins 1 200 unités internationales et au plus 2 500 unités internationales de vitamine A; et
c) doit contenir de la vitamine D ajoutée en quantité telle qu'une ration quotidienne raisonnable du produit laitier contienne au moins 300 unités internationales et au plus 400 unités internationales de vitamine D.

Le Règlement sur les produits laitiers (RPL) stipule que le lait écrémé en poudre doit avoir une teneur maximale en matière grasse du lait variant entre 1,2 et 1,29 % et une humidité maximale variant entre 4 et 5 % (tableau 1).

La norme du Codex pour les laits en poudre (CODEX STAN 207) mentionne effectivement que la teneur minimale en protéines du lait pour le lait écrémé en poudre est de 34 % m/m dans l'extrait sec dégraissé du lait (excluant l'eau de cristallisation du lactose).

Décision :

1) Selon la définition du lait écrémé, si la teneur en gras du lait écrémé combiné avec du lait partiellement écrémé ou en partie écrémé entraîne la création d'un produit liquide contenant moins de 0,3 % de matière grasse du lait, le lait partiellement écrémé ou en partie écrémé provenant de la fabrication du beurre peut être combiné avec du lait écrémé afin de produire du lait écrémé en poudre. Il est reconnu que cette pratique a ses limites en raison des normes de composition relatives à la teneur en matières grasses du lait écrémé en poudre.

Le lait écrémé en poudre doit répondre aux exigences énoncées dans le RPL et le RADB.08.014. [N] et satisfaire aux exigences relatives aux protéines de la norme CODEX STAN 207.

2) L'étiquette du  lait écrémé en poudre ne doit pas comporter une liste d'ingrédients incluant ce lait partiellement écrémé ou en partie écrémé provenant de la fabrication du beurre parce qu'il s'agit d'un composant préalable du lait écrémé liquide qui doit être séché.

Ann Fillmore
espace
Recommandée par : Chef du Programme

14 février 2006
espace
Date

Tom Hauschild
espace
Approuvée par : Gestionnaire national

15 février 2006
espace
Date

Date de modification :